Sylvain Bourmeau recevait Jean François Bayart,
auteur de «Sortir du national-libéralisme,
Croquis politiques des années 2004-2012
» aux éditions Karthala.

L'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16260-23.06.2012-ITEMA_20379900-0.mp3

Présentation par l'éditeur :
« Le national-libéralisme est un concept polémique qui désigne la combinatoire entre la globalisation des marchés et l’universalisation de l’Etat-nation – une combinatoire dont différentes formes de rétraction identitaire ont été les expressions politiques paradoxales depuis le XIXe siècle.

Nicolas Sarkozy a été un national-libéral conséquent : libéral pour les riches, national pour les pauvres. Faute d’avoir jugulé la finance globale, dont il a été un fondé de pouvoir, il a flatté les bas instincts de la nation pour essayer de se faire réélire. Mais n’allons pas croire qu’en ayant supprimé le symptôme nous sommes guéris de la maladie national-libérale. Et rien ne dit que le bon docteur Hollande ait fait le diagnostic juste des maux qui rongent la société française, tant la gauche socialiste a contribué, depuis les années 1980, à l’instauration de ce mode de domination politique, quitte à essayer de lui donner un « visage humain ».

Ce recueil de croquis politiques, souvent acerbes, en débat avec ironie, passant de la micro-ethnologie d’un quartier de Paris à l’étude des pratiques d’exclusion ethnoconfessionnelle dans la République française, de l’analyse du new public management de la recherche et de l’université à la critique de la politique étrangère de Nicolas Sarkozy en Afrique, dans le Bassin méditerranéen et au Moyen-Orient ».


Noter le lien congénital entre la globalisation libérale et les replis autoritaires et xénophobes des partis conservateurs, la course à la dérégulation et à la casse de l'Etat-providence, la prison comme réponse unique à la question sociale ...


JFB souligne la schizophrénie d'un pays producteur de globalisation, d'un pays qui vit de la globalisation, mais où certains politiciens tentent d'exploiter une conception obsidoniale de la nation (cf le débat choquant sur l'identité nationale).


Jean-François Bayart, directeur de recherche au CNRS (SciencesPo-CERI) est l'auteur de
L’Etat en Afrique. La politique du ventre (1989),
L’Illusion identitaire (1996),
Le Gouvernement du monde. Une critique politique de la globalisation (2004)
L’Islam républicain. Ankara, Téhéran, Dakar (2010).
Il a publié en 2010, dans cette même collection, Les études postcoloniales, un carnaval académique.


.