12 octobre 2011

L'Orient, source d'inspiration

 

 En travaux

Entre la campagne d’Egypte de Bonaparte et les séjours de Matisse en Afrique du nord (1912), en passant par le voyage au Maroc de Delacroix, la passion des peintres pour l’Orient, un ailleurs souvent plus rêvé qu’observé connaît son âge d’or. Les commandes affluent, et Lynne Thornton recense près de 150 noms d’artistes dans l’ouvrage Les orientalistes (1983). Une société des peintres orientalistes français est créée tardivement en 1893, avec JL Gérome comme président d’honneur.
Voir aussi la liste des peintres orientalistes établie par Wikipédia.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Orientalisme
http://fr.wikipedia.org/wiki/Peinture_orientaliste


L’Orient, une géographie
: le terme désigne la Méditerranée orientale (le Levant, l’Egypte, l’Asie mineure…). Par extension, il désigne l’ensemble du monde ottoman (cf la question d’Orient), et notamment l’Algérie après la conquête d’Alger en 1830. Le sud de l’Espagne est aussi annexé parfois.

expo-carte

source : http://www.expo-orientalisme.be/

Le regard des Européens sur leurs voisins n’est pas une nouveauté : cf la traduction des Mille et une nuits (1704) ou les Lettres persanes (1721).
L’orientalisme n’est ni une école ni un style, mais l’interprétation que des artistes donnent à des éléments connus : vie quotidienne, récits de voyage, peinture d'histoire, quête du pittoresque et de l'exotisme, désert...
Les sources sont souvent littéraires : Sardanapale doit avant tout à l’œuvre de Byron.
Chateaubriand, L’Itinéraire de Paris à Jérusalem -1811
Hugo, Les orientales, 1829
Flaubert, Salammbô, 1862

L’Orient créé par l’Occident - Edward W. Saïd, L’Orientalisme. L’Orient créé par l’Occident, éditions du Seuil, collection "La Couleur des idées ", 2005 (publié en anglais en 1978).

L’orientalisme, article dans l’Universalis - version tempo .

Orientalisme, un mot-clé d’Histoire par l’image :
http://www.histoire-image.org/site/rech/resultat.php?mots_cles=orientalisme
http://www.histoire-image.org/site/rech/resultat.php?mots_cles=Orient

BNF, Voyage en Orient (écrivains et photographes) :
http://expositions.bnf.fr/veo/

3 sites indépendants :
http://orientaliste.free.fr  -  http://www.orientalist-art.org.uk/  - http://www.all-art.org/history386-2.html

 

Egypte, égyptologie, égyptomanie
L’Egypte (antique) est peu à peu présentée comme le berceau de la civilisation occidentale.

L’expédition d’Egypte, juillet 1798
Antoine-Jean GROS (1771-1835) - Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa, 11 Mars 1799. Louvre
http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=31 (avec animation)

http://www.napoleon.org/fr/salle_lecture/articles/files/Tableau_Gros_Pestiferes_Jaffa1.asp

WGA : http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/g/gros/index.html

Vivant Denon - Champollion

La description de l’Egypte (1809-1828). Exposition en 2009 au Musée de l’Armée
http://www.rmn.fr/La-Description-de-l-Egypte-Musee
http://en.wikipedia.org/wiki/Egyptomania


L’orientalisme en Europe. De Delacroix à Matisse -
Une exposition récente à la Vieille Charité à Marseille (27 mai - 28 août 2011) a déjà été présentée à Bruxelles en 2010 et à Munich en 2011. Le catalogue de 312 pages coûte 39 euros.
Trois pages web traitent de cette exposition:
La RMN : http://www.rmn.fr/francais/l-orientalisme-en-europe-de
De Delacroix à Kandinsky - catalogue belge : http://www.expo-orientalisme.be/infos/fr/introduction.html

Didier Rykner, La Tribune de l’Art -
http://www.latribunedelart.com/l-orientalisme-en-europe-de-delacroix-a-matisse-article003200.html

Orientalisme, le goût de l’évasion. L’article de Vincent Noce dans Libération 28/07/2011
http://www.liberation.fr/culture/01012351402-orientalisme-le-gout-de-l-evasion

expo-themes

Les thèmes abordés dans l'exposition
source : http://www.expo-orientalisme.be/

.
Eugène Delacroix (1798-1863)

Web Gallery of Art - http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/d/delacroi/index.html

La lutte des Grecs pour leur indépendance : Massacre de Chio (ou Scio - Louvre).
WP - Les costumes orientaux utilisés lors de l’élaboration de son tableau ont été prêtés à l’artiste par Jules-Robert Auguste (1789-1850), au retour de ses voyages en Orient.
La Grèce sur les ruines de Missolonghi (1826, Bordeaux). Byron y est mort en 1824.

La Mort de Sardanapale (1827-28 Louvre)

Delacroix, le voyage au Maroc, exposition de l’IMA en 1994
Sept carnets constituant le journal de son voyage ; il ne reste plus que quatre exemplaires (trois sont conservés au musée du Louvre et un, au musée Condé de Chantilly)
"L’Orient lui apparaît comme le lieu de l’exaltation des sens, et l’Antiquité, qui est la référence commune de tous ces peintres de culture classique, semble ressusciter sous ses yeux avec les couleurs de la vie : " Rome n’est plus dans Rome, c’est en Orient qu’il faut la chercher "".
Couleurs et mouvement
Combats d'animaux, fantasias...
http://www.artclair.com/jda/archives/docs_article/75488/delacroix-le-voyage-au-maroc--le-parcours-de-l-exposition-.php

De Delacroix à Renoir, L’Algérie des Peintres, IMA 2003 -
http://www.imarabe.org/exposition-ima-273

Les Femmes d’Alger dans leur appartement (1834, Louvre)
Mission du comte de Mornay auprès du souverain du Maroc. Retour par Alger.
http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=753 pas d'animation

La Noce juive au Maroc (1837-1841 Louvre) a influencé Renoir.


Horace Vernet (1789-1863), Prise de la smalah d’Abd-El-Kader à Taguin. 16 mai 1843.
http://www.histoire-image.org/site/rech/resultat.php?auteur_id=66

Théodore Chasseriau (1819-1856)
Ali Ben Ahmed, calife de Constantine, lors de la conquête française de l’Algérie
http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=876
http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9odore_Chass%C3%A9riau


Par la suite, d’Ingres à Gérôme, "le succès continu de la représentation particulièrement fantasmée du harem conforte l’idée d’une troublante sensualité orientale ".

Ingres (1780-1867)
"C’est à l’univers ottoman que Jean Auguste Dominique Ingres (1780-1867) va bientôt emprunter l’un des thèmes essentiels de sa peinture, répété en variations multiples depuis la Baigneuse dite "de Valpinçon" (1808, musée du Louvre, Paris) jusqu’au Bain turc (1862, musée du Louvre) – inspiration nourrie par la lecture des Lettres (1764) de Lady Montagüe, femme de l’ambassadeur d’Angleterre à Constantinople ".

Jean Léon Gérôme (1824-1904). Femmes fellah puisant de l’eau, Medine el Fayoum
http://www.expo-orientalisme.be/femmes

http://www.expo-orientalisme.be/infos/fr/introduction.html

BNF, version photographique - http://expositions.bnf.fr/veo/grands/036bis.htm


Les peintres britanniques et l’Orient.

"À cette décennie appartiennent aussi les voyages de l’Écossais David Roberts (1796-1864), d’abord en Espagne et au Maroc, puis en Égypte et en Terre sainte où s’émancipe sa virtuosité d’aquarelliste. Décorateur de théâtre à ses débuts, il tire de ses vues d’architecture et de ses paysages des effets souvent emphatiques, rendus célèbres par des recueils de lithographies: Views in the Holy Land, Syria, Idumea, Arabia, Egypt and Nubia (1842-1849).

Son compatriote David Wilkie (1785-1841), mort en mer au retour d’un voyage en Terre sainte où il pensait trouver l’inspiration d’une nouvelle peinture religieuse, laisse, outre des scènes historiques et des portraits (Méhémet-Ali, Pacha d’Égypte, 1841, Tate Gallery, Londres), des études colorées d’une plus grande liberté de ton. Universalis.

Eugène Fromentin (1820-1876), Le pays de la soif - 1869 - Orsay
Après 1850, l’orientalisme prend une tournure plus réaliste. Une vision plus ethnographique s’installe avec les débuts de la conquête coloniale, mais n’évite pas les clichés du racisme dominant. Eugène Fromentin est un des peintres qui relève le défi pictural du désert, et s’impose dans les Salons comme le peintre de l’Algérie et de la vie nomade.

"En 1846, à l’insu de sa famille, il visita l’Algérie avec deux amis et put ainsi remplir ses carnets de croquis des paysages et des habitants de l’Afrique du Nord; il fut l’un des premiers dans le milieu artistique parisien à en faire des sujets de prédilections. Comme Théophile Gautier, il avait été fasciné par les envois de Prosper Marilhat au Salon de 1844 ". WP
http://www.histoire-image.org/site/rech/resultat.php?auteur_id=220

"Peu exploité par les premiers voyageurs, le paysage devient quant à lui un genre à part entière. Confronté au désert algérien dans des expéditions toujours plus lointaines, Eugène Fromentin (1820-1876) renonce à la mise en scène poussinesque de ses débuts pour une évocation franche des grands espaces – même si son œuvre picturale reste plus traditionnelle que ses admirables méditations écrites. Au même moment, Léon Belly (1827-1877) et Gustave Guillaumet (1840-1887) traduisent, respectivement en Égypte et en Algérie, des impressions semblables. Si l’on ne peut parler d’influence directe, la photographie encourage à l’évidence ce souci du "vrai". Les missions archéologiques ouvrent la voie … " Universalis

"L’orientalisme devant en partie son essor à la poésie romantique, la sensibilité réaliste du reportage n’a pas réussi à étouffer les mirages de la fiction littéraire. Avec Le Roman de la momie, Théophile Gautier donne aux artistes en 1858 l’occasion de raviver l’inspiration vacillante de la peinture d’histoire. Dans cette œuvre nourrie par l’archéologie, l’auteur rivalise avec elle pour redonner aux civilisations anciennes " le soleil de la vie " et procéder ainsi à leur "résurrection" – terme que Gautier préfère à celui de " reconstitution ". Les Égyptiens de la XVIIe dynastie montrent en 1864 que Lawrence Alma-Tadema (1836-1912) a tenté de comprendre le message, et, après lui, Jean Lecomte du Noüy (1842-1923), qui s’inspire du roman dans deux tableaux, les Porteurs de mauvaises nouvelles (1872) et Ramsès dans son harem (1885). Quoique familier de ses réalités contemporaines qu’il a longuement approchées durant ses voyages, Flaubert redonne vie dans Salammbô (1862) à un Orient aussi follement sanguinaire que celui du Sardanapale (1827, musée du Louvre) de Delacroix. Une dizaine de tableaux au moins traitent dans les années suivantes du destin de la fille d’Hamilcar… " Universalis.

Rôle de la photographie - cf l'expo de la BNF - http://expositions.bnf.fr/veo/
Influence des architectes qui ont visité la Perse.

L'ouverture du Japon :
Manet, Portrait d’Emile Zola, 1868, Orsay. Une estampe japonaise.
http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=25

 

L’essoufflement

"Si le "retour de voyage", dans ce recours systématique à la description ou à l’emprunt, est devenu au cours du siècle une sorte de style, il a, comme toute mode, fini par lasser. (le rejet de l'orientalisme est aussi celui de la facilité et de l'académisme). L’essoufflement est très tôt perceptible en peinture, où les tenants du réalisme, attachés aux campagnes françaises et aux sous-bois de Barbizon, conjurent les effets jugés clinquants de l’exotisme.

Le critique Castagnary a, dès 1868, des propos très fermes pour le condamner: "Il y a plus de poésie, non, de la poésie mieux appropriée à nos organes, dans un coin de pré traversé d’un ruisseau clair et bordé de peupliers paisibles que dans tous vos déserts, avec leurs palmiers et leurs sables". En 1873, il écrit : "l'orientalisme est mort" http://www.all-art.org/history386-2.html

Le retour aux peupliers est en effet sensible dans la peinture française de la fin du siècle, et il faut peut-être lui attribuer le faible impact de l’Orient sur l’impressionnisme: Claude Monet (1840-1926), quoique ébloui par un séjour en Algérie (1861-1862), où l’entraînent ses obligations militaires, ne l’exploitera pas directement dans sa peinture. Auguste Renoir (1841-1919), très marqué par le souvenir de Delacroix dont il a copié La Noce juive dans le Maroc, séjourne à deux reprises en Algérie (1881 et 1882). Mais s’il y découvre "le blanc" ("Tout est blanc, les burnous, les minarets, la route"), il ne l’évoquera précisément que dans peu de tableaux".

"La colonisation qui s’accélère à la fin du siècle, tend, en Grande-Bretagne, à atténuer l’inspiration orientaliste. En France, au contraire, elle prend un tour officiel qui souhaite lui donner un nouvel essor. La Société des peintres orientalistes français s’engage, à sa création en 1893, à "faire aimer les races indigènes, (à) pénétrer et comprendre leur civilisation, leurs mœurs, leur histoire, leurs arts, qui appartiennent [à la France] comme autant de richesses provinciales": ainsi parle son président, Léonce Bénédite, conservateur du musée du Luxembourg. Une exposition rassemble alors, au côté d’une rétrospective d’art musulman, les grands maîtres de l’orientalisme, tels Delacroix et Théodore Chassériau (1819-1856), et les peintres oubliés, comme Alfred Dehodencq (1822-1882), ou totalement ignorés, comme Camille Rogier (1805-1870), ami de Nerval et de Gautier dont il a, en 1846, illustré La Turquie ". Universalis.

Vers l’art moderne.

De Delacroix à Renoir. L’Algérie des peintres, Institut du Monde arabe, 2003.
L’exposition propose de "... ressaisir ce que Renoir doit à ses prédécesseurs et en quoi l’impressionnisme s’articule aux expériences de l’orientalisme romantique (Delacroix, Chassériau, Fromentin, etc.) "
http://tinyurl.com/ima-delacroix-renoir

Gauguin fait le choix du Pacifique.

"L’ouverture de la Villa Abd el Tif s’inscrit dans le même programme: installée sur les pentes de Mustapha, cette maison mauresque accueillera chaque année, de 1907 à 1962, deux pensionnaires sélectionnés, qui travailleront dans le sillage des orientalistes traditionnels ". http://fr.wikipedia.org/wiki/Villa_Abd-el-Tif

Matisse au Maroc - "Les deux hivers successifs que Henri Matisse (1869-1954) passe au Maroc, en 1912 et 1912-1913 semblent aussi inspirés par les voyageurs précédents: "J’ai trouvé, dit-il, les paysages du Maroc exactement tels qu’ils sont décrits dans les tableaux de Delacroix et les romans de Pierre Loti." Les types qu’il isole dans ses tableaux (Le Rifain assis, 1912-1913, Fondation Barnes, Merion, Pennsylvanie) semblent d’ailleurs proches des sujets traités au XIXe siècle. Mais, à l’image des vues de sa chambre d’hôtel, où le cadre de la fenêtre installe dans le tableau une distance par rapport à Tanger, le motif importe moins désormais pour l’artiste que le laboratoire de sa création. L’accomplissement personnel du peintre triomphe désormais de la cause ethnographique ".
http://www.barnesfoundation.org/collections/art-collection/artist/243/henri-matisse
http://www.abcgallery.com/M/matisse/matisse7.html

Renoir, Matisse, Kandinsky et Klee, font le voyage en "Orient ".
Les clichés ne disparaissent pas, mais la puissance de la lumière, la splendeur des couleurs renouvellent radicalement la peinture.

.
Une question à traiter, si le sujet vous intéresse : Que disent les sources des ""Orientaux"" ? 
Comment faire une histoire à parts égales (Romain Bertrand) ? 


.

Posté par clioweb à 17:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Frictions à l'Ecole

 

- Finie la notation des profs ? Une révolution, mais Chatel ne communique pas
Adrien Lautard, Rue 89
dès 2012, les enseignants pourraient voir leur système de notation totalement refondé.
C'est en tous cas l'ambition de Josette Théophile.
http://blogs.rue89.com/le-mammouthologue/2011/10/10/


Frictions à l'école un mois après la rentrée - Libération Education
Les syndicats avaient prévenu: les suppressions de postes ont des conséquences désastreuses et très concrètes dans les classes. Revue des problèmes.
http://www.liberation.fr/societe/01012364835-frictions-a-l-ecole-un-mois-apres-la-rentree

 


- Primaire socialiste : la presse a publié des cartes des résultats du premier tour.

Une animation de Ouest-France pour les 3 premiers candidats : 
http://upload.ouestfrance.fr/ouest-france.fr/flash/primaire/primaireps-anim.swf

Cartes du Monde : http://www.lemonde.fr/politique/infographie/2011/10/11/primaire-socialiste

.

 

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,