07 septembre 2011

L'Ecole est nue

 

Collectif contre le dépouillement de l’Ecole - source nm
http://ecole.depouillee.free.fr/

extrait du Manifeste :

« Nous, collectif contre le dépouillement de l’école, déclarons que les « réformes » appliquées à l’Éducation nationale n’ont de réforme que le nom, et qu’elles masquent en réalité, le plus insupportable, le plus dangereux des dépouillements. Aujourd’hui, selon une logique comptable et technocratique à courte vue, les fondements de l’école républicaine sont menacés, et l’idéal d’une éducation de qualité pour tous sapé à la base ».

« Nous proclamons aujourd’hui que « l’Ecole est nue »... »

« ... Aujourd’hui nous appelons tous les « dépouillés » de l’Éducation nationale à nous rejoindre. Professeurs, parents, élèves, citoyens, il est encore temps d’inverser le cours délétère des pseudo-« réformes » qui transforment l’école en garderie sociale et transfèrent ses missions vers le secteur privé, au profit des plus riches et des mieux informés ».

 aout-12

source : http://ecole.depouillee.free.fr/

.

 

Posté par clioweb à 21:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


L'école à bout de souffle

 

L’école est à bout de souffle : les raisons d’une crise inédite - Lucie Delaporte, Médiapart, 2 septembre 2011
copie : http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article4923

… des classes surchargées, un métier dévalorisé qui ne s'apprend que sur le tas, des remplacements plus aléatoires que jamais (dogme d'un fonctionnaire sur deux non remplacé), depuis 4 ans les choix politiques ont donné une inflexion nouvelle à une crise ancienne de l'école

L'application d'un libéralisme méthodique, par la mise en concurrence généralisée du système, a modifié profondément l'école : assouplissement de la carte scolaire, internats d'excellence ou établissements ECLAIR (ex-ZEP) … L'ensemble dessine une école qui, sous couvert d'élitisme républicain, assume comme jamais sa mécanique inégalitaire.

Pour compenser les dégâts de cette nouvelle école capitaliste, la logique sécuritaire est mise en avant : portiques de sécurité, vidéosurveillance, présence policière... L'enseignement passe après la lutte contre la violence dans des collèges bunker, coupés de leur quartier, souvent zone de relégation sociale.

Leçon de morale, punitions par des travaux d'intérêt général, les annonces ministérielles se suivent. « Pathétique déconnexion avec le terrain ou cynisme de celui qui sait que ces fumigènes font toujours leur petit effet sur la machine médiatique (et sur les futurs électeurs) ? »

.

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Et un devoir de géographie ?

 

Shoah et programmes Chatel (suite).

La présence de la 2 GM et de la Shoah dans les programmes et les manuels de lycée a beaucoup agité les médias ces derniers temps. Par contre, qui se soucie encore du sort de la géographie scolaire, également victime collatérale de la suppression de l'HG en Term S ?
La mondialisation ? 
A partir de cette année, les lycéens de S dans leur majorité quitteront le lycée sans avoir étudié le monde et la mondialisation. Ils seront peut-être incollables sur les chantiers de l'espace local, sur la France ou sur l'Europe. Mais ils ne connaîtront  les USA, le Japon, la Chine ou l'Afrique qu'à travers ce que les médias voudront bien en dire. 
La géographie du monde et de la mondialisation, sans doute un point de détail pour de futurs citoyens et de futurs dirigeants ??

Quel groupe de pression va se lever et exiger un devoir de géographie, au hasard, pour une géographie du Proche-Orient ?? ]
http://clioweb.canalblog.com/tag/lanzmann

 

- « Une autre politique de l'éducation est possible »
écrit dans Libération Matthieu Orphelin, VP de la région Pays-de-la-Loire

« Il faut remplacer la logique de compétition qui prévaut actuellement par une vision coopérative et partagée de la réussite. Il s’agit également de ré-interroger le sens de ce que l’on apprend et notamment de s’organiser pour former des citoyens capables de construire du bien commun ».

« Parce que préparer l’avenir ne peut pas se limiter à contenir la dette budgétaire. Parce que la dette éducative, comme la dette écologique, est aussi dangereuse. N’ayons pas peur de réinvestir enfin dans l’éducation. A court terme, nous pouvons nous le permettre ; à long terme, ce sera payant ».
http://www.liberation.fr/societe/01012357895-un-milliard-pour-l-education

.

- Dans Le Canard,

Dans le Var, un lecteur du Canard se rend au service des cartes grises.
Un ticket lui annonce : temps d'attente estimé à 536 minutes...
Plutôt que de poireauter près de 9 h, il rentre chez lui, et se connecte à internet. 
Là une entreprise privée lui promet la carte grise en 24 h.
Un détail : l'opération privatisée a un coût : 29, 90 euros.
Vous avez dit service public ou service mercantile ?

page 5 : 

embarras

à lire les titres du Figaro, entre juin et septembre, tout ou presque a embarrassé le PS, le titre du 27/07 clonant celui du 07/07.
Emabarras, malaise, Le Canard suggère quelques synonymes pour eviter des répétitions trop voyantes ...

 

 
. 

 

 

 

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,