07 mai 2011

Cyberparents en colère


Ecoleendanger

Cyber parents pour vraie lutte des classes.  Véronique Soulé - Libération Education 06/05/2011

« Sites régulièrement actualisés avec les dernières actions, blogs plus ou moins éphémères, pétitions en ligne, listes de discussions pour débattre de la stratégie à suivre, comptes Twitter ou Facebook, photos ou vidéos, sans parler des textos, toujours pratiques pour appeler à une action au dernier moment… Les mobilisations de parents d’élèves, nombreuses en ces temps de suppressions de postes, ne sont plus ce qu’elles étaient.

Hier, on se passait des coups de fil et l’on prenait rendez-vous pour déployer des banderoles devant l’école ou manifester devant le rectorat. Aujourd’hui, ce n’est plus que la partie visible de la lutte. Avec Internet, les parents ont toute une série de moyens d’action sans passer par les relais classiques  - associations de parents, syndicats enseignants, etc. Des collectifs se font et se défont sur la Toile, désormais passage obligé. Et ceux qui ont la chance d’avoir un père ou une mère férus d’informatique résistent souvent plus longtemps ».

« Le collectif des parents en colère de Besançon et du Doubs », formé en janvier, est un modèle en la matière ...
 doubs

http://www.parents-enseignants25.venez.fr

 

 

Posté par clioweb à 08:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Fukushima, un nouveau pas

Fukushima : des hommes dans le réacteur n°1

Article de Sylvestre Huet dans Libération 06/05/2011 et sur le blog Sciences 2

« C’est la première fois depuis que l’opérateur a perdu le contrôle de ses réacteurs qu’une telle visite a lieu. Jusqu’à présent, seuls des robots avaient pu y pénétrer, à partir du 17 avril ... »
« Pour autant, faut-il considérer que la crise nucléaire est finie ... ? Ce serait prématuré ».

« Aujourd’hui, la température des trois réacteurs accidentés est contrôlée par un apport d’eau douce, via des circuits de secours. Cette eau n’est pas récupérée et coule ensuite vers les parties basses des bâtiments ... . Elle s’y accumule – près de 90 000 tonnes. Et son niveau de radioactivité est très élevé. L’objectif des Japonais? La pomper, la stocker dans des conteneurs à terre et des barges en mer, puis la traiter afin de la décontaminer avec un dispositif fourni par Areva et Véolia ». « Mais pour refroidir définitivement les réacteurs et ne plus accumuler de radioactivité à l’extérieur, il faut changer de système ... »

« Une autre menace existe. Elle provient des piscines ... »

« Quant au démantèlement des bâtiments et des réacteurs, personne ne peut encore imaginer quels seront les procédés mis en œuvre. Tout cela suppose une couverture générale de bâtiments afin de ne pas envoyer à l'air la contamination radioactive des bâtiments ».

« L’ampleur de la tache explique la prudence du gouvernement japonais dans sa communication avec les quelque 80 000 personnes évacuées autour de la centrale dévastée. Le Premier ministre, Naoto Kan, vient de leur indiquer qu’il ne pourrait pas se prononcer « avant le début de l’année 2012 » sur leur retour dans leurs habitations. Certaines zones, les plus contaminées, ne seront probablement pas habitables avant longtemps ».

- Gaz de schiste : les écolos dénoncent un «enfumage»

http://www.liberation.fr/terre/01012335711-gaz-de-schiste-les-ecolos-denoncent-un-enfumage



 

 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,