Pourquoi les marchés financiers n'ont-ils rien vu à Fukushima ? - Le Monde Opinions - 03/05/2011

Comment expliquer que les boursiers (« le marché » des médias), « un milieu hyperinformé, hyperrationnel, dont la fonction économique et sociale est de traiter l'information disponible de façon efficiente, ignore un événement aussi considérable que Fukushima ? »

Fabrice Gerschel avance trois hypothèses :

1 - L'éloignement. Le Japon est has been, il est loin de Wall Street

2 - Le mythe de la destruction créatrice, c'est-à-dire l'idée qu'une catastrophe est en fin de compte positive pour la croissance.

3 - Le paradoxe du déni rationnel : … l'investisseur rationnel a intérêt à ignorer l'existence du scénario pessimiste.

Les marchés financiers / les boursiers « fixent le prix des actifs (et de l'énergie), ils influent sur la croissance, ils allouent l'épargne du monde. C'est pourquoi il faut s'intéresser aux marchés, à leurs mécanismes, et à leurs points aveugles ».