05 septembre 2012

La morale laïque à l'Ecole ?

 

rappel :  VP veut enseigner la morale laïque à l'Ecole. Le Journal du Dimanche 02.09.2012
http://www.lejdd.fr/Education/Vincent-Peillon-veut-enseigner-la-morale-a-l-ecole-550018

voir aussi - une rentrée sous contraintes

 
- Libération (05.09.2012) consacre trois pages à la proposition médiatisée de Peillon :
faire de la morale laïque une discipline scolaire, du CP à la Terminale, avec évaluation au bac.

Véronique Soulé rappelle que L'instruction civique fête ses 130 ans,
les cours de morale ayant quitté les bancs de l'école après 1968.
Darcos et Chatel ont tenté de les réintroduire, à l'ancienne.
http://www.liberation.fr/societe/2012/09/04/l-instruction-civique-fete-ses-130-ans_843972


« C'est un projet autoritaire, totalement inadapté » titre Libération.
http://www.liberation.fr/societe/2012/09/04/c-est-un-projet-autoritaire-totalement-inadapte_843988
Le titre est volontairement brutal,
mais l'analyse du philosophe Ruwen Ogien mérite le détour :

extraits
Q - L'Ecole est-elle le bon lieu pour débattre de morale?

R - « Dans l'école démocratique, laïque et pluraliste, il est légitime d'instaurer une instruction civique (lire page suivante), dont l'objectif est d'enseigner le fonctionnement des institutions politiques et de transmettre certaines connaissances pour favoriser la coexistence entre personnes aux conceptions du monde divergentes. Mais la légitimité d'une éducation morale obligatoire, dont l'ambition serait de nous engager envers une certaine conception du bien, de la vie bonne ou heureuse, est beaucoup moins évidente. On reconnaît aux familles et à certaines associations le droit d'éduquer les jeunes dans le sens d'une religion plutôt qu'une autre. Mais pas à l'Etat démocratique, laïque et pluraliste.
Il devrait en aller de même pour la vision du bien. En proclamant que l'école doit s'occuper du bien et du mal, des valeurs communes, de la vie bonne ou heureuse et pas seulement du juste et de l'injuste, lorsqu'il proclame que l'Etat doit donner sa vision du bien, le ministre prend le risque de porter atteinte au respect du pluralisme moral, un principe aussi important, pour nos démocraties, que le respect du pluralisme religieux ».

« Ce qui me préoccupe le plus, finalement, c'est que ce projet de "faire revenir la morale à l'école" dépasse les clivages politiques. Or, il repose sur une idée profondément conservatrice: le principal problème qui se poserait à nos sociétés ne serait pas l'existence d'un système économique et social profondément injuste, mais l'effondrement des valeurs morales. En affirmant que la France a besoin d'un "redressement moral avec des accents réactionnaires embarrassants pour tous ceux qui voudraient soutenir ce gouvernement, Vincent Peillon montre à quel point la pensée conservatrice est devenue hégémonique dans les esprits, même à gauche. Mais finissons sur une petite note optimiste : l'aspect positif de ce programme, c'est qu'il n'a aucune chance d'être réalisé ».

recueilli par Willy Le Devin (sic)  - version temporaire en jpg

ruwen

Ruwen Ogien - source : Google images


- Dans Le Monde Opinions, Fabienne Brugère, Guillaume le Blanc, deux enseignants possèdent la solution :

« Il existe un lieu approprié pour cet enseignement, c'est le cours de philosophie. Pourquoi ne pas généraliser la philosophie de la primaire à la terminale en le considérant comme un apprentissage du sens critique, éthique et politique nécessaire à l'élucidation des significations de la citoyenneté ? »

deux détails :
La première enseigne la philo à Bordeaux III.
Elle a publié L'éthique du care en juin 2011 et soutenu F. Hollande en 2012
Le second est directeur du département de philo à Bordeaux III.
Il a publié en 2007 Vies ordinaires, vies précaires
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/09/04/gare-a-la-morale-abstraite_1755421_3232.html

 

- « La morale laïque c’est comprendre ce qui est juste, distinguer le bien du mal, c’est aussi des devoirs autant que des droits, des vertus, et surtout des valeurs. Je souhaite pour l’école française un enseignement qui inculquerait aux élèves des notions de morale universelle, fondée sur les idées d’humanité et de raison. La république porte une exigence de raison et de justice. La capacité de raisonner, de critiquer, de douter, tout cela doit s’apprendre à l’école. Le redressement de la France doit être un redressement matériel mais aussi intellectuel et moral ».
Vincent Peillon, le JDD, 07.09.2012.


[ Un dirigeant de gauche peut vouloir utiliser sa fonction pour répondre aux cléricaux, ceux d'hier (cf le discours de Victor Hugo contre la loi Falloux en 1850) ou ceux d'aujourd'hui (NS à Rome **, en 2007, un discours écrit par une catholique intégriste ?).
Encore faudrait-il alors se placer sur le même terrain, celui de la politique, des principes et des symboles.
Et ne pas vouloir mettre en place une usine à gaz faisant l’impasse sur tout ce qui existe déjà : la formation du jugement, l’éducation à une lecture distanciée, un esprit critique (fortement revendiqué par les historiens), des éléments qui ressortent de toute formation intellectuelle, littéraire ou scientifique. Sans oublier l'éducation civique et l'ecjs, dont le contenu peut être actualisé sans difficulté
cf Laïcité et morale
]. 

 

** NS - EM - Rome 20 décembre 2007 : « Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance »  -
http://clioweb.free.fr/debats/laicite.htm


.

.

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Le Monde : Comment refonder l'Ecole ?

 


Comment refonder l'Ecole républicaine ? - Le Monde opinions - 04.09.2012
http://www.lemonde.fr/idees/ensemble/2012/09/04/comment-refonder-l-ecole-republicaine_1755007_3232.html
http://www.lemonde.fr/idees/


- Evaluons aussi la réussite
François Durpaire, historien, Béatrice Mabilon-Bonfils, sociologue, université de Cergy-Pontoise

- Concertation : un nouvel art de gouverner
Il faut entamer un dialogue entre le professionnels de l'éducation et la société civile.
Nathalie Mons, membre du comité de pilotage de la concertation sur l'école

- Non pas plus de profs, mais de meilleurs enseignants !
Ce n'est pas en multipliant le nombre d'adultes dans les écoles que l'on instruit ni que l'on éduque.
JB de Froment, agrégé de philo, ex-conseiller de NS


- Adapter localement les rythmes scolaires. Ruraux et urbains ont des besoins différents
Bruno Suchaut, Directeur de l'Unité de recherche pour le pilotage des systèmes pédagogiques (URSP) à Lausanne

- Gare à la morale abstraite - Développons l'esprit critique
Fabienne Brugère, Guillaume le Blanc, philosophes
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/09/04/gare-a-la-morale-abstraite_1755421_3232.html
.
La solution à tous les problèmes de l'Ecole ?
Enseigner la philo du primaire à la terminale ... :-):-)


.


.

 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Du côté de chez Pierre

 

Mozart, Saint-Saëns, Chopin, Dukas,
Du côté de chez Pierre
par Pierre Charvet (il a longtemps assuré le très excellent Le mot du jour)
du lundi au vendredi de 13h40 à 14h
http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/pierre/archives.php?e_id=100000057

http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_11973.xml

Les dernières émissions
Schumann sur Bach
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11973-03.09.2012-ITEMA_20396698-0.mp3
Schumann sur Cherubini
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11973-04.09.2012-ITEMA_20397051-0.mp3

.

charvet

Pierre Charvet, source Cité de la musique


.

Posté par clioweb à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]