Les «cartes en ligne» du recensement agricole 2010
Denis Eckert, Laurent Jégou - Mappemonde n° 103

« le travail de mise en cartes d’un indicateur est fait dans un strict respect de la sémiologie graphique, tout en permettant la sélection géographique, l’exportation ».
« On est particulièrement sensible au fait que l’outil gère très bien les proportionnalités de cercles (en fait des sphères), adaptant toujours les tailles au niveau de zoom choisi par l’utilisateur. De ce fait on a, à toutes les échelles, des cartes très lisibles… »
« Malgré les qualités indéniables de cette ressource en ligne, on regrette quand même qu’au bout de quelques manipulations on soit parfois démuni pour aller plus loin ou revenir en arrière: il n’est pas évident de comprendre toujours où l’on en est de sa navigation ».
« Une autre caractéristique, hélas commune à nombre de ces outils: il est possible de combiner  à peu près sans limite — et sans assistance — les indicateurs sur la carte, qu’il s’agisse des données issues du recensement agricole ou des données externes »
L’article épingle enfin une carte où la Guyane recouvre le Nord de l’Espagne
http://mappemonde.mgm.fr/num31/internet/int11301.html


Dans sa réponse, Eric Mauvière
rappelle le cahier des charges du ministère de l’Agriculture et son choix de principe : « Nous faisons pour notre part confiance à l’intelligence des utilisateurs ! »
« Tout ne peut être bridé. Je pourrai à partir d’une analyse choroplèthe produire une carte avec des seuils exotiques et des couleurs criardes et proclamer « ouh la vilaine carte qu’on a laissé faire ! » ».
Il conclut : « Je crois que tout est une question de dosage entre ouverture, et règles favorisant la lisibilité. Nous essayons de travailler sur les deux tableaux et sommes toujours preneurs de bonnes idées. Cordialement ».
http://o3geoclip.blogspot.com/2011/12/reponse-mappemonde.html

.
rappel : présentation de Géoclip O3 (démo en ligne, blog, recensement agricole 2010)