05 septembre 2011

René Cassin et les droits de l’homme

 

Antoine Prost et Jay Winter , René Cassin et Les Droits de l’Homme. Le projet d’une génération, Fayard

Deux auteurs pour la biographie d’un homme remarquable, un homme de l'ombre et de l'étude, qui se voyait bien au Panthéon… Ils étaient les invités des Lundis de l'histoire. Une émission à écouter pour la quête de la complexité, pour la différence entre histoire et hagiographie, entre histoire savante et commande officielle ou partisane.
L'émission au format mp3 :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast/10193-05.09.2011-ITEMA_20306292-0.mp3


« Accablé par la débâcle et la soumission à Hitler, René Cassin refuse l'armistice et rejoint dès juin 1940 de Gaulle qui lui confie de hautes responsabilités. Il joue un rôle central dans le rétablissement de la légalité républicaine, puis préside le Conseil d'État de 1945 à 1960.
À Londres, puis à l'ONU, il contribue à préciser les buts de guerre alliés pour instaurer un « nouvel ordre international » démocratique qui limite la souveraineté des États en affirmant la priorité des droits de l'Homme : l'idée qu'au-dessus des lois il existe des principes généraux du droit qui s'imposent à tous. En 1948, la Déclaration universelle des droits de l'homme couronne cette action collective. Le Prix Nobel de la paix consacra en 1968 sa notoriété internationale. Onze ans après sa mort, en 1987, sa dépouille a été transférée au Panthéon ».
http://www.passiondulivre.com/livre-103606-rene-cassin

Le discours de Stockholm
« ... A l'analyse, la Déclaration ne perd rien de son autorité. Elle proclame, comme principes, l'ensemble des droits et des facultés sans la satisfaction desquels l'homme ne peut déployer pleinement sa personnalité physique, morale et intellectuelle ... ».
http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/peace/laureates/1968/cassin-lecture-fr.html

 

cassin

http://amfpgn.org/site/wp-content/uploads/2010/11/cassin.jpg

.
L’émission évoque également Jean Zay, Souvenirs et solitude.
Le jeune ministre de l'Éducation nationale et des Beaux-Arts du Front populaire a été violemment attaqué par la propagande pétainiste. Vichy le fait condamner à la déportation en enceinte fortifiée à l'île du diable (comme Alfred Dreyfus), avant de l'incarcérer à Marseille puis à Riom. En juin 1944, il est enlevé et assassiné par la Milice.


.

Posté par clioweb à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Le bruit des vanités

 

« Devant les millions d'écrans de TV allumés nuit et jour dans le monde ... comment parler, dire, entendre, comment voir même ce qui nous arrive, et comment le représenter sans ajouter la vanité d'un bruit au bruit des vanités ? » JL Comolli dans Voir et pouvoir (2004), cité dans La Grande Table, ce midi.

« Notre rapport à l’image passe-t-il encore par la photographie? »
La Grande Table, avec André Gunthert, Gérard Mordillat et Riad Sattouf à l’occasion du 23e festival de Perpignan
l'émission au format mp3 (58e mn)
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11476-05.09.2011-ITEMA_20306355-0.mp3
http://culturevisuelle.org/glab/tag/radio/

Que faisons-nous avec la photo ?
André Gunthert suggère de visionner les vidéos de présentation, sur fond de musique planante et d'effets de zoom. 
Pourquoi continuer à parler d'esthétique et de métier quand la majorité des images viennent d'un téléphone portable ?
Pourquoi vouloir continuer à faire de belles photos des misères du monde ? Le monde n'est-il fait que de catastrophes ?

Le photojournalisme n'a-t-il pas pris le relais de la peinture d'histoire, oubliant que la photo comme véhicule d'information et d'enregistrement pourrait traduire davantage la réalité de nos sociétés, et pas seulement servir la communication des puissants ?

Visa pour l'image. Le blog semble arrêté au 7septembre 2010.
http://www.visapourlimage.com/

A lire dans Libération, à partir de mercredi 7 :
La dégringolade du scoop au buzz
Jean-François Leroy (Directeur du festival de photojournalisme Visa pour l'image de Perpignan)
http://www.liberation.fr/medias/01012358080-la-degringolade-du-scoop-au-buzz

Jean-François Leroy, La presse de merde et le choc des mots
Bernard Revel
http://www.liberation.fr/medias/01012358079-jean-francois-leroy-la-presse-de-merde-et-le-choc-des-mots

 

Depardieu, Behr ...
http://www.youtube.com/watch?v=L7estuFU6VU

  

Posté par clioweb à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Apprendre à penser

 

Comment réinventer l'école ? - Le Monde 02/09/2011 - source CR
http://www.lemonde.fr/idees/ensemble/2011/09/02/comment-reinventer-l-ecole_1566764_3232.html

Rentrée scolaire : Les nouveaux défis
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/02/rentree-scolaire-les-nouveaux-defis_1566840_3232.html

Contre l'idéologie de la compétence, l'éducation doit apprendre à penser
http://www.lemonde.fr/idees/2011/09/02/apprendre-a-penser

Débat entre Philippe Meirieu et Marcel Gauchet, le 13 juillet 2011, dans le cadre du Festival d'Avignon.

 

«... Nombre d'enseignants ont l'impression que la société défait le soir, après la classe, ce qu'ils ont patiemment tenté d'élaborer dans la journée ».
« On demande à l'école de résoudre par des moyens pédagogiques des problèmes civilisationnels résultant du mouvement même de nos sociétés [et de choix politiques], et on s'étonne qu'elle n'y parvienne pas... »


Lire les analyses sur la famille, ses mutations, ses attentes face à l'école, sur le comportement d'enfants désirés...

Vision très critique des référentiels behavioristes : « De même qu'aucun métier ne se réduit à la somme des compétences nécessaires pour l'exercer, aucun savoir ne se réduit à la somme des compétences nécessaires pour le maîtriser ».

Pour PM, le débat politique oppose « ceux qui chargent l'école de transmettre une somme de savoirs techniques garantissant à terme l'employabilité du sujet dans l'entreprise, et ceux pour qui l'école a une vocation culturelle qui dépasse la somme des compétences techniques qu'elle permet d'acquérir ».


PM - « Ce jeu entre contraintes et ressources relève d'un travail pédagogique irréductible à l'accumulation de savoir-faire et à la pratique d'exercices mécaniques. Il renvoie à la capacité à inventer des situations génératrices de sens, qui articulent étroitement découverte et formalisation. Or, nous nous éloignons aujourd'hui à grands pas de cela avec des livrets de compétences qui juxtaposent des compétences aussi différentes que savoir faire preuve de créativité et savoir attacher une pièce jointe à un courriel ».
« Que peut bien signifier alors l'élève a 60 % des compétences requises ? La notion de compétence renvoie tantôt à des savoirs techniques reproductibles, tantôt à des capacités invérifiables dont personne ne cherche à savoir comment elles se forment. Ces référentiels atomisent la notion même de culture et font perdre de vue la formation à la capacité de penser ».

MG - « Dans le travail comme dans le reste de l'existence, c'est avec de la pensée que l'on peut progresser, à tous les niveaux. La fonction de l'école, c'est tout simplement d'apprendre à penser, d'introduire à ce bonheur qu'est la maîtrise par l'esprit des choses que l'on fait, quelles qu'elles soient. C'est, de très loin, la démarche la plus efficace. L'illusion du moment est de croire qu'on obtiendra de meilleurs résultats pratiques en abandonnant cette dimension humaniste ».
 

meirieu

Philippe Meirieu - http://meirieu.com/ 
http://blogue.sdp-cmontmorency.ep.profweb.qc.ca/?p=248
http://www.meirieu.com/nouveautesblocnotes.htm


gauchet

Marcel Gauchet - http://gauchet.blogspot.com/
.

.

 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,