Fukushima : des hommes dans le réacteur n°1

Article de Sylvestre Huet dans Libération 06/05/2011 et sur le blog Sciences 2

« C’est la première fois depuis que l’opérateur a perdu le contrôle de ses réacteurs qu’une telle visite a lieu. Jusqu’à présent, seuls des robots avaient pu y pénétrer, à partir du 17 avril ... »
« Pour autant, faut-il considérer que la crise nucléaire est finie ... ? Ce serait prématuré ».

« Aujourd’hui, la température des trois réacteurs accidentés est contrôlée par un apport d’eau douce, via des circuits de secours. Cette eau n’est pas récupérée et coule ensuite vers les parties basses des bâtiments ... . Elle s’y accumule – près de 90 000 tonnes. Et son niveau de radioactivité est très élevé. L’objectif des Japonais? La pomper, la stocker dans des conteneurs à terre et des barges en mer, puis la traiter afin de la décontaminer avec un dispositif fourni par Areva et Véolia ». « Mais pour refroidir définitivement les réacteurs et ne plus accumuler de radioactivité à l’extérieur, il faut changer de système ... »

« Une autre menace existe. Elle provient des piscines ... »

« Quant au démantèlement des bâtiments et des réacteurs, personne ne peut encore imaginer quels seront les procédés mis en œuvre. Tout cela suppose une couverture générale de bâtiments afin de ne pas envoyer à l'air la contamination radioactive des bâtiments ».

« L’ampleur de la tache explique la prudence du gouvernement japonais dans sa communication avec les quelque 80 000 personnes évacuées autour de la centrale dévastée. Le Premier ministre, Naoto Kan, vient de leur indiquer qu’il ne pourrait pas se prononcer « avant le début de l’année 2012 » sur leur retour dans leurs habitations. Certaines zones, les plus contaminées, ne seront probablement pas habitables avant longtemps ».

- Gaz de schiste : les écolos dénoncent un «enfumage»

http://www.liberation.fr/terre/01012335711-gaz-de-schiste-les-ecolos-denoncent-un-enfumage