Stigmatiser le RSA pour mieux faire oublier l’ISF - Libération 09/06/2011

L’UMP accroît ses attaques contre les «assistés» et allège dans le même temps l’impôt des plus fortunés. Un avant-goût de 2012 ?
La fraude et les abus sont-ils importants ?
Qu’est-ce que ça coûte au budget de l’Etat ?
Combien de personnes sont-elles concernées ?
Privilégiés

... le gourdin s’abat sur 1,2 million de personnes touchant 411 euros par mois,
quand l’allégement de l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune) 
devrait conduire à accorder un nouvel avantage de 2 000 euros par an
aux 560 000 Français disposant d’un patrimoine supérieur à 800 000 euros. 
La réforme de l’ISF, pour la plus haute tranche (patrimoine supérieur à 16,5 millions), 
aboutira même à rendre, en moyenne, 175 000 euros à 592 contribuables…
http://www.liberation.fr/economie/

.
Une droitisation en forme de jeu de rôle - Gégroire Biseau, Libération 09/06/2011

La polémique sur les «assistés» vise surtout à créer de l’écume électoraliste.

extrait : 
dans un jeu de rôle parfaitement rodé, « un ministre de la droite dite sociale, à la réputation plutôt centriste, ose l’expression de cancer de la société pour dénoncer un supposé assistanat. Hurlements à gauche, division à droite. Un président de la République qui s’essaye à la posture du rassembleur, défendant le bilan exceptionnel du RSA» et réaffirmant l’absolue nécessité «de ne pas pousser les divisions dans la société . Tout le monde est gagnant 
»

L’ennui pour NS, c’est que le téléscopage entre stigmatisation du RSA et cadeaux faits aux plus riches ne devrait pas améliorer l’image de président des riches qui colle aux semelles
 

isf-rsa

Libération 9 juin 2011