- Le wagon fantôme de la ligne Cherbourg - Caen - Paris - Ouest-France - mardi 25 janvier 2011

« Nouvel exemple avec les vraies-fausses réservations du Paris - Cherbourg.
Sur ce sujet, les témoignages des voyageurs se multiplient. La mésaventure est toujours la même. Une réservation souvent en 1re dans un train du matin. Trois voitures sont prévues. Régulièrement, il n’y en a que deux. Résultat, la réservation est inutile. Le voyageur cherche sa voiture et sa place. Elles n’existent pas. Les agents de la SNCF connaissent le problème. Ils utilisent l’expression du « wagon fantôme ». La direction régionale de la SNCF reconnaît le problème et explique qu’elle travaille à sa résolution ».

Pas de TGV entre Paris et Caen, un trajet qui est souvent plus long que celui des années 1970. Par contre, un TGV électoral a été annoncé entre Neuilly-sur-Seine et la mairie du Havre.

La direction ne manque pas d'accuser les syndicats (Sud-Rail accusé à tort à Dijon, à la place de l'UNSA). La source des problèmes est connue : mode de gestion de l'entreprise, vieillissement du matériel ou mauvais choix techniques... Sans parler de la politique des tarifs tirés vers le haut. Les ultra-libéraux savent aussi préparer le terrain pour pouvoir un jour présenter la privatisation comme inévitable... malgré l'expérience récente des Britanniques...