03 mars 2011

All : KTG, le ministre plagiaire démissionne


KTG
47th Munich Security Conference 2011, 05/02/2011
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Msc2011_moe002_02062011.jpg


- Allemagne : Karl-Theodor 
zu Guttenberg, le ministre plagiaire rend les armes - Libération - 02/03/2011

« Le parcours météorique du baron bavarois de 39 ans depuis sa nomination au gouvernement, en février 2009, à l’Economie puis à la Défense, s’arrête donc brutalement. Cette démission est aussi un dur revers pour la chancelière, qui l’a soutenu jusqu’au bout en dépit de sa culpabilité évidente ».

« L’affaire du «ministre copier-coller» a été déclenchée le 16 février par deux juristes qui ont révélé que zu Guttenberg avait construit sa thèse de doctorat de droit à partir d’emprunts à des textes dont il n’a jamais cité les auteurs. Il est avéré que 76% des pages de cette thèse, qui traite du constitutionnalisme en Europe et aux Etats-Unis, reprennent des textes non sourcés ».
http://www.liberation.fr/monde/01012323112-allemagne-le-ministre-plagiaire-rend-les-armes

- Super KT battu par la Toile - Le Monde - 02.03.11 
[ battu par la Toile ou contraint à la démission du fait de son sens très particulier de l'éthique et de son mépris du travail intellectuel sérieux et patient ?]

« On a trouvé à ce jour des passages plagiés sur 324 des 393 pages de la thèse. Cela représente 82,44 % du total » détaillait, impitoyable, GuttenPlag Wiki, le 1er mars.
« Nous ne demandons pas pour notre travail scientifique de la reconnaissance mais au moins du respect, et que l'on prenne notre travail au sérieux. Considérer le cas de zu Guttenberg comme une peccadille nuit à la place de l'Allemagne dans la science mondiale, à sa crédibilité comme « pays des idées ». Peut-être considérez-vous nos contributions à la société comme négligeables. Dans ce cas, nous vous prions, à l'avenir, de ne plus vous référer à l'Allemagne comme « République de l'éducation et de la culture » comme vous le faites ».
Mise en ligne, le 24 février, cette lettre a recueilli, en quatre jours, plus de 60 000 signatures ».
 

- Des internautes allemands passent au crible les travaux universitaires des élus - Le Monde 01/03/2011
"Nous regrettons que M. Zu Guttenberg n'ait pas, lors de l'annonce de sa démission, reconnu clairement avoir commis un plagiat de manière intentionnelle 
écrivent les membres du GuttenPlag Wiki, le site collaboratif qui a fait tomber le ministre. 

PlagiPedi se propose de ne pas se limiter à une seule thèse, mais d'examiner de la même manière le plus possible de travaux universitaires d'hommes et de femmes politiques.
http://de.plagipedi.wikia.com/
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2011/03/01/


- Accusé de plagiats, le ministre de la défense allemand démissionne
- Le Monde -
Plusieurs lecteurs du Monde proposent d'appliquer au personnel politique hexagonal des règles semblables... :-):-)
http://tinyurl.com/LM-KTG-demission

 

Posté par clioweb à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


La Tunisie dans l'UE ?


- Proposons à la Tunisie d'adhérer à l'Union européenne

Point de vue de Sylvain Kahn publié par Le Monde Opinions 02/03/2011

Le texte de Sylvain Kahn : 

« Face au printemps des peuples arabes, les dirigeants européens sont à la peine. Leur incapacité à s'enthousiasmer pour ces batailles de la dignité et du courage aux portes de l'Union européenne (UE) crève les yeux. Invoquer, comme le président français depuis 2008, l'Union pour la Méditerranée (UPM), ajoute de la confusion à l'inaction. Unir des démocraties et des dictatures ne débouche sur aucun progrès. Et aujourd'hui, chaque pays arabe en révolution appelle une politique spécifique. La Tunisie est à ce moment le pays où la révolution démocratique est la première à s'accomplir. Pour l'Europe, comment soutenir la Tunisie ? Comment la conforter ? Comment s'engager aux côtés des tunisiens enfin libres ?

En prenant un engagement généreux, audacieux, durable et responsable : celui d'ouvrir l'UE à une adhésion de la Tunisie. Une telle politique serait la plus pertinente sur tous les plans : idéalisme, intérêt, géopolitique, réalisme.

L'idéalisme : la Tunisie, si proche et familière bascule dans la liberté : n'est-ce pas une extension des valeurs universelles qui animent en pratique l'Europe depuis la décolonisation et le Traité de Rome ?

L'intérêt bien compris : il y a une continuité démographique, territoriale, réticulaire, économique, sociale, universitaire, entrepreneuriale, commerciale, touristique, immobilière et linguistique entre les européens et les tunisiens. C'est en l'organisant ensemble que les uns et les autres en tireront le meilleur parti.

La géopolitique : l'élargissement est, l'expérience le démontre, la voie la plus efficace pour co-produire un intérêt général commun aux postulants et aux Etats déjà membres. Il permet de mutualiser la mobilité géographique et les circulations migratoires, des idées et des richesses.

Le réalisme : les négociations d'adhésion, bien plus que les politiques de coopération et d'assistance, sont un levier puissant pour la transition démocratique, la construction de l'état de droit et le développement.


UN PIED D'ÉGALITÉ

Les Français et les Espagnols évoquent un plan Marshall (la Tunisie serait-elle ruinée et menacée d'un retour de la guerre froide ?). L'Italie un don immédiat de 5 millions d'euros. La Commission, 258 millions sur trois ans, plus un statut de partenaire avancé, comme le Maroc et la Jordanie, ni plus ni moins. Pourtant, l'UE n'a pas attendu 2011 pour financer l'investissement en Tunisie et d'autres pays du monde arabe. Le partenariat euro-méditerranéen puis la politique de voisinage ont programmé 16 milliards d'euros depuis 1995.

Nos dirigeants européens sont en décalage avec leur propre histoire. Avec les grecs se libérant de la dictature des colonels et les portugais en révolution des œillets (1974), la Communauté économique ruopéenne (CEE) a très vite envisagé l'adhésion. Idem avec les espagnols s'affranchissant du franquisme (1975). La Tunisie actuelle n'est-elle pas comparable à la Grèce et au Portugal d'alors ? L'UE s'est ensuite ouverte aux européens de l'Est libérés des dictatures communistes en énonçant les critères d'adhésion de Copenhague (1993) : ils sont toujours en vigueur !

L'heure n'est plus aux dons et à la guerre anti-émigration. Avec les tunisiens, il s'agit de conforter l'Etat de droit naissant, le dynamisme de la population et une économie sociale de marché libérée du népotisme, de la corruption et des monopoles prédateurs. Que l'UE place la Tunisie démocratique sur un pied d'égalité. Qu'elle lui propose d'adhérer » .


Posté par clioweb à 08:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

de Tarnac à Tunis



De Tarnac à Tunis, tombeau pour une ministre - Libération rebonds 02/03/2011
Gérard Coupat, médecin, père de Julien Coupat

« Chère Michèle-Yvette-Marie-Thérèse Alliot-Marie  »
« Ce qui vous arrive est injuste… »
« Je tenais à vous dire que je trouve particulièrement injuste que l’on vous fasse à présent grief de mentir, car de mentir, depuis que je vous écoute, vous n’avez jamais cessé de le faire. Vous êtes allée jusqu’à déclarer à la radio, l’affaire s’étant retournée, que vous n’aviez jamais traité les gens de Tarnac de «terroristes», que c’était une invention des journalistes. Il est vrai que vous n’étiez que ministre de l’Intérieur quand vous les avez fait arrêter par la police antiterroriste ».

http://www.liberation.fr/societe/01012323061-de-tarnac-a-tunis-tombeau-pour-une-ministre

Juppé, le ministre qui « rappelle de mauvais souvenirs aux victimes du génocide rwandais »
http://www.liberation.fr/politiques/01012323172

- Un austère au Château
Xavier Musca devient secrétaire général de l'Elysée
http://www.liberation.fr/politiques/01012322867-un-austere-au-chateau


Le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, a passé ses vacances de Noël en Libye révèlent Les Inrockuptibles à paraître mercredi. Libération 02/03/2011


Didier Lombard renonce à son poste et quitte France Télécom - Libération économie - 
Dans un premier temps, le patron de FT au moment de la vague de suicides avait obtenu son maintien au sein du groupe, comme conseiller spécial. Avec un salaire brut annuel de quelque 500.000 euros, selon les estimations du syndicat CFE-CGC/Unsa. Sans oublier sa retraite « chapeau »…

Didier Lombard, Le conseiller contesté, selon Le Monde 28/02/2011

 

Posté par clioweb à 08:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,