17 février 2012

Injonctions contradictoires

 

Deux cartes blanches récentes dans l'émission Rue des Ecoles

A écouter en fin d'émission (53e mn)
http://www.franceculture.fr/emission-rue-des-ecoles
ou lire la transcription sur le site Educpros.
http://blog.educpros.fr/les-debats-d-educpros/2012/02/



Le 8/02, Nathalie Mons pointe le choc des injonctions politiques contradictoires.

un ex, celui de l'évaluation
« D’un côté, au primaire, on nous explique qu’il faut développer des tests nationaux, administrés par le ministère, de façon à prendre du recul par rapport aux évaluations que pratiquent les enseignants dans leur classe, car un acteur externe à l’établissement s’avère avoir un regard plus objectif sur les acquis réels des élèves.
Mais si l’on s’intéresse à l’évaluation des enseignants, c’est le contraire qui est préconisé : la nouvelle réforme (veut) affaiblir le poids d’un jugement porté par un acteur externe à l’établissement - à savoir l’inspecteur - et reconnait l’intérêt d’un jugement interne, celui du chef d’établissement car il serait plus proche de l’enseignant.

Poursuivons par une ligne forte de la politique actuelle : l’individualisation des parcours des élèves et le traitement de la difficulté scolaire sont valorisés à travers des mesures comme l’aide individualisée au primaire et l’accompagnement personnalisé au lycée. Mais à l’inverse, contrainte budgétaire oblige, on supprime les RASED, ces brigades d’enseignants spécialisés dans le suivi personnalisé des élèves en échec scolaire au primaire ».
La transcription de la carte blanche

.
Le 15/02, « J’ai retrouvé les écoles normales » ajoute Benoît Falaize

C’était donc il y a quelques jours. L’IUFM était très vide, peu de personnel, peu d’administratifs. Aucun étudiant non plus … d’un côté, un IUFM vidé, laminé, obsolète ; de l’autre une cour de récréation où jouaient des enfants de l’ancienne école d’application. Deux visions de la  formation des maîtres : une France de la IIIe République où existait un lien fort entre une vision politique et une volonté scolaire ; une masterisation sans élan, sans âme et sans perspective, avec une quasi-disparition de la dimension pédagogique.

« Derrière toutes les réformes des cinq dernières années, c’est le sens même de l’école et de la formation de ses enseignants qui est atteint, qui a été liquidé…
La seule question qui vaille aujourd’hui : est-ce seulement rattrapable ?
»
La transcription


Le 8/02, dans la seconde partie, écouter Luc Cédelle et Louise Tourret sur Philippe Meirieu, ciblé comme adversaire principal (et bouc-émissaire) par les tenants d'un retour à l'école des 400 coups (le film de Truffaut), celle qui menait à la maison de correction et à la prison. L'émission du 08/02 au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11192-08.02.2012-ITEMA_20343171-0.mp3

 

meirieu-cite

http://www.meirieu.com/

.

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Le passé sulfureux du gourou

 

- Buisson, Le passé sulfureux d'un homme de l'ombre : le gourou du président a longtemps baigné dans les eaux troubles de l'extrême-droite. Il a fait l'éloge de l'antisémite Drumont ou des terroristes de l'OAS. Voir ses méthodes à Minute en mai 1987 (dernière colonne de l'article de Renaud Dély). dossier du Nouvel Obs
http://clioweb.free.fr/presse/1temp/no/
http://tempsreel.nouvelobs.com/dans-la-coulisse-de-la-presidentielle/20120216.OBS1579/quand-patrick-buisson-defendait-drumont-le-pen-et-l-oas.html

- La fabrique des sondages : trucs, astuces et impostures.
Alain Garrigou et ses collègues.
http://www.observatoire-des-sondages.org/


- Le nouveau réglement de l’école Sint-Pieters (Saint-Pierre) de Jette, une commune du Grand Bruxelles
prévoit des heures de colle, y compris en primaire, pour tout élève surpris à parler français dans la cour de récréation.
http://www.liberation.fr/monde/01012390254-en-flandre-belge-1-heure-de-colle-pour-qui-l-eleve-parle-francais


- Flamands en quête de terre en Normandie - Sur les docks 13/02/2012
"J'ai fini par utiliser la caméra comme un micro", le documentaire devenant une émission de radio ... Sonia Ringoot citée par Télérama. http://www.franceculture.fr/emission-sur-les-docks

 

Posté par clioweb à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

MDE : Concours et sélection

 

Dans les coulisses des concours - Le Monde de l'Education 16/02/2012
La France des concours est dans les starting-blocks. Quelque 100 000 candidats vont faire l'impossible ...
http://abonnes.lemonde.fr/education/

Au sommaire de ce numéro :
Etre sélectionné ou ne pas être... ,(...)
Mieux vaut être riche et bien né...
Les maths creusent les inégalités sociales
La mixité sociale statistiquement condamnée
Les banques de concours
Les langues, épreuve discriminante
Chez les ingénieurs, la culture fait la différence
Un bac et une école la même année
Des IEP de plus en plus sélectifs
Les six leçons des copies
A l'oral, le hasard n'a pas sa place
Des entretiens sous l'oeil de l'entreprise
La très professionnelle sélection des écoles d'arts
Artiste en herbe et déjà sans le sou ! 
" Les membres des jurys devraient être mieux préparés

« Avant, on cherchait une tête et le reste était noté entre 3 et 8. Aujourd'hui, la notation est relationnelle (sic) à l'ensemble des copies, et l'idée est plus de classer que de noter ».

« ces référentiels semblent dresser le portrait-robot du jeune idéal, alliant aisance, dynamisme, esprit d'équipe et générosité » … le risque un profil trop parfait pour être vrai…

« S'ils ont pour vocation de sélectionner les meilleurs, les oraux se déroulent toutefois avec une préoccupation constante de bienveillance (resic). Pas question d'en faire des interrogatoires ou de soumettre les candidats à un feu de questions déstabilisantes »
qq lignes plus loin, un conseil :
« Questions : Anticiper des questions un peu déstabilisantes »

.
- Coût des études
Les grandes écoles prônent des frais de scolarité de 3 000 euros par an à payer une fois les études terminées.
http://www.liberation.fr/sites-du-jour/

- La tentation de l'exemple britannique :
Pour 2012, en Grande-Bretagne, 23 universités ont décidé de faire payer à leurs étudiants le maximum autorisé par la loi : 9000 livres sterling (soit 10 600 euros pour une année de master - post-graduate), entre 3000 et 4000 euros pour une année de licence (undergraduate).
http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2012/02/11/gratuite-des-facs-quen-pensent-nos-voisins/


.

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,