04 février 2011

Facebook, un cas d'école

Nos amis sont ses amis - D'après Le Monde, « Les patrons de Facebook répètent sans arrêt que tout est parfaitement sécurisé. John Jean est le patron d'une petite société de sécurité informatique baptisée Wargan, qu'il a fondée quand il avait 20 ans, à Amiens (Somme), sa ville natale. Il a voulu vérifier les affirmations de Facebook. Avec 500 lignes de code, il a montré les limites de cette sécurisation ».

«  Malgré les pressions constantes des utilisateurs, Facebook a du mal à améliorer les systèmes de protection de la vie privée de ses utilisateurs, peut-être parce que son business model et toute sa culture d'entreprise sont orientés dans l'autre sens : l'exploitation des données personnelles à des fins commerciales, et le partage (la vente ?) de ce trésor de guerre avec des partenaires extérieurs » écrit Yves Eudes dans Le Monde 03/02/2011

.

- Facebook, la carte de Paul Butler.

Analyse en 3 articles par Thierry Joliveau sur le blog Monde Géonumérique

1 - déconstruction de la carte -

2 - Analyse globale et reconstruction en corrigeant certains biais

3 - Analyse de l'évolution de l'emprise spatiale de Facebook

facebook

source : Blog Monde Géonumérique

Paul Butler est stagiaire chez Facebook, le site de commerce des données privées. Il a publié le 14 décembre 2010 sur Facebook Engineering une très belle carte des connexions entre les membres  du site. … Thierry Joliveau décortique les biais que comporte cette carte : « cela relativise un peu la folie Facebook tout en mesurant la formidable puissance du site ».

« C’est un bel objet, tant technique qu’esthétique », le fond bleu est « apaisant et rassurant, symbole d’un horizon dégagé et d’une ambiance tranquille de vacances en bord de mer »... « Les liaisons longue distance ont été détournées sur les bords du planisphère... Cela les met en évidence alors qu’elles sont statistiquement peu signifiantes. Elles ont aussi le mérite de remplir les zones où la présence de Facebook est faible, en Asie continentale par exemple… »

A la fin de la décennie, « Facebook occupe déjà la majeure partie des zones hyperconnectées du monde, Japon et Europe orientale exceptés », mais il n’est pas le seul réseau social (Orkut au Brésil, Qzone en Chine, Vkontakte en Russie… Et il n’arrive pas à s’implanter au Japon.

« On constate que Facebook ne concerne qu’une faible partie des zones densément peuplées de la planète et délaisse les zones où se concentrent les plus pauvres en Asie, en Afrique et en Amérique latine. Ce n’est pas un scoop, mais il était important de le rappeler. Dans de nombreux cas, ces populations n’ont même pas accès aux bases du confort ni à un logement décent.  Elles n’ont pas forcément l’électricité. Alors, Facebook… »

 
suite : 02/11/2011 :  Des pays sans Facebook - Mouna El Mokhtari - blog Webdorado

La Chine, la Russie, la Corée du Sud ou encore le Japon, des pays dans lequel le réseau social américain n’a pu pénétrer le marché : des acteurs nationaux sont déjà bien établis.
http://www.webdorado.fr/2011/11/02/reseaux-sociaux-ou-facebook-nest-pas-utilisé
 

 .

Posté par clioweb à 09:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


HG en 1ere S : épreuves de bac

L'HG obligatoire a été supprimée en Terminale S.
Les lycées plancheront en fin de Terminale, sans jamais s'intéresser à l'histoire de la France après 1962, ni à la géographie d'un monde globalisé. Le BO définissant ces épreuves est paru au BO n°5 du 3 février 2011
Série S : épreuve anticipée obligatoire d'histoire-géographie
http://www.education.gouv.fr/cid54851/mene1033347n.html

Épreuve écrite : durée 4 heures, coefficient 3
L'épreuve écrite d'histoire et géographie au baccalauréat général, série S, porte sur le programme de la classe de première défini par l' arrêté du 21 juillet 2010 fixant le programme d'enseignement commun d'histoire-géographie en classe de première des séries générales (B.O. spécial n° 9 du 30 septembre 2010).

Objectifs de l'épreuve
L'épreuve d'histoire-géographie du baccalauréat de la série S a pour objectif d'évaluer :
- l'aptitude du candidat à mobiliser, au service d'une réflexion historique et géographique, les connaissances fondamentales pour la compréhension du monde et la formation civique et culturelle du citoyen ;
- la maîtrise des capacités acquises tout au long de la scolarité secondaire:
. à exploiter, hiérarchiser et mettre en relation des informations,
. à analyser et interpréter de manière critique des documents de sources et de nature diverses,
. à comprendre, interpréter et pratiquer différents langages graphiques.

Structure de l'épreuve
La durée totale de l'épreuve est de quatre heures.
L'épreuve comprend deux parties.
- Dans la première partie, le candidat rédige une composition en réponse à un sujet d'histoire ou de géographie.
- La deuxième partie se compose de deux exercices, l'un en histoire, l'autre en géographie :
. en histoire : analyse d'un ou de deux document(s)
. en géographie : il s'agit soit de l'analyse d'un ou de deux document(s), soit d'une production graphique (réalisation d'un croquis ou d'un schéma d'organisation spatiale d'un territoire).

Nature des exercices
1. La composition

Le candidat traite un sujet parmi deux qui sont proposés à son choix dans la même discipline.
En histoire comme en géographie, il doit montrer qu'il maîtrise les connaissances du programme. Pour traiter le sujet choisi, il produit une réponse organisée et pertinente, comportant une introduction, plusieurs paragraphes et une conclusion.
La formulation du sujet peut prendre des formes diverses : reprise (partielle ou totale) d'un intitulé du programme, question ou affirmation, problématique explicite ou non ; elle peut être brève ou plus détaillée.

2. Exercice d'analyse de documents ou de production graphique (réalisation d'un croquis ou d'un schéma d'organisation spatiale d'un territoire)
L'exercice d'analyse de document(s), en histoire comme en géographie, comporte un titre, un ou deux documents qui peuvent être de nature diverse et des notes explicatives si nécessaire. Il est accompagné d'une consigne visant à orienter l'analyse du ou des documents.
En géographie, un exercice d'un autre type peut être proposé : réalisation d'un croquis ou d'un schéma d'organisation spatiale d'un territoire.

. En histoire, l'analyse d'un ou de deux document(s)
Cette analyse doit permettre au candidat de faire la preuve de sa capacité à comprendre le contenu, l'apport et la portée du ou des document(s) proposé(s). L'exercice demande au candidat de mettre en œuvre les démarches propres à l'analyse de document en histoire.

Lorsqu'un document est proposé, il s'agit de :
- dégager le sens général du document en relation avec la question historique à laquelle il se rapporte ;
- de montrer l'intérêt et les limites éventuelles du document pour la compréhension de cette question historique.

Lorsque deux documents sont proposés, on attend du candidat qu'il dégage le sens général de chacun des documents en relation avec la question historique à laquelle il se rapporte puis qu'il les mette en relation en montrant l'intérêt de cette confrontation.

. En géographie deux types d'exercices peuvent être proposés

- soit l'analyse d'un ou de deux document(s).
Cette analyse doit permettre au candidat de faire la preuve de sa capacité à comprendre le contenu, l'apport du (ou des) document(s) et les enjeux spatiaux qu'il(s) aborde(nt).

- soit la réalisation d'un croquis ou d'un schéma d'organisation spatiale d'un territoire, en réponse à un sujet. Pour la réalisation d'un croquis de géographie, un fond de carte est fourni au candidat.

Évaluation et notation
L'évaluation de la copie du candidat est globale.
À titre indicatif, la première partie compte pour 10 points ; dans la deuxième partie, chaque exercice compte pour 5 points.

Cas des candidats handicapés
Les candidats reconnus handicapés moteurs ou sensoriels peuvent demander à bénéficier, pour les exercices de géographie de la deuxième partie de l'épreuve, de l'adaptation suivante :
- En géographie, à partir du même sujet, le candidat remplace l'exercice de réalisation d'un croquis ou d'un schéma d'organisation spatiale d'un territoire par une rédaction d'une page environ.

Épreuve orale de contrôle
Durée : 20 minutes (10 minutes d'exposé ; 10 minutes de questionnement)
Temps de préparation : 20 minutes

L'épreuve porte à la fois sur le programme d'histoire et de géographie de la classe de première. Le candidat tire au sort un sujet. Chaque sujet comporte une question d'histoire et une question de géographie.

Les questions du sujet portent sur des thèmes majeurs ou ensembles géographiques du programme. L'une des questions (histoire ou géographie) est accompagnée d'un document.

L'évaluation des réponses de chaque candidat est globale et doit utiliser tout l'éventail des notes de 0 à 20. L'examinateur évalue la maîtrise des connaissances, la clarté de l'exposition et la capacité à tirer partie d'un document. Le questionnement qui suit l'exposé peut déborder le cadre strict des sujets proposés et porter sur la compréhension d'ensemble des questions étudiées.

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,