Carte d’identité : déjà en haut de la fiche - Libération

« La carte en débat au Parlement contiendra une puce électronique dite «régalienne», dans laquelle seront insérées des informations d’état civil et des données biométriques (deux empreintes digitales et photographie du visage) relatives à son détenteur. Une autre puce, facultative, est aussi prévue pour permettre une identification de son porteur dans le cadre des démarches administratives en ligne et du commerce électronique. Ces données seront stockés dans une base centralisée dont les usages font débat ».


Le débat parlementaire autour de la création d’un titre national biométrique relance la polémique sur la multiplication de fichiers en France.
« Dès le mois de décembre, la Ligue des droits de l’homme a fait part de ses inquiétudes avec le Syndicat de la magistrature et le Syndicat des avocats de France : «L’ensemble de la population verra donc ses données biographiques et biométriques d’identité fichées au ministère de l’Intérieur. C’est une disposition démesurée et dangereuse pour les libertés publiques.» »
En octobre 1940, Vichy avait rendu obligatoire la «carte d’identité de Français» ...
http://www.liberation.fr/societe/01012390740-carte-d-identite-deja-en-haut-de-la-fiche


Traque - François Sergent

« La traque des «gens malhonnêtes» ne peut justifier pareil recel de données privées quand on connaît les usages faits avec les quelque 80 fichiers recensés en France, sans compter ceux qui ne le sont pas. Leur accès n’est jamais proprement réglementé, ni leur mise à jour assurée, et encore moins leur destruction. Fiché un jour, fiché toujours, comme le montre le Stic, qui confond condamnés, gardés à vue, victimes ou simples témoins et est bourré d’erreurs. Sans compter le risque d’usages privés et rétribués de ces données ». [Les medias ont évoqué récemment une pratique curieuse du ministère : la vente à des entreprises privées des données figurant sur les cartes grises ]


Pierre Piazza s’interroge sur la «biométrisation» du pays
:
« Est-il légitime de vouloir ainsi biométriser la France entière, alors même qu'en 2010 seulement 651 cas d’usages frauduleux de cartes d’identité ont été constatés ? »
http://www.liberation.fr/societe/01012390744-l-histoire-montre-de-nombreux-detournements

 
.