Henri Guaino, à bout de mots
Daniel Schneidermann - Libération

Lors d'un débat sur France 3 Ile-de-France, Henri Guaino explose en plein vol : «C’est insupportable, à la fin. Je peux parler, oui ? Taisez-vous ! »

Extraits de l'analyse de D. Schneidermann :

« Cet homme fut peut-être, naguère, un républicain authentique. Il a été recruté pour ça. Et soudain, les boutons ne répondent plus. On a bien joué, pourtant. Recruter Guy Môquet pour couvrir une politique anti-immigrés, il fallait tout de même y penser. Mais à force de le secouer, on a fait tilter le flipper. Et les mots se refusent. Exploités, tordus, ils ont décrété la grève sauvage. Et cette fois, chacun s’en aperçoit ».

« Qu’une petite bande semant froidement haine et discorde ait mis la main sur la République pendant cinq ans, n’est pourtant pas le plus surprenant. Le plus surprenant, c’est que ce racisme officiel a fini par paraître acceptable au-delà du premier cercle sarkozyste ».

http://www.liberation.fr/politiques/01012393836-henri-guaino-a-bout-de-mots