19 avril 2011

Fukushima, l'autre Tchernobyl

- Fukushima : 9 mois pour maîtriser les réacteurs. (Seulement 9 mois ?) - 17/04

- Fukushima : Des robots mesurent les radiations à l'intérieur de deux réacteurs
2 articles à lire sur En quête de science, le blog de Michel Alberganti

http://www.franceculture.com/personne-michel-alberganti.html

Tepco a enfin eu recours à des robots, peut-être américains pour mesurer la radioactivité à l'intérieur des réacteurs 1 et 3, dimanche 17 avril 2011

Dans le réacteur n°3, le taux limiterait à moins de 5 heures la durée d'exposition des salariés pour atteindre la limite fixée par les autorités nipponnes: 250 millisieverts, soit 2,5 fois la dose internationale de 100 millisieverts.

« Pour les liquidateurs, la nouvelle n'est pas forcément bonne. Ils appartiennent en effet à des sous-traitants de Tepco, voire des soustraitants de sous-traitants. Leur situation est donc particulièrement précaire, ce qui ne garantit guère leur sécurité. Cette situation souligne à quel point le fait d'avoir laissé à Tepco le soin de réparer la centrale met en danger la vie des liquidateurs ».

l'émission Science Publique (F-C)
http://www.franceculture.com/emission-science-publique.html-0
Le blog En quête de science
http://www.franceculture.com/blog-en-quete-de-science.html
les flux
http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_10192.xml
http://www.franceculture.com/personne/279381/rss


.
Fukushima : le plan pour en sortir,
sur Sciences2, le blog de Sylvestre Huet 18/04, 15 h
http://sciences.blogs.liberation.fr/home/index.rdf

Plusieurs adresses données dans les commentaires dont
http://www.japanquakemap.com/

.
Fukushima : encore neuf mois d’angoisse - Libération 18/04/2011
5 semaines après la catastrophe, Tepco communique sur un calendrier :
(au moins) de 3 à 6 mois pour voir la radioactivité commencer à diminuer (les journaux optimistes retiennent trois mois)
(au moins) de six à neuf mois pour couvrir les bâtiments des réacteurs 1, 3 et 4...
décodage par Libération : Les autorités japonaises exigeaient que Tepco présente enfin un calendrier de sortie de crise

.
Fukushima, l’autre Tchernobyl

Point de vue du sociologue Frédérick Lemarchand, coauteur du "Dictionnaire des risques" (Armand Colin, 2007).

Extraits :
« Si la catastrophe de Tchernobyl a pu être étouffée sous la pression du lobby nucléaire, et avec elle, le cri des habitants des zones contaminées, il en va tout autrement de l'histoire japonaise... »

« Ce que m'ont appris les survivants de Tchernobyl est qu'il n'existe aucun retour à la normale possible après une pollution nucléaire de grande ampleur ». 

« Avec Tchernobyl et Fukushima, nous avons affaire à des installations industrielles ordinaires, destinées à accroître le bien-être social global - c'est du moins le discours qui servit de justification à leur promotion. C'est pourquoi ces événements nous invitent à questionner nos choix de société, nos choix technologiques et énergétiques, en bref, notre modèle de société ».

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/04/18/fukushima-l-autre-tchernobyl_1509365_3232.html


- Dans On n'est pas couché, Allègre a continué de sévir :
il veut mettre des ""petits"" réacteurs nucléaires partout...
D'autres préfèrent le gaz de shit...:-):-)
http://tinyurl.com/ruquier-allegre

 

 

 

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Rennes : Le singulier et le collectif


Forum Libération, Rennes 2011 en différé


Le capitalisme contre les individus
http://www.tvrennes35bretagne.fr/fr/grille/forumlibration-6294

vers la 52e mn, pour Philippe Corcuff (IEP Lyon), à gauche, la référence au collectif l'emporte trop souvent sur l'individu et la singularité. Ce choix a été encore renforcé en réaction aux discours et aux pratiques des néo-libéraux : au prétexte de l'intérêt immédiat de l'individu, ces idéologues ont nié l'existence de la société (cf Thatcher), ils ont entrepris de démolir les solidarités syndicales.

L'hostilité à l'individualisme en a été renforcé à gauche. Or ce qu'a montré Robert Castel, c'est que l'autonomie individuelle moderne, relative, a eu besoin de supports sociaux pour s'installer. Pour que chaque personne puisse construire dans le temps une existence autonome, il a fallu la fin de la précarité, la création du contrat de travail, de la sécurité sociale et les systèmes de retraite...
Des bases que le néo-libéralisme est en train de démolir avec méthode et entêtement.

Si la gauche continue de laisser à la droite et au capitalisme l'individu et l'individualisme, elle se condamne à toujours perdre. Elle ne devrait pas oublier qu'elle incarne la mise en tension de l'aspiration à la justice sociale et la solidarité d'un côté, la volonté d'épanouissement individuel de l'autre, un épanouissement que le capitalisme promet sans jamais pouvoir le permettre.
Sur ce plan, selon Philippe Corcuff, la gauche a une révolution culturelle à faire

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,