02 décembre 2010

Animale sauvage

- Animale sauvage - Audrey Pulvar réagit dans Libération rebonds 26/11/2010 à la décision d'I-Télé (canal +) de suspendre son émission politique après l'annonce de la candidature d'Arnaud Montebourg, son compagnon aux primaires socialistes.

« Par toi-même. Par toi et personne d’autre, ma fille. Te réaliser. Réussir ta vie par tes combats et peut-être quelques victoires. Ne compter sur personne pour la faire à ta place ». Audrey Pulvar revendique cet héritage d’une grand-mère maternelle partie de rien… « Une négrillonne, le terme de l’époque, sans instruction, ni argent, ni aucune de ces ressources si précieuses pour construire une vie, mais dotée d’une détermination consciente … à s’extirper du malheur tout tracé ».
Elle se dresse contre le « procès permanent en incompétence, manque de maîtrise ou hystérie » selon lequel « une femme serait encore condamnée à penser comme et par son compagnon ».

03/12/2010 : Libération - Elle recevra à partir de lundi, tous les jours, de 19h40 à 19h50, le grand témoin du jour

pulvar

source Wikimedia Commons

Posté par clioweb à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Face aux fossoyeurs...

- Alain Refalo : « Face aux fossoyeurs de l'éducation, nous n'avons pas d'autre choix que de résister ». http://www.liberation.fr/societe/

Le Conseil supérieur de la fonction publique de l'Etat (CSFPE) avait jugé «disproportionnée» la sanction disciplinaire prise à l'encontre d'Alain Refalo, le professeur-désobéisseur (notamment le fait d’avoir transformé 2 heures d’aide individualisée en atelier de théâtre pour l’ensemble de sa classe). Malgré cet avis, l’inspecteur d’Académie (et le ministre) ont décidé de maintenir l'abaissement d'échelon.
« … nous n'avons d'autre prétention que d'agir en conscience pour ne pas nous renier et ne pas trahir les missions du service public hérité des combats de la Résistance », affirme Alain Refalo dans un entretien publié par Libération.

- La « résistance » comme nouveau mode de contestation dans l'éducation.  « Née fin 2008 dans le primaire, cette forme d'opposition gagne le lycée et l'université  » (Christian Bonrepaux). Le Monde Société - 01/12/2010

.
Lire le blog  Résistance pédagogique pour l'avenir de l'école
http://resistancepedagogique.blog4ever.com/

refalo

d'après une photo du site La Dépêche (11/07/2009)

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 décembre 2010

MHF - P Boucheron - F Mitterrand

La Fabrique (01/12/2010) avec le "débat" Boucheron - Mitterrand est en ligne au format mp3.
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-01.12.2010-ITEMA_20255707-0.mp3

La forme rejoint le constat fait par Alain Garrigou :
L'historien de métier vise la vérité, l'avocat vise l'intérêt de son client, et le politicien cherche les arguments efficaces pour son camp.
http://observatoire-des-sondages.org/

2 exemples ce matin :
vers la 24e, PB cite JP Rioux.
commentaire instantané de FM : "vous voyez bien que DES historiens défendent le projet"

à la fin de l'émission,
PB cite Thomas W. GAEHTGENS, Le musée historique de Versailles (dans Les lieux de mémoire) :  « une représentation de l'histoire soumise à l'ordre du jour politique ne peut que passer de mode »

FM réplique en citant ... P Boucheron (Léonard et Machiavel) sur « la manière qu'ont les hommes de forcer le cours des choses »... « Vous verrez, Patrick Boucheron, vous viendrez à la maison ... »


entendu, à la volée :

vers la 14e mn :
PB - le dernier rapport, celui de JF Hébert est plus ouvert, plus prudent (que celui d'H Lemoine], il tient compte des résistances...
FM - non, il tient compte de ce que dit le ministre

16e : Le conseil scientifique. Qui ? Pour faire quoi ?
29e : une douzaine de personnes, annonce de sa composition avant le 10 janvier 2011

21e - FM - des pétitions, il y en a partout, tout le temps...

27e - à l'origine de cette Maison de l'histoire de France, il y a la vision de l'âme de la France (Max Gallo) face à celle de la construction d'un roman national (Pierre Nora, Le lieux de mémoire)

33e : Le lieu, un choix annoncé par le fait du prince - les Archives nationales
20 000 m2 sont libérés par la construction de Pierrefitte, 10 à 12 000 sont prévus pour la MHF (Maison de l'Histoire est l'expression le plus souvent utilisée dans l'émission)

40e - PB : la RGPP et les exigences de rentabilité à très court terme... Versailles devient une Marie-Antoinetteland...
Le ministre a affirmé que les archives échappaient à la RGPP et aux réductions d'effectifs (37e mn) ; mais les Archives souffrent et ne sont pas suffisamment valorisées ; leur autonomie sera préservée...

41e -  9 musées : Les Eyzies, St Germain en Laye, Cluny, Ecouen, Pau, Fontainebleau, Les Invalides, La Malmaison, Compiègne. Quoi de commun ? des musées du XIXe ? (cf Louis-Philippe et Versailles...).
PB évoque les allers et retours des ministres entre Versailles et le Palais Royal (allusion à Albanel et Aillagon)

47e PB - Faire l'histoire du monde n'est pas mieux en soi que faire l'histoire de France. Dans les ceux cas, ce sont des constructions. L'histoire est une observation méthodique des situations, dans l'inquiétude de celui qui pose le regard sur elles. Si elle doit conforter nos certitudes, nos identités, nos appartenances, je ne suis pas. Si elle réussit à questionner, inquiéter, troubler, critiquer, alors oui je suis preneur.
FM a plusieurs fois pris ses distances avec une histoire étroitement hexagonale ; l'histoire nationale doit prendre place en lien constant avec l'histoire mondiale.

50e - PB - L'Etat est prédateur de ses propres collections.
FM - L'Etat donne à voir ce qui est mal vu... il y a une certaine perte de la chrono ; il faut une galerie chronologique
(avec le trône de Dagobert  ? PB : j'aime le tutu, j'aime le trône, j'aime le Moyen-Age)

Posté par clioweb à 15:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

expo : Sur les pas de Victor Schœlcher

Combats pour une abolition - Sur les pas de Victor Schœlcher

« Cette exposition du CG des Yvelines se veut l’occasion, au travers d’un homme et de ses combats, de s’interroger sur les droits de l’homme et les servitudes d’un siècle à l’autre ».
du 23 octobre au 09 janvier 2011, à Versailles (Orangerie du Domaine de Madame Elisabeth, 26, rue Champ Lagarde)
http://culture.yvelines.fr/victor-schoelcher
un dépliant (2 pages en pdf) : http://culture.yvelines.fr/sites/default/files/

Nelly Schmidt était l’invitée de Patrice Gélinet à propos de cette exposition dans l’émission 2000 ans d’histoire
A noter sa conférence pour l’association Nantes-Histoire
http://www.nantes-histoire.org/cours-passes.htm

Article de Wikipedia (avec liens externes) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Schoelcher
Un dossier sur le site du Sénat : http://www.senat.fr/evenement/victor_schoelcher/
Abolition de l'esclavage sur le site de l'Assemblée nationale

.
Le décret d'abolition est signé le 17 avril 1848. Cette date n'a pas été retenue pour la commémoration, sauf à Mayotte.
voir aussi le décret n°2006-388 du 31 mars 2006 pour la métropole.
http://www.comite-memoire-esclavage.fr/spip.php?rubrique45

Comité pour la Mémoire et l'Histoire de l'esclavage :
« Le 27 avril 1848 : ce choix, a priori « évident », s’est révélé problématique et source de fortes résistances dans les sociétés d’outre-mer et dans les associations outre-mer et en métropole. En effet, ce décret ne mit pas fin à des pratiques d’exploitation brutale et il maintint le statut colonial. Nous ne souhaitions pas non plus que la date de commémoration annuelle de l’abolition de l’esclavage soit une nouvelle fois prétexte à une célébration unilatérale d’une France « bonne et généreuse » en donnant à la République tout le bénéfice de cet acte. Nous souhaitions rappeler que l’abolition de l’esclavage fut l’aboutissement de luttes et de résistances … »
« La date du 27 avril souffrait d’une trop grande ambiguïté : à la fois date d’émancipation et de perpétuation d’un système colonialiste. De plus, aux Antilles, le culte ultérieur de Schœlcher, qui a transformé le grand abolitionniste en personnage paternaliste, a fini par occulter la portée émancipatrice de son action ...».
http://www.cpmhe.fr/spip.php?article133

.
- Hier, mardi, dans 2000 ans d'histoire, Jean-Clément Martin parlait de la Terreur, à propos de son ouvrage
La Terreur, part maudite de la Révolution, Découvertes Gallimard 11/2010

Posté par clioweb à 14:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,