12 février 2012

Vues d'en haut

 

cop-vues-haut

Copenhague - Vues d'en haut


Vues d'en haut
, 15 h10 sur France 5
Parfois, après le tunnel de pub, des images arrivent...
http://documentaires.france5.fr/series/vues-den-haut
http://www.pluzz.fr

Les îles anglo-normandes,
L'Afrique du Sud,
du lac Champlain aux chutes du Niagara
Le long de l'Hudson vers New York ...
Au Danemark, d'ile en île ... beaucoup de châteaux et de parcs, beaucoup de ponts ...

kronborg

Kronborg - source Wikipedia - Wikimedia Commons

voir aussi Coroneburgum
dans Braun & Hogenberg Civitates Orbis Terrarum, 1588

 

Oresund

Oresund Bridge - au fond, Malmö en Suède - source Wikimedia Commons
http://en.wikipedia.org/wiki/Oresund_bridge


Vues d'en haut, les images sont attrayantes et utiles pour préparer un périple touristique. Mais par principe, la caméra oublie de se mettre à hauteur d'homme ou simplement d'entrer dans les musées. Pour faire de la géographie, il reste un énorme travail à faire...

 

Posté par clioweb à 08:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Je clive, donc je suis


 
Trois entrées sur la politique et ses conséquences directes ou indirectes pour la société :


- Le Tea Party au gouvernement en Caroline du Sud - Le Monde Géo & Politique

haley_romney

source http://lebulletindamerique.com/

« Fille d'immigrés indiens, Nikki Haley, née Nimrata Randhawa, la jeune gouverneure de Caroline du Sud est le nouveau (?) visage d'une droite américaine qui a déclaré la guerre contre les syndicats (qui a déclaré ou qui poursuit cette guerre depuis sa création ?).
Dès le premier mois, elle a annoncé des coupes dans les crédits de Medicaid, l'assurance santé pour les pauvres, en même temps qu'une élimination progressive de l'impôt sur les sociétés. Rapidement, la classe politique locale lui a reproché ses penchants dictatoriaux ».
L'extrême droite américaine, un modèle pour certains partis en Europe ?


- CMN - Un rapport accablant de l'IGAC, une bombe, qui illustre « le malaise d'une mauvaise administration ». Le ministre a décidé de ne pas le rendre public. Le Monde consacre une page au climat détestable au sein du CMN (Centre des Monuments Nationiaux). http://www.lemonde.fr/culture/2012/02/11/monuments-nationaux-personnel-en-peril

D'Angers à Carnac, de Carcassonne à Cluny, la colère des élus
A Carnac, les choix du CMN illustrent « une politique mercantile est poussée à l'extrême au détriment de la valeur du lieu » dit le maire. « Les décisions tombent sans concertation. A Carcassonne, le CMN a la mainmise sur les douvres : il a été décidé de planter un jardin médiéval alors qu'une structure financée par la mairie (50 000 euros) y accueille, sur la base d'une convention signée avec le CMN, un théâtre de plein air durant l'été. »
http://www.lemonde.fr/culture/

.
- Je clive, donc je suis - Libération
« Pour survivre, le président, après beaucoup d’hésitations, est arrivé à la conclusion qu’il lui fallait quitter le seul terrain économique et social où sa parole est démonétisée pour aller sur celui des valeurs de droite. Dure, la droite. Le travail, l’immigration, la famille et sans doute bientôt, la sécurité. D'autant que le FN ne fait pas campagne sur son terrain habituel. »
« Plaquer ses désirs de clivages sur un pays tellement cabossé et qui aspire au changement sans heurts » pourrait être un calcul électoral risqué.

Parmi les conseillers, Libération distingue les droitiers et les modérés. La presse souligne l'influence de Buisson, l'ancien journaliste de Minute, l'homme d'Opinion Way et note le retour d'Emmanuelle Mignon, l'inspiratrice des propos du Latran (l'instituteur n'égalera jamais le curé). Elle avait refusé l’ambassade auprès du Saint-Siège rappelle le blog http://elysee.blog.lemonde.fr

Dans un entretien, Christian Delporte rappelle les débats à droite à propos du FN (Simone Veil ou Gaudin ?) . « Ce débat était censé avoir été tranché par Jacques Chirac en 1991, mais on voit clairement qu’une forte recomposition de la droite s’annonce après 2012 ».
http://www.liberation.fr/politiques/01012389333-une-forte-recomposition-de-la-droite-s-annonce-apres-2012

12/02/2012 : un détail. Quand le JT de France 3 reçoit JL Mélanchon, sur quoi le présentateur l'interroge-t-il ? Sur son programme politique ? Non, sur les thèmes de campagne de l'UMP tendance FN : les immigrés clandestins, les chômeurs fraudeurs, l'insécurité (pas celle de beaucoup d'emplois) ...

ns-adrtoitetoute

Libération, Une du 11 février 2012

.

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Actualité de Jules Ferry

 

Jules_Ferry_Nadar

Jules Ferry (1832-1893)
photo Nadar - 1969 - source : Wikimedia Commons


Actualité de Jules Ferry

Concordances des Temps avec Mona Ozouf, 11.02.2012
L'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16278-11.02.2012-ITEMA_20344073-0.mp3


« Ferry famine », « Ferry Tonkin », « Ferry sans Dieu », Jules Ferry a été violemment attaqué de son vivant.
Il continue de l'être même si les difficultés présentes de l'école incitent certains à idéaliser son rôle scolaire.

Surtout dans le dernier quart d'heure (40e-55e mn), écouter la défense de Jules Ferry par Mona Ozouf qui affirme refuser les faux procès et met en contexte son action politique. De son côté, JN Jeanneney prend la défense de Clemenceau.

Racisme et colonisation ? Les discours de Ferry servent à illustrer les thèses des colonisateurs. La vision des races est très marquée par la culture de la fin du XIXe (et le lobbying de certains scientifiques - cf. l'oeuvre de C. Reynaud-Paligot). Mona Ozouf rappelle que les textes de Ferry pourraient nourrir un réquisitoire contre les pratiques des colons en Algérie. Elle replace la divergence entre Ferry et Clemenceau dans le cadre d'un combat politique vigoureux, sur fond de souvenir de la défaite de 1870. Pour Clémenceau, le détour colonial est un abandon pur et simple de la Revanche : à l'Assemblée, il accuse Ferry d'être un traître à la patrie.

Mona Ozouf voit entre les deux dirigeants l'opposition de deux héritages de la Révolution française, d'un côté un jacobinisme autoritaire, de l'autre une attention plus marquée au local. Elle souligne l'opposition de deux tempéraments : Ferry mise sur l'éducation, sur le possible, donc sur la durée ; Clémenceau est un orateur redoutable, c'est vers 1882 l'homme du beau mot et de l'instant.



dans la bibliographie :
- Mona Ozouf, Jules Ferry, Bayard, 2005.
- Jean-Michel Gaillard, Jules Ferry, Fayard, 1989.
- Jules Ferry : fondateur de la République, actes du colloque de l'EHESS 1985
- Odile Rudelle, Jules Ferry. La République des citoyens, Imprimerie Nationale Éditions, 1996.
.
.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,