L'Etat français a exercé son droit de préemption, au nom des Archives de France, «au prix du marteau» (dernière adjudication) pour deux lots adjugés 65.000 euros (fonds Le Bas) et 750.000 euros (brouillons, discours, articles, lettre de Robespierre), soit 979.400 euros au total avec la commission d'achat,

L'acquisition par l'Etat, qui dispose désormais de quinze jours pour donner sa position définitive, avait été réclamée
à grand renfort de mobilisation par des historiens et plusieurs partis politiques de gauche.
«Nous allons devoir réunir les fonds nécessaires pour que ces documents rentrent dans les collections des archives»,
a déclaré le directeur des Archives de France, Hervé Lemoine, à l'issue de la vente.
Le Figaro, 19/05/2011, 14 h 41
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/05/19/