13 décembre 2011

MEN : des données peu fiables

 

- Rennes - Le vademecum du TZR.
http://phares.ac-rennes.fr/_fichiers_/publiweb/publication/dpe/en_ligne/vademecum2.PDF

- Une page sur la gestion de l'Education dans Le Monde Education 13/012/2011 : 
http://www.lemonde.fr/education/

Dissimulées ou retardées, les données sur l'Ecole sont jugées peu fiables
61 études diffusées en 2001, 62 en 2003, 18 en 2009 et 19 en 2011.
Le ministère de l'éducation est soupçonné de ne laisser filtrer que les statistiques favorables à son bilan : « nos enquêtes ne sont bienvenues que lorsqu'elles accompagnent la communication du ministre ». (Ce que Droopy ne dit pas, commente un internaute à la suite d'un autre article).
Le Monde critique la confusion des genres : une même Direction décide de la politique et en évalue les résultats. Claude Thélot est interrogé sur les moyens d'améliorer l'évaluation (interne et externe). L'article reste silencieux sur la folie évaluation et sur les choix d'une politique thatchérienne ou madeliniste. Silencieux aussi sur la construction et la manipulation de chiffres à qui l'on peut faire dire ce que l'on veut.

Data.gouv.fr, un effort de transparence du gouvernement. L'article parle de gouvernance ouverte et de champ économique prometteur. Exemples mis en avant par le journaliste : disposer d'une liste des crimes (cf UK) ; cartographier les carrefours dangereux pour choisir son lieu de résidence ...

Des statistiques d'Etat à géométrie variable, poursuit Le Monde en Une le 14/12
Quelque 352 000 jeux de données fournis par 90 producteurs différents, du budget 2012 de l'Etat aux résultats des élections françaises en passant par l'enseignement agricole ou les chiffres annuels des accidents de la route.
http://www.data.gouv.fr/

- Une prise d'otages dans une école catholique… pour cause d'enseignant stagiaire.  Le Monde 07/12
Le ministre a renvoyé la balle à la direction diocésaine.
Le jeune enseignant est un de ceux qui ont été privés de l'année de stage en alternance.
« Lâchés dans le grand bain, en somme » écrit Mattea Battaglia.


.

Posté par clioweb à 09:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Pourquoi je pleure ...

 

- Pourquoi je pleure sur l’école de la République
Clara da Silva Mère et enseignante (désespérée) de philosophie et de cinéma au lycée de l'Essouriau des Ulis (Essonne)
http://www.liberation.fr/societe/01012369919-pourquoi-je-pleure-sur-l-ecole-de-la-republique

« Je refuse que des pratiques de fichage bien intentionnées s’insinuent jusque dans l’éducation. Je refuse que la communication l’emporte sur le langage, l’information sur la poésie, la bêtise sur l’intelligence. Je refuse, j’essaie de résister, j’y laisse des forces et j’en pleure. «Elever», c’est «veiller sur» et non pas surveiller.»

L’école transformée en machine à désintégrer
Philippe Meirieu - Lumière-Lyon II, vice-président de la région Rhône-Alpes (EE-LV)
http://www.liberation.fr/societe/01012376517-l-ecole-transformee-en-machine-a-desintegrer

« Dans le petit jeu des annonces gouvernementales qui s’emballent à l’approche des élections, le repérage des enfants à risque et à haut risque en maternelle est très représentatif d’une conception tout à fait cohérente de l’enseignement fondée sur des principes simples : médicalisation, détection et dérivation ».

« …La médicalisation des difficultés scolaires pourrait voir ses effets pervers limités, voire être utilisée de manière bénéfique dans des cas spécifiques, si elle n’était enrôlée dans un processus à l’œuvre aujourd’hui à grande échelle : la classe est en train de devenir progressivement un lieu où l’on passe son temps à évaluer les élèves pour savoir s’ils ne seraient pas mieux ailleurs ».

« Quand nous aurions besoin de mobiliser les enfants et les adolescents sur un projet culturel ambitieux pour leur permettre de dépasser leurs difficultés, on les juge, de plus en plus tôt, sur ce qu’ils sont et on les enferme dans leurs symptômes. Quand nous aurions besoin d’une école qui unit, nous voyons émerger sous nos yeux une école qui fragmente, exclut et isole. Il est temps d’inverser le mouvement ».


Posté par clioweb à 09:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

IEP Paris - nouveau concours

 

- Sciences Po Paris : un nouveau concours d’entrée bac+0 en 2013

Le concours aura lieu en mars.
Il comptera 3 épreuves écrites seulement : l'histoire (4 h coef 2),
la langue (1 h - coef 1) et l'option (Litt et philo, SES ou Math - 3 h coef 2).
L'appréciation du dossier du candidat comptera pour moitié dans l'admissibilité.
http://www.letudiant.fr/actualite/sciences-po-paris-un-nouveau-concours-d-entree-bac-0.html

.
Sciences-Po Paris révolutionne (sic) son concours d'entrée
titre Le Monde qui n'a pas peur des mots... 
Tous les candidats passeront un oral d'admission.
« L'épreuve de culture générale est supprimée. Officiellement pour des raisons pratiques. En réalité, on s'est aperçu que les questions étaient parfois trop compliquées et qu'on avait fixé la barre un peu trop haut, souligne-t-on à Sciences Po ».
(en 2011, 995 admis sur 5360 candidats.
70 % viennent de familles des catégories CSP+
12 % sont fils d'ouvriers ou d'employés)
http://www.lemonde.fr/societe/2011/12/13/sciences-po


 

Posté par clioweb à 08:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,