v-maternite

source : video Ouest-France

Depuis plusieurs mois, l’ARS veut supprimer la maternité de Vire. La difficulté de recruter durablement un gynéco lui a servi de prétexte.

Les protestations ont été vigoureuses lors des deux campagnes électorales,
pour la présidentielle et pour les législatives.
L’ARS s’était d’abord engagée à maintenir la maternité.
Avant d’annoncer la suspension des accouchements du 9 juillet au 1er novembre.
http://www.lavoixlebocage.fr/2012/07/09/vire-suspension-des-accouchements-a-la-maternite/

La mobilisation a donc continué.
20.06 - Ce samedi matin, 250 personnes ont défilé dans les rues de Vire pour défendre la maternité, menacée de fermeture. A l’appel du collectif Touche pas à ma santé, à mon hosto, des agents hospitaliers, des mamans et des élus du bocage ont exprimé leur opposition à ce démantèlement. Ouest-France 21.06.2012
http://www.ouest-france.fr/actu/actualite-video_-Maternite-Vire_40833-2087748--------35882_actu.Htm

6 juil. 2012 - 300 personnes environ sont descendues dans les rues de Vire

19 juillet - Maternité : un des gynécologues quitte l'établissement
http://www.ouest-france.fr/Maternite-un-des-gynecologues


La suspension engendre des situations humaines difficiles :

- Un bébé est né jeudi à la maternité de Vire, malgré la suspension des accouchements décidée par l’Agence régionale de santé le 9 juillet pour raisons de « sécurité ». La jeune maman, habitante de Roullours à 2 km, a été prise en charge par les deux sages-femmes de garde alors qu’elle avait déjà perdu les eaux, rendant impossible tout transfert vers une autre maternité. Une procédure d’urgence « qui ne remet pas en cause la suspension », indique le M. Lancry, directeur de l’ARS. Ouest-France 30.07.2012
http://www.ouest-france.fr/Vire-accouchement-en-urgence-malgre-la-suspension.Htm


Vire. Elle accouche à Saint-Lô et veut rentrer à Vire - Ouest-France - 02.08.2012
Attendue le 8 août, la petite Louise a finalement vu le jour mercredi sur les coups de 0 h 23. « J’ai eu une perte de sang, j’ai pris peur, alors avec mon mari on a décidé d’appeler les pompiers, raconte Virginie Pénéras. Je me suis posée beaucoup de questions durant le trajet. Je craignais d’accoucher dans l’ambulance. » Depuis, cette maman attend de rejoindre les siens. « Je veux rentrer à Vire, mais ils ne veulent pas. »
http://www.ouest-france.fr/Vire.-Elle-accouche-a-Saint-Lo-et-veut-rentrer-a-Vire.Htm

Une coordination nationale fédère les initiatives des comités locaux :
http://www.coordination-nationale.org/


Sur ce sujet, voir aussi le dossier de l'hebdo La Voix le Bocage,
dont une annonce triomphaliste du 04.08.2010
et ce titre du 22.12.2012 :
"Nous souhaitons que la maternité rayonne" :-):-)