vire-musique-1955



Vire - Au choeur de la musique - Médiathèque (21 juin - 21 juillet 2012)

Une exposition présentée à la médiathèque retrace l’histoire de la musique à Vire entre 1625 et 1955. Elle a été conçue et réalisée par trois membres de l’Orchestre d’Harmonie : Danielle Letouzey, Jean-Luc Ybert, Bernard Terrassier.


Elle est organisée en trois parties :
La première évoque les origines (la confrérie de Sainte-Cécile fondée en 1625) avec une dimension religieuse (processions). La Révolution y ajoute les fêtes civiques.
La seconde traite de la naissance d’une Société philharmonique en 1835 et de la vie de cette société durant le Second Empire ou pendant la Belle époque (de la musique).
La dernière évoque les années noires de l’Occupation et de la renaissance de la musique municipale au temps de la Reconstruction.


Plusieurs types de sources ont été exploitées (voir 4 extraits ci-dessous **) :
- Les annales rédigées par Etienne Crespin et Charles-Anselme Séguin pour le XIXe,
( une transcription d’extraits est en ligne sur le site web de la Médiathèque).
- la presse pour le début du XXe ( Le Bocage, Ouest-Eclair à consulter sur Gallica)
- les archives familiales des acteurs pour la période la plus récente (Pierre Fouilleul, Pierre Jean).


En photos, version albums sur Flickr :
(utiliser la commande diaporama en haut à droite)

Les panneaux de l'exposition réalisée par D. Letouzey, B. Terrassier et JL Ybert
http://www.flickr.com/photos/80995038@N06/sets/72157630239885368/

Un choix de documents :
http://www.flickr.com/photos/80995038@N06/sets/72157630239848134/

L'inauguration en musique :
http://www.flickr.com/photos/80995038@N06/sets/72157630240043560/



- Version Picasa
( adresse des diaporamas pour les utilisateurs de Google +)

L'exposition :
https://picasaweb.google.com/107515726868414768900/VireHistMusique1

Choix de documents
https://picasaweb.google.com/107515726868414768900/VireHistMusique202#

L'inauguration du 21 juin 2012 en musique
https://picasaweb.google.com/107515726868414768900/VireHistMusique3#


Autre adresse possible :
https://plus.google.com/photos/107515726868414768900/albums?banner=pwa

 

concepteurs

Les concepteurs de l'exposition


** 4 exemples :

- Le 15 octobre 1835 ces MM et autres se réunirent et décidèrent qu'ils fondaient une société philharmonique et nommèrent une commission chargée de rédiger un règlement qui serait adopté sans discussion. A la réunion du 31 octobre 1835 il fut donné lecture du statut et du règlement d'intérieur et les sociétaires nommèrent pour président Mr Deslongrais Maire, Vice Président Mr Duvernay pour chef d'orchestre Mr Adamoli ingénieur des ponts et chaussées. Ensuite ils nommèrent trésorier Mr Bidault greffier du tribunal Civil, pour archiviste Mr Frédéric professeur au collège de Vire et 4 conseillers administrateurs savoir MM Delize ancien chef de bataillon de la garde nationale de Vire Whermann chef de musique de la garde nationale, Bunel receveur particulier Lemansel sous préfet. Je donnerai au commencement du prochain volume les statuts et règlement intérieur.


- en 1861, une lettre de Joseph Custaud, le chef de la musique, fait acte de candidature à un concours qui a lieu à Caen. C’est l’occasion de lire la liste des 35 musiciens concernés. Séguin raconte de son côté un incident qui a eu lieu à Jurques et a perturbé le retour.


- une activité intense à la veille de la 1GM (cf image du panneau 1907-1911)
En 1911, c’est la ville de Vire qui organise le concours et reçoit les autres musiques.


- En décembre 1941, Emile Montagné, chef de la musique de 1906 à 1936, décède. Il est alors interdit aux musiciens de défiler en rangs et en jouant. La société se rend sans instrument jusqu'au cimetière.

En 1943, Le capitaine Stentelaire obtient l'autorisation de faire défiler sa compagnie avec la musique à l’occasion de la Sainte Barbe :
« Un dimanche matin ensoleillé mais assez froid on entend donc pour la seule et unique fois en quatre ans, les accents de la musique municipale dans les rues viroises. Après le rassemblement dans la cour des halles et l’exécution de la Marseillaise à l’arrivée de la municipalité (chose qui n’était pas prévue et n’avait pas la permission de l’occupant) notre valeureuse société prend la tête du cortège qu’elle conduit jusqu’à l’église Notre Dame. Aux accents du célèbre pas redoublé avec tambours et clairons Paris Belfort, nos musiciens entraînent la compagnie de pompiers : passage sous la Porte Horloge, la rue Saulnerie et la rue Notre Dame. Il faut voir le visage des Virois ce jour-là. Surpris d’abord, satisfaits ensuite, ils contemplent et applaudissent à tout rompre ce défilé strictement français ».


En 1949, la débrouille est de règle :
« Le dimanche 27 mars cinq musiciens déambulent, musicalement, aux quatre coins de la ville et jouent, pour le plaisir de tous, des polkas ou valses de la Belle Epoque.
Ils sont costumés en musiciens de 1900 : redingotes, chaussettes blanches, guêtres, plastrons blancs, larges cravates ou lavallières, pantalons étroits et courts, casquettes sorties de quelques vieux placards.
La redingote arborant les plus extravagantes décorations, la figure cachée derrière de faux nez et de fausses moustaches, ils jouent dans chaque quartier à la grande joie des habitants qui ne résistent pas à l’appel des quêteurs. Dotés d’une bannière rafistolée de pièces où l’on distingue « Fanfare Municipale de Vire ». « Sinistrée totale », ils obtiennent un vif succès et récoltent dans les pavillons de leurs instruments la coquette somme de onze mille francs, qui servira à payer en partie la confection de la nouvelle bannière de la « Cipale » ».

.