09 octobre 2012

Sciences-Po Paris : la grande gabegie

 

Sciences-Po Paris - Dans un rapport de 210 pages, la Cour des comptes dénonce la grande gabegie
de la gestion de l’ère Richard Descoings - Le Monde -

La Cour des comptes veut mettre fin à une époque. La haute juridiction fustige la gestion dispendieuse de l'ex-directeur Richard Descoings et réclame des réformes profondes de structure

http://www.lemonde.fr/2012/10/08/sciences-po-la-cour-des-comptes-denonce-la-gabegie-de-l-ere-descoings


« Médiapart avait dévoilé les énormes primes que s'octroyaient les dirigeants de Sciences-Po. La rémunération annuelle brute du patron de l'IEP a crû de 60,4 % entre 2005 et 2011 et culminé à 537 246,75 euros en 2010 ». Chaque page du rapport Descoings sur le lycée a coûté 9 612 euros ...
http://www.sauvonsluniversite.com/IMG/pdf/rapportconsultationlycee.pdf

« Les enseignants vacataires sont mieux traités qu’à l’université. Mais ils assurent 93 % des heures pour 20 % des dépenses en personnel ».

« Le coût de la scolarité à Sciences-Po pour un étudiant payant les droits maximums au tarif 2010 serait donc de 51 700 euros sur cinq ans, contre plus de 35 000 euros pour HEC ».
Richard Descoings a vanté l’ouverture à des élèves venant de ZEP. L'IEP accueille davantage de boursiers en 2010 qu'en 2005. Mais, dans le même temps, « la proportion des étudiants issus de parents cadres ou exerçant une profession intellectuelle supérieure s'est accrue de 5 points, passant de 58,5 % à 63,3 % ».

Le rapport met en cause l’absence de tout contrôle, interne ou externe.
Il pointe une singularité : un établissement de droit public est géré par la FNSP, une fondation de droit privé

« L'école promet de modérer les salaires mais réfute les critiques sur son statut »


Le site de la Cour des Comptes devrait bientôt héberger ce rapport : http://www.ccomptes.fr/



Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


des réacs dans les médias

 

- Service public : L’UMP veut « des journalistes de droite »
http://www.ecrans.fr/Service-public-L-UMP-veut-des,15278.html

- Radios garanties avec conservateurs
« Avec le retour de la gauche au pouvoir, les stations généralistes ont fait le plein de chroniqueurs et polémistes de droite depuis la rentrée. Cette année, Natacha Polony, Nicolas Beytout et Alexis Brézet viennent grossir les rangs d’une tribu déjà nombreuse » (8 photos en double page, 2 femmes et 6 hommes).

« ... Sur RMC, Brunet ... affiche ses opinions franchement réactionnaires face à des auditeurs souvent acquis à sa cause ».
« Comme Namias avec Polony, le patron de France Inter a du mal à assumer les opinions de son éditorialiste estampillé droite libérale. Si la tendance est aux chroniqueurs de droite, il semblerait que leurs patrons soient les seuls à ne pas le remarquer ».
http://www.liberation.fr/medias/2012/10/07/radios-garanties-avec-conservateurs_851538


- Pour un service public fort de droite
Isabelle Roberts, Raphaël Garrigos imaginent ce que donnerait l'info spectacle
voulue par ces "résidus de fausse couche de l’UNI",
avec systématiquement 2 polémistes pour commenter toute info,
l’un avec les cheveux sales (il est de gauche), l’autre avec une cravate (il est de droite).
http://www.ecrans.fr/Pour-un-service-public-fort-de,15298.html

- Clémentine Autain : «Il n’y a pas assez de personnalités de gauche tranchantes»
http://www.liberation.fr/medias/2012/10/07/il-n-y-a-pas-assez-de-personnalites-de-gauche-tranchantes_851531


- Pour les choix politiques actuels du Figaro, lire ou relire un article du Monde le 19.07.2012

Une filière "Valeurs actuelles" à la tête du "Figaro"
http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2012/07/19/une-filiere-valeurs-actuelles-a-la-tete-du-figaro_1736062_3236.html
extrait :
« Alexis Brézet, nouveau directeur des rédactions du Figaro, Guillaume Roquette, nouveau directeur du Figaro Magazine, Michel De Jaeghere, nouveau directeur du bimestriel Le Figaro Histoire : ces trois responsables du groupe de presse appartenant au groupe aéronautique Dassault ont en commun d'avoir travaillé pour l'hebdomadaire conservateur Valeurs Actuelles ».
« Ce magazine est-il devenu la nouvelle "école des cadres" du Figaro ? » 
« Le groupe Dassault connaît bien Valeurs actuelles, puisqu'il en a été propriétaire de 1998 à 2006... Selon un ancien cadre du Figaro, les récentes nominations manifestent avant tout la volonté de la famille Dassault de remettre la main sur le groupe de presse »

.

 

Posté par clioweb à 07:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,