30 avril 2011

Les SES en danger ?

 
L'enseignement des SES est-il en danger ? Ou comment faire de la pub aux projets de programme qui installent un cloisonnement disciplinaire et veulent faire du lycée une sous-université... 

L'économie en questions (F-Culture), avec 
Erwan Le Nader, professeur d'économie (sic, en réalité prof de SES, lycée Gutenberg à Créteil)
Philippe Martin (Sc Po)
Jacques Le Cacheux, professeur des Universités en économie à l'Université de Pau, chercheur à l'OFCE, président du groupe des experts chargé de rédiger les programmes
Olivier Pastré (Paris VIII)
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10081-30.04.2011-ITEMA_20282798-0.mp3La présentation des invités sur le site web est déjà tout un programme.


- Difficile de tenir un débat avec un plateau aussi déséquilibré (cf aussi l'Esprit public le dimanche matin). Qui oppose-t-on au responsable de l'APSES ? Trois universitaires, dont deux engagés dans les projets contestés. A qui demande-t-on de penser les SES au lycée ? A trois universitaires...

Quant à l'animatrice de l'émission, elle prétend ne s'occuper que d'économie et cite DM. Le vocabulaire utilisé lui-même n'est pas neutre : on parle tjs d'économie, jamais de Sciences Economiques ET Sociales.
 

- Difficile de tenir un débat 
. quand les convictions à priori écrasent tout sur le passage (pour l'auteur des projets en 1ere et en Terminale, le cloisonnement disciplinaire serait plus efficace que la confrontation des points de vue sur un objet lié à l'actualité) 
. et quand des jugements simplistes et la cascade du mépris entre les cycles dispensent d'argumenter au fond... (les étudiants d'aujourd'hui seraient nuls, donc ils auraient été mal formés au lycée, les lycéens n'ont rien appris au collège, les collégiens n'ont rien appris en primaire, les écoliers...
cf 34e : on commence par caricaturer l'opposant qui voudrait tout étudier sur tout, (tout en refusant l'encyclopédisme), et on l'accuse de vouloir tout mêler et tout mélanger...

A partir de là, on peut espérer vendre le cloisonnement disciplinaire, imité de l'université, comme la solution de tous les problèmes...
 

- Difficile de jouer cartes sur table dans un tel non-débat.
Une allusion aux Français trop réticents au capitalisme financier (l'économie dite de marché), une autre à la méconnaissance de l'entreprise... Deux arguments dont l'origine est à chercher du côté du lobbying efficaces de Pébereau et de ses amis du Medef auprès de gouvernements de droite.

- Voir aussi comment retourner le choix des SES par 85 % des lycéens de seconde, utilisé comme moyen de légitimer les choix du ministre...


- une consolation : il paraît que les programmes chatel ménagent la liberté pédagogique des profs... 

 

Posté par clioweb à 09:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


29 avril 2011

Facebook, le refus du conflit


- Le candidat ump, repenti de l’HadopiLors du lancement hier du Conseil national du numérique (CNN), NS a pointé les failles de l’autorité qu’il a lui-même voulue.
http://www.liberation.fr/medias/


- Qui regarde mon profil ?
D'après le blog Bigbrowser, une option de Facebook masquerait un ver qui permettrait à logiciel malveillant de récupérer des données privées sensibles.
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2011/04/19/


Maman, tu m'ouvres un compte ? (Le Monde) - Facebook m'a tuer (A des Isnards et T Zuber, les auteurs présentent leur ouvrage dans La Manche libre), …

Dans une presse qui balance toujours entre l’extase et l’effroi, Facebook est très présent depuis quelques mois et a supplanté Google et Wikipedia comme cible privilégiée. D’un côté, les rédactions vantent et accompagnent le succès commercial avec des chiffres approximatifs, en font un des acteurs des mutations politiques dans le monde arabe, de l’autre, elles dénoncent les dérives (apéritifs) et les dangers pour la vie privée, en particulier chez les adolescents sont mis en avant. Ce qui ne les empêche pas d’utiliser Facebook (ou Twitter) pour tester la popularité des articles souvent rédigés par des pigistes.

Nos amis sont ses amis - « Malgré les pressions constantes des utilisateurs, Facebook a du mal à améliorer les systèmes de protection de la vie privée de ses utilisateurs », écrit Yves Eudes (Le Monde 03/02/2011), « peut-être parce que son business model et toute sa culture d'entreprise sont orientés dans l'autre sens : l'exploitation des données personnelles à des fins commerciales, et la vente de ce trésor de guerre à des partenaires extérieurs  ». A Amiens, le patron d'une petite société de sécurité informatique a montré les limites de la sécurisation annoncée par les dirigeants de Facebook.

- A l'école, Facebook suscite des réactions contradictoires. Peut-on être ami avec ses élèves ?  interroge un auteur dans le dossier Le Web 2.0 et l'école, publié par les Cahiers pédagogiques (juin 2010). En Virginie, au prétexte de la lutte contre la pédophilie... le comité chargé des questions d'éducation veut interdire les échanges entre professeurs et élèves sur Facebook, par SMS ou en messagerie instantanée. Le Monde 10/01/2011
http://www.cahiers-pedagogiques.com/spip.php?article6862


- Dans un article publié par Le Débat n° 163 (janv-fev 2011) , Jérôme Batout se sert du film The Social Network pour souligner un paradoxe : Facebook est une entreprise qui fait commerce de données privées et tire profit de l'affichage d'une sociabilité de façade (" j'aime " pour " I like ", xxl est mon " ami "...), sur le modèle de l'overfriendly, une manière de faire société dans quelques campus américains réputés. Or ceux qui sont à l'origine de l'entreprise ont tous été marqués par une rupture : déceptions sentimentales, conflits d'affaires, démêlés en justice.. «  Le film met en scène l'accumulation prodigieuse de coups fourrés, de dissimulations, de vengeances... »

Selon lui, Facebook est fondé sur le refoulement de toute forme de conflit. Tout ce qui pourrait exprimer le commencement d'un désaccord est découragé. En cas de divergence, par peur d'engager le débat (ou par incapacité) , on préfère laisser pourrir la situation, jusqu'au point extrême de la rupture. Les seules issues envisagées résident dans le déni et dans la fuite : on peut bloquer le compte d'un internaute, on peut faire supprimer un contenu (en le dénonçant de façon anonyme).

C'est oublier que la dimension conflictuelle est normale dans la formation d'une personnalité, dans la vie sociale, dans la vie publique. Que deviendrait la démocratie si les désaccords n'étaient jamais assumés et si le compromis n'était pas patiemment recherché ?


- rappel : 
Facebook, la carte de Paul Butler.
Voir sa déconstruction par Thierry Joliveau et les cartes alternatives proposées sur le blog Monde Geonumérique.
http://clioweb.canalblog.com/tag/geonumerique

 

Posté par clioweb à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 avril 2011

Une année sans filet


Profs ou instits, déprimés et mal formés, ils ont démissionné - Rue 89 27/04/2011
Trois jeunes ex-enseignants racontent pourquoi ils ont déserté une Education nationale où « tout le monde s'en fout ».

« Les jeunes se détournent de l'Education nationale : à la session 2011, ils ont boudé le concours avec 35 000 candidats de moins. Depuis septembre, près d'un quart des profs stagiaires ont démissionné de l'académie de Créteil. La réforme de la mastérisation, qui modifie les conditions d'accès aux concours et zappe l'année de stage, a été la goutte d'eau. Les syndicats sentent un  mal-être général dû au manque de formation .
Alors que le taux de chômage des jeunes actifs est très haut en France, ces trois profs ont renoncé à un CDI à vie » . 


- dans un rapport de novembre, le MEN tentait de minimiser les démissions liées à la casse de la formation professionnelle : 12 en primaire (contre 44 en 2009), 65 en secondaire (contre 44 en 2009)

Etude relative au dispositif d’accueil, d’accompagement et de formation des enseignants stagiaires des premier et second degrés - MEN, Sous-direction des études de gestion prévisionnelle et statutaires, novembre 2010
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article4343
http://www.sauvonsluniversite.com/IMG/pdf/men-stagiaires.pdf


- «Monsieur, vous êtes là l’année prochaine ?» Libération 26/04/2011

David S., 25 ans, prof d’histoire-géo débutant, enseignant stagiaire, reprend dans « Libération » la chronique de sa première année, sans filet, au collège.
Comme 8 000 autres nouveaux enseignants du secondaire, David S. a été jeté dans l’arène, sans véritable formation professionnelle, dans le cadre de la chatelisation de l'école.
Récit d’un deuxième trimestre exténuant.

 

- « Le boulot du DRH ? Motiver les gens, les mettre en confiance »

Une vidéo avec un ex de L’Oréal (repérée par Sébastien Rome),
et des liens vers l’Education façon Medef (soumise à la logique du capitalisme financier à Lisbonne) : économie de la connaissance, besoins du marché, capital humainproductivité,  entreprises, partenariat …
http://blogs.mediapart.fr/blog/sebastien-rome/270411/un-drh-vous-parle

 

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Programmes : le tour des matheux

Terminale S : d’éminents mathématiciens contestent les nouveaux programmes.
http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2011/04/26/

Après les profs de SES, ce sont les matheux qui entrent dans la danse.

Selon plusieurs d'entre eux « les ambitions affichées » par ce projet de programme « ne seront en aucun cas réalisables compte tenu des horaires assignés et des contenus proposés ». 

Les signataires déplorent l'improvisation actuelle, regrettent l'absence d'expérimentations préalables à la rédaction des programmes scolaires.

http://www-fourier.ujf-grenoble.fr/~demailly/communique_math_TS_2011.pdf

 

Posté par clioweb à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 avril 2011

La laïcité, un si long combat


- Quinze siècles de combats pour un idéal - Libération, 23/04/2011 

[Quinze siècles, le calcul part de Constantin ; Avec l'antiquité grecque, il faudrait ajouter plusieurs autres siècles.]
De l’Antiquité au début du XXe siècle, Henri Pena-Ruiz retrace les grandes étapes de l’histoire mouvementée de la laïcité.
http://www.liberation.fr/culture/01012333352-quinze-siecles-de-combats-pour-un-ideal

Socrate, Marc Aurèle et Cicéron : La liberté de conscience et la loi naturelle
Constantin et Théodose : L’épée spirituelle et l’épée temporelle
Luther et Henri IV : «Paris vaut bien une messe»
Louis XIV : « Un roi, une loi, une foi »
Copernic, Galilée et Descartes : «Et pourtant, [la Terre] tourne»
Montaigne et John Locke : L'abstention - La loi naturelle
Montesquieu, Voltaire et Rousseau : Le chevalier de la Barre et l’affaire Calas
[erreur de détail : Montesquieu meurt en 1755. La Barre est arrêté en 1765. Sa mémoire est combattue par Voltaire, au nom du refus de l'intolérance religieuse ]
Mirabeau : La liberté de conscience et l’égalité de droit
Condorcet : L’éducation, nerf de la guerre
Boissy d’Anglas : Le décret du 3 ventôse de l’an III
Napoléon : Le retour au sacre de la puissance publique
Victor Hugo contre le comte Alfred de Falloux : « Je veux l’Eglise chez elle et l’Etat chez lui »
Edouard Vaillant et Louise Michel : La Commune de Paris et la séparation
Léon Gambetta, Jules Ferry et René Goblet : La séparation de l’école et de l’Eglise
Aristide Briand et Jean Jaurès : La loi de 1905, compromis et entorses

[ A comparer avec un manuel du futur programme de 4e où une double page fait de 1905, l'année de naissance (sic) de la laïcité, une laïcité réduite à un simple choix de croyants parmi l'offre de l'hypermarché des religions révélées et  transcendantes... - dites les religions du livre :-) -  ]

- « La laïcité ouverte est insultante »
Interview d'Henri Pena-Ruiz | 23/04/2011 | par Béatrice Vallaeys
Opposé au débat lancé par la droite et l’extrême droite, le philosophe Henri Pena-Ruiz raconte la collusion du politique et du religieux à travers les âges. Et réaffirme les principes de la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat.
http://www.liberation.fr/societe/01012333351-la-laicite-ouverte-est-insultante


- Pauvre Victor Hugo
par Béatrice Vallaeys
http://www.liberation.fr/politiques/01012333346-pauvre-victor-hugo


A lire ou relire sur ce sujet : 

Qu'est-ce que la laïcité ? http://clioweb.free.fr/debats/laicite.htm

- Tempête sur la laïcité - http://clioweb.free.fr/debats/tempete.htm

- 1850 - Victor Hugo contre le parti clérical : http://clioweb.free.fr/textes/hugo1850.htm

1877 - Léon Gambetta - Le cléricalisme, voilà l'ennemi : http://clioweb.free.fr/textes/gambetta77.htm

1883 - Jules Ferry, Lettre aux instituteurs : http://clioweb.free.fr/textes/ferry1883.htm

1905, la séparation :  http://clioweb.free.fr/dossiers/1905/1905.htm
.

 lls_1905b

La laïcité vu par les auteurs d'un Manuel de 4e 2011, pages 150-151

 

 

 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


1850 : Victor Hugo combat la loi Falloux

Victor Hugo contre la loi Falloux (janvier 1850)
La loi voulue par le comte Alfred de Falloux et le parti de l'Ordre en 1850 plaçait les écoles primaires sous la tutelle de l'Eglise catholique, et dispensait les membres du clergé d'une qualification pour enseigner ; une simple lettre d'obédience leur suffisait.
L'ensemble du discours : http://clioweb.free.fr/textes/hugo1850.htm


Extraits :
« Ah ! nous vous connaissons ! nous connaissons le parti clérical. C'est un vieux parti qui a des états de services. (On rit.) C'est lui qui monte la garde à la porte de l'orthodoxie. (On rit.) C'est lui qui a trouvé pour la vérité ces deux étais merveilleux, 1'ignorance et l'erreur. C'est lui qui fait défense à la science et au génie d'aller au-delà du missel et qui veut cloîtrer la pensée dans le dogme. Tous les pas qu'a faits l'intelligence de l'Europe, elle les a faits malgré lui. Son histoire est écrite dans l'histoire du progrès humain, mais elle est écrite au verso. (Sensation.) Il s'est opposé à tout. (On rit.)


C'est lui qui a fait battre de verges Prinelli pour avoir dit que les étoiles ne tomberaient pas. C'est lui qui a appliqué Campanella sept fois à la question pour avoir affirmé que le nombre des mondes était infini et entrevu le secret de la création. C'est lui qui a persécuté Harvey pour avoir prouvé que le sang circulait. De par Josué, il a enfermé Galilée ; de par saint Paul, il a emprisonné Christophe Colomb. (Sensation.) Découvrir la loi du ciel, c'était une impiété ; trouver un monde, c'était une hérésie. (Très-bien ! très-bien !) C'est lui qui a anathématisé Pascal au nom de la religion, Montaigne au nom de la morale, Molière au nom de la morale et de la religion. (Très-bien ! très-bien !) Oh ! oui certes, qui que vous soyez, qui vous appelez le parti catholique et qui êtes le parti clérical, nous vous connaissons. Voilà longtemps déjà que la conscience humaine se révolte contre vous et vous demande : qu'est-ce que vous me, voulez ? Voilà longtemps déjà que vous essayez de mettre un bâillon à l'esprit humain ! (Acclamations à gauche.)

Et vous voulez être les maîtres de l'enseignement ! Et il n'y a pas un poète, pas un écrivain, pas un philosophe, pas un penseur que vous acceptiez ! Et tout ce qui a été écrit, trouvé, rêvé, déduit, illuminé, imaginé, inventé par les génies, le trésor de la civilisation, l'héritage séculaire des générations, le patrimoine commun des intelligences, vous le rejetez ! Si le cerveau de l'humanité était là devant vos yeux à votre discrétion, ouvert comme la page d'un livre, vous y feriez des ratures (Oui ! oui !) convenez-en ! » (Mouvement prolongé.)

« ... C'est votre habitude. Quand vous forgez une chaîne, vous dites : Voici une liberté ! quand vous faites une proscription, vous criez : Voilà une amnistie ! » (Nouveaux applaudissements.)
« Ah ! je ne vous confonds pas avec l'Église, pas plus que ne confonds le gui avec le chêne. (Très-bien !) Vous êtes les parasites de l'Église, vous êtes la maladie de l'Église ». (On rit.)


rappels :
2007 : « Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal,

l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé
parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie
et le charisme d’un engagement porté par l’espérance »

1850 : « Qui donc défend l'ordre et la propriété dans nos campagnes ? Est-ce l'instituteur ? il faut bien le dire, c'est le curé ». Duc de Montalembert, Discours à l'Assemblée législative, 17 janvier 1850.
source : http://hypo.ge-dip.etat-ge.ch/www/cliotexte/html/france.1849.html

rappels :
Qu'est-ce que la laïcité ? http://clioweb.free.fr/debats/laicite.htm

La laïcité, un si long combat

Tempête sur la laïcité - http://clioweb.free.fr/debats/tempete.htm

1905, la séparation - http://clioweb.free.fr/dossiers/1905/1905.htm

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 avril 2011

Manet à Bagnères de Luchon ?


- Marie-France Pisier, belle rebelle
http://www.liberation.fr/culture/


-  Doit-on et peut-on encore enseigner l'histoire ?
Une des questions dans le débat A qui appartient l'histoire (Forum Libération - Rennes 2011).
Quelle confiance donner sur ce terrain à un régime qui annonce vouloir imposer une Maison de l'histoire de France mais qui supprimé sans vergogne, pour récupérer quelques postes de profs, l'histoire-géo pour tous en Terminale S ? 


- Edouard Manet à Bagnères de Luchon ?
« En ce moment, il y a eu Monet et Manet, c'est exceptionnel, exceptionnel ... On va faire un pompimobile... Picasso, Braque, Soulages, vont venir chez vous... ». NS aurait proposé de filmer toutes les grandes expos et de les rendre disponibles sur un site, qu'on appellerait Expolycée.

« Il faut avouer que pour ce qui est des annonces et des inventions, Nicolas Sarkozy est intarissable. Pour les réalisations, c'est une autre paire de manches... » écrit Véronique Soulé dans http://classes.blogs.liberation.fr/soule/2011/04/


- Les campus numériques lorgnent vers le mécénat - Le Monde 24/04/2011

« Un campus numérique est composé notamment de salles de formation, d'un centre de ressources, ainsi que d'un matériel lui aussi très performant de visioconférence et de téléphonie sous IP qui permet d'organiser des conférences, des cours et des examens oraux pour soutenance de mémoire ».
« Un campus numérique coûte environ 120 000 euros et une année de cours ou de formation de 2 000 à 3 000 euros par étudiant ».


Egalement dans la presse :

- Dans une presse soumise à la dictature commerciale du tout fait divers, une lime à ongles peut faire l'actualité, 
tout comme une famille très bourgeoise et très catholique ...

- Dominique Paillé, président de l'Office français de l'immigration
Ou comment recaser des ex-responsables de parti au pouvoir ...

- Maman, tu m'ouvres un compte Facebook ? - Le Monde
Les préadolescents sont de plus en plus nombreux à rejoindre le réseau social, pourtant interdit aux moins de 13 ans

 Victorine_Espada

 Edouard Manet, Victorine Meurent en costume d'espada, 1862
Metropolitan Museum, New York - http://fr.wikipedia.org/wiki/Edouard_Manet

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par clioweb à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Les 25 ans de Tchernobyl

 Chernobyl_Disaster

The nuclear reactor after the disaster
Reactor 4 (center). Turbine building (lower left). Reactor 3 (center right).
source : http://en.wikipedia.org/wiki/Tchernobyl

 
- Tchernobyl, 25 ans après, un documentaire d’Alain de Halleux diffusé ce soir par Arte.
L’homme a la mémoire courte, mais l’atome a la vie longue.
http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Tchernobyl--25-ans-apres/3806900.html
Ce midi, La Tête au carré traitait le sujet.
Beaucoup de questions sans réponses satisfaisantes (combien de morts ? encore du combustible ? Le second sarcophage intéresse financièrement les bétonneurs. Qui paiera l'entretien particulièrement coûteux ? Les industriels du nucléaire ? Les Ukrainiens ?)
http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/lateteaucarre/

.
- Le monde commémore les 25 ans de Tchernobyl en pensant à Fukushima
Le 26 avril 1986, le réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl a explosé, provoquant des rejets d’éléments radioactifs d’une intensité équivalente à 200 bombes de Hiroshima. Libération 26/04/2011
http://www.liberation.fr/terre,89


- Tchernobyl : Le Monde Planète
. Vingt-cinq après, l'impossible bilan de la catastrophe
. La vie ravagée des liquidateurs
. Vingt-cinq ans de vie contaminée.
Novozybkov est à 200 km de la centrale de Tchernobyl, qui a explosé le 26 avril 1986. Ce jour-là, la pluie a apporté pour toujours le poison radioactif
http://www.lemonde.fr/planete/


- Au Japon, la reconstruction a déjà commencé
L'Archipel sortira renforcé de cette catastrophe naturelle (sic) sans précédent
C'est le premier ministre japonais qui l'écrit dans Le Monde Opinions 25/04/2011

 Chernobyl_radiation_map_1996

Map of radiation levels in 1996 around Chernobyl.
source : http://en.wikipedia.org/wiki/Tchernobyl

Question technique aux experts et aux lecteurs attentifs :
pourquoi la zone distante à l'Est de Tchernobyl a-t-elle été tant contaminée ?

voir également : http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Chernobyl_disaster?

 

 

 

 

 

Posté par clioweb à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 avril 2011

Rennes 2011 - les débats en audio

Libérennes en suspens : http://www.liberennes.fr/


Plusieurs sources donnent accès aux débats du Forum Libération Rennes 2011 en différé :

- Le programme - vendredi 15 avril   - samedi 16 avril

- Quelques "débats" ont été filmés par TV Rennes

- Les contributions proposées par les intervenants

- Les débats sont sur le web au format audio,
à archiver et écouter en différé :


Vendredi 15 avril 2011 - Matin -
http://www.forumlibe2011.rennes.fr/fr/retrouvez-les-debats-en-audio/vendredi-matin.html

L’artiste doit-il être irrespectueux ?
Comment densifier la ville sans créer de ghetto ?
Comment rendre la finance utile ?
Les sondages respectent-ils la démocratie ?
Tu respecteras ton père et ta mère

Conscience politique et modes d’actions chez les jeunes
Et si la crise était aussi une crise des valeurs ?
Souffrance au travail, la faute aux managers ?
Chine : respect, mode d’emploi
Pourquoi la France accepte-t-elle le sort fait aux prisonniers ?

 

Vendredi 15 avril - après-midi
http://www.forumlibe2011.rennes.fr/fr/retrouvez-les-debats-en-audio/vendredi-apres-midi.html

Planète terre: pour une insurrection des consciences ?
Devoir d’histoire, devoir de mémoire ?
La compétitivité, ennemie ou amie du salariat ?
Le capitalisme contre les individus

Quel contrat social pour 2012 ?
Après Fukushima ?
Amour passion, amours galantes ?
Faut-il se méfier des excès de la transparence ?
Population - police : un divorce à la française ?

Que faire face au Front National?
Le monde arabe après son Printemps ?
De la désobéissance civile et de son bon usage
Quelle gauche pour changer la société ?
À quoi sert la politesse ?

À qui appartient l’histoire ?

vers la 51e mn :
Question : Doit-on et peut-on encore enseigner l'histoire ?
Est-ce vraiment une nécessité, ou peut-on s'en débarrasser ?
Quand j'étais élève, mon instituteur avait un roman historique à faire passer, ce roman ne tient plus la route.  L'histoire a été noyée dans les activités d'éveil et les profs des écoles qui n'ont pas de formation historique spécifique ont tendance à négliger l'histoire. L'éducation à l'environnement passe souvent mieux. La maladie risque de se propager au secondaire avec le démantèlement des IUFM ...

David Bensoussan - Nécessaire toujours, au regard de l'intérêt de chacun.
Face à ce projet annoncé comme ambitieux d'une Maison de l'histoire de France, il faut constater le peu d'attention porté par ce même pouvoir à l'enseignement de l'histoire. L'HG obligatoire a été supprimée dans la Terminale scientifique. Prétendre se soucier de l'histoire est fallacieux. Le Ministère ne recule pas quand il pense que sacrifier l'enseignement de l'histoire peut lui faire gagner qq postes.
Que veut dire enseigner l'histoire aujourd'hui si l'on veut éviter une histoire centrée sur l'Etat ? Comprendre le présent au regard du passé, cette connaissance donne des clés bien utiles, une intelligence du temps. L'enseignement de l'histoire est bien fragilisée

Nicolas Offenstadt -Le gvt qui nous serine le plus avec de grands discours à prétention historique est le seul , dans toute l'histoire de l'éducation, qui ait osé supprimer l'histoire à un échelon, et la mettre en option en Term S . Ces discours et ces annonces ne sont donc pas crédibles.
En France, l'histoire était enseignée à chaque niveau. Il n'y avait donc aucune raison de la supprimer en Term S.
A quoi sert l'histoire ? Je rajouterais deux éléments :
L'histoire, quand elle est bien faite, est une leçon d'altérité, de voir que les choses n'ont pas toujours été comme elles le sont aujourd'hui, et que cela n'a empêché personne de vivre. C'est indispensable d'apprendre à se décaler, à commencer par les jeunes.
L'histoire apprend à lire les textes. Par leur formation, par leur tempérament, les historiens sont très attentifs aux textes, aux mots, aux contradictions, aux écarts à la vérité.


Samedi 16 avril 2011 - Matin
http://www.forumlibe2011.rennes.fr/fr/retrouvez-les-debats-en-audio/samedi-matin.html

Comment respecter une personne qui n’a plus toute sa tête?
Suis-je le gardien de mon frère?
L’autorité est-elle nécessaire dans les classes ?
Les humains dans les éprouvettes de la bioéthique ?
Respect : ce que nous disent les sociétés traditionnelles

L’énergie au coeur de tous les périls ?
L’architecture peut-elle penser le lien social?
Respect, une notion détournée par les jeunes?
Faut-il être plus sévère avec nos enfants?
Existe-t-il des administrés de seconde zone ?

Samedi -  après-midi
http://www.forumlibe2011.rennes.fr/fr/retrouvez-les-debats-en-audio/samedi-apres-midi.html

La société à l’épreuve de l’incivilité ?
Les banlieues sont-elles à la marge de la société ?
Peut-on croire en la responsabilité sociale et environnementale des entreprises ?
Les régions, un atout pour dynamiser l’Europe ?
Conflits d’intérêts : comment changer les mentalités ?

Éloge de l’irrespect ?
Que nous apprennent les révolutions arabes ?
Aborder l’égalité fille / garçon dès le plus jeune âge ?
Dynamisme économique et cohésion sociale
L’art et la culture sont-ils toujours respectés ?

 

 

 

Posté par clioweb à 21:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Montchamp 2011

 

Journée du Souvenir de la déportation

Montchamp 2011

 

«  En cette journée du souvenir de la déportation et des combats de la liberté,
les hommes, les femmes et les enfants qui ont vécu ces événements dans leur chair et avec leurs yeux,
appellent avec force leurs concitoyens à rester fermes
dans la défense des valeurs de liberté, de démocratie, de tolérance
et à ne jamais oublier que le monde se construit par la force de l'espoir et par la générosité des hommes,
non par la force des dictatures »
http://www.fndirp.asso.fr/message-commun.pdf

.
L'histoire de la déportation dans les camps nazis
:
http://clioweb.free.fr/camps/deportes.htm

.Montchamp, une commune du bocage, au nord de Vire, commémorait ce 24 avril 2011 le souvenir des résistants et déportés, notamment celui de plusieurs résistants fusillés par les nazis le 6 juin 44 au matin, dans la prison de Caen.
.

mtc_dep

 mtc_monu

 mtc_amis

 
mtc_gerbe



mtc_mus

 mtc_public

 mtc_garcon

 

La commune a reçu la croix de guerre en juin 1963 :
« Commune d'un ardent patriotisme, a fourni une élite de résistants dont un grand nombre furent fusillés ou sont disparus.
A supporté ses deuils avec courage ; s'est remise au travail avec ardeur ».


« A Montchamp le 13 août 1941, 9 heures du matin, une escouade de soldats allemands prend place autour de la mairie et arrêtent l'instituteur et
secrétaire de mairie Marcel Oblin puis Camille Lamoureux, Marcel Lamoureux, Roger Bouillon, et à Saint-Charles-de-Percy, Gérard Hallot et Georges
Lepeltier à la suite d'une dispute avec la fille du collaborateur **FM** maire adjoint de St Charles de Percy" [la commune voisine] ».


Voir aussi le récit d'arrestation de plusieurs résistants en mai 1944, sur dénonciation de **RC**, un collaborateur de la commune voisine,
à la suite de parachutages sur la Buryère en avril. L'un des résistants, Henri Schuh, n'ayant pas parlé sous les tortures,
reviendra des camps pour mourir en 1946 des mauvais traitements.
http://www.roynel.com/wiki/index.php?page=occupation-et-resistance


« Quant au sinistre **RC**, sa fin fut aussi mouvementée que l'avait été sa vie.
Arrêté en août 1944, il fut interné au camp de Sully. Il s'en évada, fut repris. Jouant les malades, il obtint son admission à l'hôpital de Bayeux
d'où il disparut discrètement dans la nuit du 15 septembre. Traqué par les gendarmes et les résistants du secteur, il eut le tort de
vouloir revenir chez lui, et vint ainsi donner du nez dans la souricière qui avait été établie. Refusant de se rendre aux sommations, il fut abattu alors
qu'il tentait de s'enfuir. Il y eut un temps où, au cimetière de Montchamp, on pouvait voir une tombe surmontée d'une croix gammée ; épilogue d'une histoire de trahison ».
http://beaucoudray.free.fr/gestapo.htm
(source message de 2007 sur la liste H-Français)

 

Posté par clioweb à 13:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,