25 septembre 2011

Activités du Cercle d'étude

 


Activités et annonces sur le site web du Cercle d'étude :

- Maurice Audin la disparition
Le documentaire de François Demerliac a été projeté à Paris le 14/09/2011
L’association Maurice Audin :
http://www.ann.jussieu.fr/AUDIN/index.htm
Pierre Vidal-Naquet : http://clioweb.free.fr/dossiers/pvn.htm

- Octobre à Paris - 17 octobre 1961, film de Jacques Panijel, 1962,
Avec la participation de Mehdi Lallaoui fondateur de l’association « Au nom de la mémoire », et J.L. Einaudi (sous réserve).

Le film sur la répression de la manifestation des Algériens a été interdit en 1962. Il sera projeté dans le cadre de l'association Ciné-histoire, au cinéma Les 3 Luxembourg, le mercredi 19 octobre 2011.
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article198


- Résister dans les camps nazis

. CNRD 2012 - Bibliographie et choix de sites web sur le site du Cercle d'étude
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article194

Ciné Histoire, séance C.N.R.D. le vendredi 16 décembre 14h 30 en partenariat avec le M.R.N. Mme M.J. Chombart de Lauwe, Présidente de la FMD. http://www.cercleshoah.org/spip.php?article198

- Les Hommes libres, un film d’Ismaël Ferroukhi, 2011
Les Hommes libres est construit autour de deux personnages principaux : l’un est un personnage historique, Si Kaddour Ben Ghabrit, fondateur de la Mosquée de Paris en 1926 et recteur de celle-ci pendant les années d’Occupation, dont plusieurs témoignages attestent qu’il a protégé et sauvé des juifs ; l’autre est un personnage de fiction, Younes, qui avec ses compagnons d’armes (Ali, Leïla), incarne les différentes facettes de l’engagement des maghrébins dans la résistance.
dans le dossier, trois entrées :
Le nationalisme algérien durant la 2GM
l'expérience résistante des Maghrébins
La mémoire musulmane de la shoah
http://www.zerodeconduite.net/dp/zdc_leshommeslibres.pdf


- Les Tsiganes dans l’Europe occupée : entre persécutions et génocide
Cercle d'étude, Mercredi 19 octobre 2011 à 14h au Lycée Buffon, Paris 15 ème

. Conférence de Marie Christine Hubert, Historienne et archiviste.
Auteur d’une thèse d’histoire sur les Tsiganes pendant la Seconde Guerre mondiale. Co-auteur avec Emmanuel Filhol du livre Les Tsiganes en France : un sort à part (1939-1946), Editons Perrin.
- Présentation de documents sur la persécution et la déportation des Tsiganes du Nord-Pas de Calais et de Belgique par Monique Heddebaut, membre de la Commission historique du Nord, conseillère scientifique auprès du Musée de la Résistance de Bondues (Nord) et de Malines (Belgique).
- Témoignage de Raymond Gurême , ancien interné tsigane du camp de Linas-Montlhéry et co-auteur avec Isabelle Ligner du livre Interdit aux nomades, Editions Calmann-Lévy
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article197

http://www.cercleshoah.org/IMG/pdf/AfficheTsig.pdf

 

 . 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


24 septembre 2011

La polémique sur l'histoire en 5e

 

Quelle histoire enseigner à nos enfants ?
"Cette histoire de France qu’on n’enseigne plus à nos enfants".

Après Le Figaro Magazine, voilà 15 jours, la radio revisite une polémique amorcée en 2010 sur la place du roman national.
Le prétexte : la sortie chez Perrin d'un ouvrage de Dimitri Casili.
A son habitude, Alain Finkielkraut prend parti et développe son fond de commerce personnel ... 

Finkielkraut et Dimitri Casali continuent de vilipender le programme de 5e :
Louis XIV serait supplanté par le Monomotapa, 
Plus d'histoire-bataille...
Impossible de s'identifier à Du Guesclin, à Bayard ou à Turenne ...
Et l'histoire nationale s'effacerait derrière celles des communautés d'immigrés...


Pour leur répondre, pas d'historien, pas de professeur d'histoire, pas d'IG, pas de concepteur de programme.
Juste le patron de la Degesco.
Qui défend tous les choix ministériels et met souvent en avant une carte là où le programme ne laisse pas au prof d'HG le temps nécessaire pour traiter sérieusement un sujet.


http://www.franceculture.com/podcast/4294451
l'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13397-24.09.2011-ITEMA_20310797-0.mp3


Une telle polémique ne rassure pas sur la lecture du monde par les médias.
Dans une presse d'opinion (cf le silence du Figaro sur l'argent de la campagne de 1995), la pédagogie n'a pas sa place : elle est sans doute trop professionnelle. Elle n'est admise que lorsqu'elle peut servir de paravent idéologique (cf la lecture dite syllabique opposée à une lecture caricaturée comme globale).
 
De plus, une telle polémique accapare l'attention et permet d'occulter tout le reste :
- la suppression de l'HG en Terminale S,
- un programme de 1ere à refaire,
- des classes surchargées, 
- la démolition de la formation professionnelle

NB : vers la 45e mn, citation de D Borne à propos de la shoah et de la concurrence des mémoires.
La polémique se fonde sur une erreur. Il n'existe pas de circulaire demandant de retirer le mot Shoah. Il y a une étude de l'extermination des juifs. Il existe un site internet
Le débarquement en Normandie est évacué en 3 lignes poursuit Casali ; il commente la place de Stalingrad dans les manuels de 3e en préparation. Il lui aurait suffi d'ouvrir un manuel de 1ere 2011 : le 6 juin y est aussi à peine évoqué.
L'émission finit avec une allusion aux cérémonies en préparation pour 2014.
L'histoire comme une succession d'anniversaires vendables aux politiciens et aux médias. 

.
26/09/2011 : L'histoire est une matière d'endoctrinement. Non-Fiction
Olivier Lévy-Dumoulin, professeur à l’Université de Caen, analyse le dossier du Figaro Magazine (27/08/2011)
http://www.nonfiction.fr/article-5025-lhistoire_est_une_matiere_dendoctrinement.htm

Le forum NeoProfs aborde également la polémique.
http://www.neoprofs.org/search?search_keywords=Histoire

.
D Casali vient de publier chez Perrin

casali-ah

""L'altermanuel"" d'histoire de France : ce que nos enfants n'apprennent plus au collège

.

Posté par clioweb à 14:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

La guerre des géants du web

 

bat-moteurs

La bataille des moteurs de recherche - source : Rue 89 - Upian

.
bat-res-sociaux

La bataille des réseaux sociaux - source : Rue 89 - Upian

- La guerre des géants du Web - Rue 89
Facebook, Google, Microsoft et Yahoo s'affrontent dans vos ordis et mobiles.
Qu'il s'agisse des téléphones mobiles, des moteurs de recherche ou des réseaux sociaux, ils nouent des alliances avec de plus gros qu'eux, rachètent les plus petits qu'eux et attaquent en justice tout le monde. Même méthodes et mêmes enjeux sur le secteur des tablettes, des systèmes d'exploitation, des navigateurs ou encore du « cloud computing ».

une application d'Upian pour Rue 89 pour visualiser la guerre en cours
http://www.rue89.com/2011/09/20/la-guerre-des-geants-du-web-dans-une-application-rue89-221996


- Facebook étoffe son offre de contenus Le Monde 23/09
http://www.lemonde.fr/technologies/


- Facebook F8 en avant - Libération Ecrans
http://www.ecrans.fr/Facebook-F8-en-avant,13305.html

Parmi les annonces,
- Ecouter ou partager de la musique ou de la vidéo,
- « Les profils Facebook vont donc changer de tête, afin que chacun puisse construire sa propre biographie. Prenant l’allure de blogs, ils permettront de paramétrer, sur le mur, la taille occupée par les photos, les vidéos, textes et autres informations postés, en fonction de leur importance ».
- Après " Like " (j'aime), " Read " (lu), " Watched " (regardé) ou " Listened " (écouté).
- Timeline, un condensé complet de votre vie
- Pour ce que vous faites en temps réel, le télex, dans la colonne de gauche


- Facebook à l'assaut du Web
Facebook, l’étoffe du réseau. Libération 24/09/2011

« Si la conquête de l’univers par Facebook n’est pas pour tout de suite », la volonté d’installer un Internet propriétaire, un web du web est probable : les changements du réseau social vont dans le sens d’une quête de l’autarcie et d’une mainmise sur l’Internet.
http://www.liberation.fr/medias/01012361723-facebook-l-etoffe-du-reseau


Facebook : la vie rêvée des membres. Libération Ecrans 24/09/2011
Les nouveaux outils engrangeront encore plus de données privées.

 « ... la seule question éludée de cette présentation a bien sûr été celle de la contrepartie à payer pour les utilisateurs. On connaît bien le modèle économique de Facebook basé sur la publicité ciblée, qui devrait se porter comme un charme dans les années qui viennent. En août 2010, sur un forum du site MetaFilter, un certain blue_beetle a eu cette remarque, si pertinente qu’elle a fait le tour du Web : « Si vous ne payez pas, vous n’êtes pas le consommateur, vous êtes le produit en train d’être vendu ».

 

- Facebook, le réseau qu'on aime détester - Le Monde 24/09/2011

http://www.lemonde.fr/m/article/2011/09/23/facebook.

.

Posté par clioweb à 12:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 septembre 2011

Not for profit. Humanités et démocratie

 

- Filmer le génocide.
Sylvie Rollet sur les cinéastes des génocides : Atom Egoyan, Alain Resnais, Haroun Farocki, Claude Lanzmann et Rithy Panh.
"Ce qu'on ne peut voir, il faut le montrer, et avec des images", aurait écrit Claude Lanzmann
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/09/22/filmer-le-genocide_1575861_3260.html


- Après le livre, de François Bon (CR par Roger Chartier)
Pour François Bon, ce qui a changé n'est pas tant le livre que l'au-delà du livre, entendons la totalité du rapport aux écrits. 

« ... François Bon rassure les inquiets. Les ruptures, en effet, ne sont peut-être pas aussi brutales qu'il y pourrait paraître. Certes, le livre électronique n'offre plus les repérages que permettait la matérialité même du livre imprimé, avec son volume qui donnait à voir la dimension de l'ouvrage et ses pages qui en organisaient les divisions, mais, pour autant, on n'est pas si perdu que ça dans un livre numérique grâce aux dispositifs qui en scandent et organisent les textes. De même, la lecture fragmentée et éclatée des écrans d'écrits n'est pas si différente de celle de l'imprimé, qui n'est pas aussi linéaire et continue qu'on le croit, mais caractérisée, tout comme celle des liens hypertextuels, par des balayages oculaires ».
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/09/22/apres-le-livre-de-francois-bon_1575871_3260.html


- Not for profit. Why democracy needs the humanities ? Martha Nussbaum
Sauver la princesse de Clèves ?
Sauver les humanités dans un monde utilitariste et mercantile ?
Un CR et 2 points de vue opposés sur le livre traduit de l'américain.
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/09/22/comment-sauver-la-princesse-de-cleves_1575877_3260.html

« Politiquement inquiétant, ce livre est intellectuellement inexistant » tranche Florence Dupont.
« Pour défendre vraiment les humanités, il faut réfléchir à leur place dans l'organisation des savoirs, et aussi à leur pouvoir. Les humanités ont la maîtrise des systèmes symboliques. Ce sont eux qui mènent le monde, depuis la conquête de l'Amérique jusqu'aux rêves "rouge" et "brun", ou encore le mirage islamique détruisant les Twin Towers ».
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/09/22/comment-sauver-la-princesse-de-cleves_1575877_3260.html


.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le plagiat sans peine

 

- Le plagiat sans peine - Le Monde 22.09.2012
Face au plagiat avéré (cf Karl-Theodor zu Guttenberg), « les élites se ressoudent dans un silence gêné mais protecteur »… « La plupart des affaires se règlent discrètement autour d'une table, car les éditeurs préfèrent la transaction au procès, souvent long et coûteux ...». La situation pourrait changer
http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/09/22/le-plagiat-sans-peine_1575879_3260.html - copie en pdf

 
- Le plagiat, pratique honteuse mais contagieuse du journalisme ? - Télérama
http://www.telerama.fr/medias/le-plagiat-pratique-honteuse-mais-contagieuse-du-journalisme,73034.php

Le plagiat, c’est souvent le pot de fer contre le pot de terre : une plume renommée, parisienne, puissante, face à un plagié inconnu, pigiste, jeune. Un média prestigieux et national versus un organe provincial, professionnel, confidentiel. Pourquoi prendre le risque de griller sa carrière pour une procédure à l’issue si aléatoire ?

Egalement un entretien avec Hélène Maurel-Indart qui a publié l'ouvrage Du plagiat.
Où placer le curseur, entre Imitation créative des Anciens et pillage servile ?
Dans une société où le livre est devenu une marchandise, il est tentant de choisir un auteur dont le nom fait vendre, de lui adjoindre un nègre, et d'écrire vite, y compris en utilisant le copier-coller.

Des logiciels spécialisés peuvent repérer des copies sommaires ; mais dès que le texte d'origine est légèrement modifié, ils deviennent aveugles.

Jérôme Dupuis, E Anizon : http://www.telerama.fr/medias/question-medias-32-le-plagiat-systeme-ou-exception,73133.php


L'article mentionne le site web de Jean-Noël Darde : Archéologie du copier-coller.
http://archeologie-copier-coller.com/


- Le plagiat de la recherche scientifique - Colloque à Assas, 20-21 oct
Programme, dont « Le plagiat, entre réécriture créative et emprunt servile ».
http://www.plagiat-recherche.fr/IMG/pdf/ProgrammeColloquePlagiat.pdf

 

 

Posté par clioweb à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


22 septembre 2011

Le 17 octobre - Les pieds-noirs



Beaucoup de radio à archiver et à écouter en différé

- dans la semaine de la Fabrique de l'histoire sur la Guerre d'indépendance algérienne,
lundi : Le 17 octobre 1961
entretien avec Mehdi Lallaoui, réalisateur,  écrivain, président de l’association « Au Nom de la Mémoire ».
parmi ses réalisations :
1991 Le silence du fleuve
2003 Retour sur l'Ile Seguin
http://www.africultures.com/php/index.php?nav=personne&no=11580

l'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-19.09.2011-ITEMA_20309550-0.mp3
http://www.17octobre61.org/


Jeudi : La construction de l'identité Pieds-noirs,
avec Marie Muyl, Jean-Jacques Jordi, Eric Savarèse et Yann Scioldo-Zürcher.

Un terme largement construit et reconstruit après coup,
Des associations peu représentatives qui arrivent à faire croire à qq députés qu'il existerait un vote identitaire.
Et mènent à l'article 4 de la loi du 23 février 2005
l'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-22.09.2011-ITEMA_20310303-0.mp3

Sur La Fabrique de Sens, Taos Aït Si Slimane propose de nombreuses transcriptions à propos de la guerre d'indépendance algérienne : par exemple, la Guerre d'Algérie, 25 ans après - Le manifeste des 121 - La Guerre d'Algérie et les Français - L'esprit d'insoumission - Albert Camus ...


- dans les Lundis de l'histoire,
Marc Ferro à propos de deux ouvrages :
Autobiographie intellectuelle, Perrin, (avec Gérard Jorland),
et   
La faucille et le drapeau, Plon,
Invité(s) : Marc Ferro, Benjamin Stora, Marie-Hélène Mandrillon
l'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10193-19.09.2011-ITEMA_20309538-0.mp3


- L'égyptomanie en France. 
Jean Leclant vient de disparaître. La Fabrique rediffuse l'émission du 23/01/2006
http://tinyurl.com/fab2006-leclant
http://www.franceculture.com/emission-egyptomanie-14-2006-01-23.html

 

 

Posté par clioweb à 10:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 septembre 2011

Grading the Digital School

 

Grading the Digital School : Technology in Schools Faces Questions on Value
Matt Richtel, New York Times - September 4, 2011
http://www.nytimes.com/2011/09/04/technology/technology-in-schools-faces-questions-on-value.html
cité par Pierre Mounier - http://twitter.com/#!/piotrr70
http://www.nytimes.com/pages/education/


Un article récent du New York Times permet de revisiter
ce que Serge Pouts-Lajus a qualifié naguère de « question impossible » :
comment prouver l’intérêt pédagogique des usages de l’ordinateur en classe ?

http://clioweb.free.fr/peda/impossible-spl.htm


En 2005, dans le district de Kyrene (Arizona) les autorités ont convaincu les électeurs de soutenir un plan ambitieux d’équipement des écoles : « classrooms are decked out with laptops, big interactive screens and software that drills students on every basic subject ». Le plan septennal n’est pas encore achevé, mais les responsables ont décidé d’anticiper et de consulter à nouveau les habitants sur l’opportunité de poursuivre cet effort.

Matt Richtel a mené une enquête approfondie et interrogé de nombreux acteurs. Il mentionne des exemples d’applications en classe : écriture d’un blog accompagnant l’étude d’une pièce de Shakespeare, analyse des 14 points de Wilson, leçon sur la Guerre de Sécession, et pour les plus jeunes pratique du calcul mental ou de la lecture sur TNI. L’article s’intéresse à l’évaluation des usages, au choc des argumentaires, à la communication mise en oeuvre.

Pour tenter de mesurer les acquis des élèves, une approche simpliste consiste à faire appel aux tests standardisés. Or à Kyrene, les résultats récents sont médiocres : « since 2005, scores in reading and math have stagnated in Kyrene, even as statewide scores have risen ».
Les tenants du numérique les relativisent : dans ce district, les résultats aux tests étaient déjà élevés en 2005. Ils préfèrent questionner l’opportunité et la nature des tests : « l’obsession évaluative » est un aspect de la gestion néo-libérale de l’école ; les critères retenus portent sur l’école du siècle dernier, ils ignorent les compétences nouvelles : « We cannot keep educating kids for the efficiencies of 1914 (when the multiple choice test was invented) » écrit Cathy Davidson (Duke University) sur son blog.
Une étude menée dans l’état du Maine suggère que des progrès en écriture et en maths ont suivi un effort d’équipement ; mails elle ne permet pas de distinguer ce qui tient aux machines de ce qui revient aux professeurs et à la pédagogie. D’autres études menées sur des territoires plus restreints existent mais elles peuvent alimenter des lectures opposées, et les conclusions ne sont pas généralisables.

Faute d’étude sérieuse permettant de trancher avec certitude, le débat se résume souvent au choc des opinions chez les différents acteurs, avec deux positions antagonistes : certains exaltent la coopération, d’autres font de la compétition (« la concurrence ») le dogme unique.

Pour les technophiles, le choix de la modernité est essentiel : il est impensable de former les élèves d’aujourd’hui avec les méthodes d’hier, mais il faut tenter d’anticiper les évolutions prévisibles.
Selon eux, le recours aux technologies éducatives peut aider à développer la curiosité, le goût du travail en équipe, le sens de l’autonomie, le regard critique sur les médias. Pour les plus engagés, le numérique peut changer radicalement le rôle de l’enseignant : « teachers should go from being “a sage on the stage to a guide on the side ».
Pour une génération née au milieu des écrans, de la TV ou des jeux vidéo, une enseignante estime que « computers play an important role in helping students get their ideas down more easily, edit their work so they can see instant improvement, and share it with the class ».
« We are not responsible as educators unless we are teaching not just with technology but through it, about it, because of it. We need to make kids understand its power, its potential, its dangers, its use. That isn't just an investment worth making but one that it would be irresponsible to avoid » poursuit Cathy Davidson.

« Do we need technology to learn ? » A l’opposé, les réfractaires estiment que « the push for technology is to the benefit of one group : technology companies ». Ils craignent que la course permanente à la nouveauté ne soit épuisante et coûteuse à l’excès. Ils estiment que les machines perturbent l’attention, qu’elles sont davantage source de distraction que d’instruction. Selon eux, les technologies absorbent une énergie qui serait mieux appliquée à l’apprentissage des « fondamentaux ».
Les conséquences de la crise économique et la politique de la chasse aux impôts renforcent leur analyse. Dans plusieurs états, dont le Texas, le financement de l’éducation est mis en cause : les effectifs des classes gonflent, des enseignants sont licenciés et le salaire des autres est gelé. « We have Smart Boards in every classroom but not enough money to buy copy paper, pencils and hand sanitizer » constate une mère de famille.


La technologie sert la communication de deux groupes : les industriels et les politiques.
Les premiers sont attirés par un marché très lucratif : « I joke I should have an office here, I’m here so often » dit un vendeur de vidéoprojecteurs. Les industriels suscitent des effets de mode et exploitent l’obsolescence du matériel : ordinateur portable à un euro par jour, netbooks, tablettes numériques. Mais pour eux comme pour certains médias, la pédagogie se résume souvent à la seule dimension ludique (cf l’edutainment, le croisement de l’éducation et de l’industrie du divertissement).

Pour certains politiques, la technologie devrait servir à imposer « une transformation révolutionnaire de l’école ». Aux Etats-Unis, en 1997 un comité mis en place par Bill Clinton a incité les écoles à s’équiper d’urgence, sans attendre les résultats des premières expérimentations. En 2010, le National Education Technology Plan vante le numérique qui peut « enable, motivate and inspire all students ».
La technologie sert également de vitrine. C’était une des dimensions de l’opération « Un collégien, un ordinateur portable » dans les Landes. Ou de la promotion du Tout Numérique dans les Yvelines : une plaquette de mai 2008 vante l’exemple d’Elancourt (78), une commune dont le député-maire a, par la suite, été chargé d’une mission sur la modernisation de l’école par la technologie.
A Kyrene, dans un contexte démographique défavorable, l’équipement a permis d’attirer de nouveaux élèves et d’obtenir une dotation plus importante. L’expérience a attiré l’attention : en 2008, une centaine d’éducateurs venant de 17 états sont venus observer sur place les mutations opérées.
Quel choix feront les électeurs et contribuables du district de Kyrene ? Une société sans numérique et sans impôts ou un futur technologique maîtrisé dès l'Ecole ?

.
- Stagnant Future, Stagnant Tests: Pointed Response to NY Times "Grading the Digital School"

Dans la version en français pour InternetActu le21/09/2011 Hubert Guillaud cite Cathy Davidson pour sa critique d'une école qui se mettrait à la remorque des tests standardisés et des QCM, comme au temps de la Ford T : « We cannot keep educating kids for the efficiencies of 1914 (when the multiple choice test was invented) ».
« We are not responsible as educators unless we are teaching not just with technology but through it, about it, because of it.   We need to make kids understand its power, its potential, its dangers, its use.  That isn't just an investment worth making but one that It would be irresponsible to avoid » répond Cathy Davidson (Duke U, Caroline du N)

La fondatrice de Hastag a publié :
The Future of Thinking:  Learning Institutions for a Digital Age
Now You See It:  How the Brain Science of Attention Will Transform the Way We Live, Work, and Learn


.
A lire également sur le New York Times - Education ou Technology 

What Will School Look Like in 10 Years? 
5 points de vue :
Karen Cator, director of educational technology, United States Department of Education
Tom Vander Ark, managing partner, Learn Capital
Larry Cuban, emeritus professor, Stanford University School of Education
Eileen Lento, education strategist, Intel
David Silvernail, director, Center for Education Policy, Applied Research and Education
http://bits.blogs.nytimes.com/2011/09/03/what-will-school-look-like-in-10-years/

Teaching as a Second, or Even Third, Career
http://www.nytimes.com/pages/education/

Digg Introduces Genre-Specific Newsrooms


.

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 septembre 2011

Rencontres et colloques

 

Parmi les rencontres annoncées :

Paris et région parisienne :

- Les colonies, la Révolution française, la loi - vend 23 et sam 24 sept - Paris 1
http://www.histoiredroitcolonies.fr/?Les-colonies-la-Revolution

colonies-rf


- 2 auteurs invités par la Librairie Compagnie :

Dimonique Sigaud, le mardi 27/09 (18 h) pour Franz Stangl et moi
Pierre Rosanvallon, le mercredi 28/09 (18h) pour La société des égaux

La mise en ligne d'un enregistrement est possible. Surveiller le site web.
http://www.librairie-compagnie.fr/actualites#rencontres


- 17 octobre 1961 - Nanterre ne veut pas oublier.
vend 14 et sam 15 octobre, cinéma Lumière et Maison de la Musique
http://calenda.revues.org/nouvelle20748.html


à Caen :
- L'Unité italienne racontée
Le Risorgimento célébré et représenté en littérature, dans l’historiographie et dans les arts. Caen, 20-22 sept
http://calenda.revues.org/nouvelle19875.html

- Penser les mondes normands médiévaux, 911-2011
La première journée, à Caen le 29/09, est en accès gratuit.
Les autres, à Cerisy, sont payantes
http://calenda.revues.org/nouvelle19134.html
http://www.ccic-cerisy.asso.fr/mondesnormands11.html

911-penser

source : CRAHAM - Université de Caen


- Des hommes aux champs, II, Approches archéologiques des économies agricoles,
Auditorium du château de Caen, 29-30 septembre 2011
http://calenda.revues.org/nouvelle20675.html


- Ecrire, publier, transmettre la mémoire des révoltes et révolutions (XVe-XVIIe siècle).
Journées d'études à l'UFR d'Histoire, U de Caen - 20-21 octobre 2011
http://clioweb.canalblog.com/tag/revoltes


Rappels : 
Saint Dié 2011 : L'Afrique
http://www.saint-die.eu/accueilfig

http://www.saint-die.eu/images/stories/ACTIVITES/FIG/FIG_2011/PRE-PROGRAMME.pdf

Blois 2011 : L'Orient
http://www.rdv-histoire.com/

http://www.rdv-histoire.com/IMG/pdf/journal_2011-2.pdf

 

.

Posté par clioweb à 16:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 septembre 2011

L'Ecole de la République

 

ecole-rep

 

Marianne et L'Histoire publient un hors-série commun

Au sommaire de ce numéro :

Petites et grandes écoles au MA,
AR : les enfants étaient-ils analphabètes ? (La ligne St Malo-Genève)
Les Jésuites, pères de la pédagogie ?
de Condorcet à Guizot, l'héritage des Lumières
Laïcité, le choix de Jules Ferry
Quand la République s'apprenait (s'enseignait ?) au tableau noir
Le certif
Jean Zay
La démocratisation a-t-elle échoué ?
L'école, une passion française

Pour feuilleter cette revue :
http://www.journaux.fr/marianne-hors-serie-lhistoire_politique-opinions_actualite_132353.html

2 sondages ont été achetés à Ipsos :
Les Français et l'école
La perception de l'éducation nationale par les enseignants
http://www.casden.fr/magazine/breves/ecoleRepublique.html
http://www.vousnousils.fr/2011/09/16/deux-sondages-ipsos-ecole

 

 .

Posté par clioweb à 18:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

A quoi sert le secondaire ?

 

- Non, les profs ne peuvent pas tout - Marianne, 17/09/2011

L’urgence pour le public : la maîtrise du français et la discipline
L’urgence pour les profs : la maîtrise du français et les effectifs par classe.
C’est un sondage Ipsos réalisé par internet du 21 au 27 juillet qui le dit.

- Ecole : retour aux fondamentaux
extrait de l'éditorial de Jacques Julliard dans Marianne n° 752, 17/09/2011

« J’en viens à la question de l’enseignement secondaire. Au risque cette fois d’être incompris de vous, cher échantillon, je me dois de déclarer ici ma conviction profonde : sous sa forme actuelle, l’enseignement secondaire - je pense surtout au deuxième cycle - ne sert à rien. Ou à pas grand-chose. Pas plus que la prostate ou l’Académie française. Il est la survivance d’un monde ancien, qui n’a pas trouvé, je le déplore, sa place dans le monde nouveau. Il avait été conçu à l’origine pour donner une  culture générale élitiste aux enfants de la bourgeoisie. Il n’a pas résisté à la concurrence de la télévision, d’Internet, de la démocratisation du livre. Ce sont des sources non scolaires que les adolescents d’aujourd’hui tirent l’essentiel de leur savoir et de leur culture. Si l’on interroge un échantillon d’élèves sur leur programme de l’année précédentes on sera surpris du résultat.  Il n’en reste à peu près rien. L’enseignement secondaire est un moteur à rendement si faible qu’on préfère ne pas le mesurer. S’il ne jouait pas, a l’égard des adolescents, qui sont aux yeux de beaucoup la nouvelle classe dangereuse de la société, le rôle de parking et de sas de décompression, on l’aurait déjà supprimé. S’il n’existait pas, on ne l’inventerait plus. En dépit du dévouement des enseignants - cela n’est pas une formule, mais une réalité - cet enseignement fantôme est couronné par un examen fantôme, le baccalauréat.

Je n’ai ni la place ni le loisir de m’étendre sur ce que pourrait être une école centrée sur ses deux missions essentielles : l’apprentissage des langages, l’approfondissement scientifique, technique et professionnel des savoirs. J’y reviendrai, c’est sûr. Et la culture ? C’est comme la tolérance, il y a des maisons pour ça. Celle de la rue de Valois n’est pas un ministère de la Culture, mais un secrétariat d’Etat aux Beaux-Arts. Une chose est sûre : la culture ne saurait être désormais un simple produit dérivé de l’enseignement secondaire et des institutions des Beaux-Arts. Il faut la réinventer de fond en comble, dans toute sa dimension anthropologique, car elle est le seul barrage qui puisse tenir face à la barbarie moderne ». 

[ dans cette condamnation brutale et sans nuance, aucune mention de la démolition en cours (la suppression de la formation professionnelle en alternance a pris pour prétexte les critiques répétées contre les IUFM) ].  


- La prolétarisation des enseignants, au-delà du salaire - 
Guy Dreux et Francis Vergne (FSU) - Libération 16/09/2011

La concurrence, le «new public management», l’utilitarisme dans la définition des programmes scolaires ... ces machines font émerger un travail de plus en plus sous contrôle. Longtemps restés des artisans, reconnus par leur statut, les enseignants deviennent des prolétaires, c’est-à-dire des travailleurs exerçant un métier dont l’intelligence et le sens passent du côté ... de l’Etat-entreprise (corporate state)...


.

Posté par clioweb à 08:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,