. Eric Chauvier, Contre Télérama - invité de l'émission A plus d'un titre, le 02/02/2011
. http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10466-02.02.2011-ITEMA_20266731-0.mp3
http://www.editions-allia.com/fr/livre/489/contre-telerama

Le livre d'Eric Chauvier est le résultat d'une colère patiente contre « Halte à la France moche », l'enquête de Xavier de Jarcy et Vincent Remy pour Télérama, février 2011

entendu :
Qui sont-ils ces journalistes parisiens pour décréter la laideur des lieux où nous vivons (et celle des habitants ?)

EC refuse les mots-valises (culture, identité, civilisation…) utilisés par les hommes de pouvoir et de médias pour faire autorité. Il refuse les classifications qui tournent à vide. Il veut les déconstruire, montrer leur vacuité, leur incapacité à rendre compte de la complexité de la vie sociale. Il veut recréer du questionnement là où il n'y en a plus

Ces espaces péri-urbains décrétés moches sont standardisés, mais ils sont très fonctionnels, ils sont proches des réseaux, de l'hypermarché, des centres de loisirs ...

Cependant, faire vivre 15 millions de personnes dans cet entre-deux, dans un environnement qui génère de l’individualisme, du mutisme, de la dépolitisation et des conflits privés, cela ne relève-t-il pas d'un projet politique, d'un projet de société impensé et inconscient ?

Un exemple d'aberration : pour installer un écoquartier, avec des logements sociaux en bois, en autonomie énergétique, il faut raser un vrai bois hérité du monde rural antérieur, tout comme l'âne qui a le défaut de braire et se fait caillasser…

Besoin de créer des outils à taille humaine pour permettre de commenter et de mettre à distance son vécu ordinaire, afin de reprendre l'initiative sur ses conditions de vie et son destin...

« Sous la forme d'un carnet de notes à mi-chemin entre l'écrit littéraire et l'enquête ethnolographique, il définit l’essence de cette société demeurant habituellement dans l’ombre. Il la met en lumière sous le « clair de lune des réverbères ».

11/02/2011 - Eric Chauvier : L'ordinaire, c'est ce qui peut vaciller, s'effondrer. Le Monde 11/02/2011
Docteur en anthropologie, chargé de cours à l'université Victor-Segalen - Bordeaux-II, Eric Chauvier, 40 ans, a publié plusieurs récits aux éditions Allia. Il dit écrire pour questionner le singulier et mieux faire entendre le réel.

nCHAUVIER