20 novembre 2011

Une société qui maltraite ses profs

Que penser d'une société qui maltraite ses profs ?
Sophie Audoubert, Slate.fr - http://bit.ly/sOjx6u

Sophie Audoubert part de la polémique récente (des profs ou des places de prisons (privées) ?). Elle conteste un sondage évoqué par la majorité actuelle, décrit la tâche impossible de certains jeunes collègues et interroge le sens de la politique suivie depuis 2007.

« La société se décharge sur l’école de tout ce qui peut lui poser problème. C’est très confortable ». Mais laisser faire une politique qui démolit la formation professionnelle en alternance et se glorifie de supprimer des postes, c'est inquiétant.

« Soyons clairs: ou bien la réforme a pour but d’instaurer une espèce de darwinisme social, sauvage et terriblement brutal, d’où sont censés sortir les meilleurs enseignants du monde, ceux qui survivront à ces conditions extrêmes, tout en sacrifiant au passage des générations d’élèves. Ou bien il s’agit de décourager, insidieusement, toute velléité de devenir professeur. Et l’on est peut-être en passe d’y parvenir ».

Selon elle, « la suppression de la formation (on peut bien parler de mastérisation, il faut appeler les choses par leur nom) traduit le mépris pour le métier et pour les hommes qui le choisissent. Elle est un symptôme alarmant : elle brise la chaîne de transmission ».
« Nous prenons le risque de devenir une société déracinée de son propre terreau de civilisation, condamnée à péricliter, à mourir d’asphyxie. L’on peut bien répéter que la priorité des priorités c’est l’innovation, celle-ci n’existe pas hors de la connaissance de ce qui l’a précédée ... »

« Un seul souci devrait nous occuper: sortir l’éducation nationale de l’urgence dans laquelle elle étouffe, redonner de l’espace au savoir et, à ceux qui ont choisi de le transmettre, le temps de penser. Sauf, bien sûr, à considérer que c’est là du temps perdu ».

.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Le marché de l'angoisse scolaire

 

Dans les coulisses du marché de l'angoisse scolaire - Rue 89 - 17/11/2011

Le boom du soutien scolaire et du privé
Services sur Internet et bachotage
Le coaching pour motiver les ados
« Prépas de prépas » et « boîtes à colle » (6000 euros par an)
Des parents de plus en plus inquiets
Sans diplôme, 7 fois plus de chômage
L'école, hôpital qui met ses malades dehors

Pour François Dubet, les parents ont une part de responsabilité importante dans la dérive actuelle : « La marchandisation de l'éducation ne relève pas d'une machination perverse des acteurs privés. Ces derniers surfent sur une demande, et la vraie question est : Pourquoi cette demande existe-t-elle ? »
http://www.rue89.com/2011/11/17/

 

 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,