Vincent Duclert a publié en 2010 L'Europe a-t-elle besoin des intellectuels turcs ? (Armand Colin) à propos de la vie intellectuelle en Turquie et de l'engagement des intellectuels malgré la censure et la répression. Il a co-fondé avec Hamit Bozarslan, Cengiz Cagla, Yves Deloye, Diana Gonzalez et Ferhat Taylan le Groupe international de travail (GIT) "Liberté de recherche et d'enseignement en Turquie" (www.gitfrance.fr et www.gitinitiative.com)
Le Monde l'a interrogé sur les massacres de 1894-1896, sur le génocide de 1915, sur le discours officiel et le négationnisme d'Etat turc.

Selon lui, la loi votée à l'Assemblée vise à défendre la vérité historique, mais elle en sape les bases théoriques et morales.
Le jusqu'au-boutisme des associations, déjà puissant à l'époque des affaires Bernard Lewis et Gilles Veinstein, risque d'amener les chercheurs à se désengager de ce terrain. Il y a un vrai risque pour la recherche indépendante.
Il serait préférable de soutenir la recherche, et de donner aux historiens les moyens de travailler dans la sérénité : chaires d'histoire comparée sur les génocides, traduction d'ouvrages comme celui de Samantha Power (A Problem from Hell. America and the Age of Genocide), soutien aux maisons d'édition, etc...


L’extermination
http://www.lemonde.fr/societe/2011/12/29/le-genocide-armenien-l-extermination-1-3_1624124_3224.html
La mémoire et l’oubli
http://www.lemonde.fr/societe/2011/12/29/le-genocide-armenien-la-memoire-et-l-oubli-2-3_1624169_3224.html
Le négationnisme d’Etat turc
http://www.lemonde.fr/societe/2011/12/29/le-genocide-armenien-le-negationnisme-d-etat-turc-3-3_1624175_3224.html


Voir le sort de la statue de Mehmet Aksoy (5 juin 2011).

.