24 décembre 2010

Quand l'Etat imite Facebook

- L’Etat peut vendre les données personnelles contenues dans les fichiers de demande de carte grise (14/12/2010)

« C’est une première. L’Etat a désormais la possibilité de vendre à des sociétés privées des données personnelles sur ses citoyens. Une loi votée discrètement il y a quelques mois permet en effet à l’administration de céder toutes les informations fournies par les automobilistes lors de leur demande de carte grise, en préfecture.
Dans la loi, aucune obligation ne lui est faite de prévenir les usagers »
« Les promoteurs de la loi, les sénateurs UMP Gérard Longuet et Gérard Cornu, prétendaient faciliter le rappel des voitures pour des questions de sécurité mais aussi faciliter les opérations commerciales et statistiques ».
http://www.leparisien.fr/fichiers-personnels

- Carte Grise, quand l'Etat imite Facebook
Lire le commentaire vigoureux d'une blogueuse de Marianne (19/12/2010)
http://www.marianne2.fr/Carte-Grise-quand-l-Etat-imite-Facebook_a200845.html

.
- Loppsi 2: «une loi extrêmement dangereuse et régressive»
Elle correspond à un projet de société dont on ne veut pas, portant sur le contrôle et la répression généralisés », assénait, un peu plus tôt en conférence de presse, Matthieu Bonduelle, secrétaire général du Syndicat de la magistrature.
Libération fait le point des réactions à ce texte jugé liberticide.
http://www.liberation.fr/societe/01012309415-loppsi-2

La Loppsi 2 en questions sur le site de L'Express

Posté par clioweb à 07:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Julie Andrieu, l'émincée

L’émincée.
Julie Andrieu. Urbaine et voyageuse, cette animatrice télé de 36 ans modernise des émissions culinaires, pièges à audimat.
portrait par Luc Le Vaillant pour http://www.liberation.fr/medias/01012309199-l-emincee

extraits :
« Maïté faisait de la publicité pour la lessive Bonux et finissait par ouvrir un resto, à Rion-des-Landes, code postal 40370. Julie Andrieu, elle, se multiplie en se promettant de ne jamais être au passe-plat. Elle fut critique de guide gastronomique, la voici fricasseuse multimédia (télé, radio, journaux) et adepte du mille-feuille éditorial. Quinze livres en dix ans ! »

« Aimant «la fragilité» du spectacle vivant plus que le «côté calculé» du ciné, Julie Andrieu se tient à distance d’un monde dont elle possède tous les codes d’accès. Grande amie de Guillaume Gallienne (acteur du Français), cette lectrice attentive de Nicolas Bouvier, Marguerite Yourcenar ou Julien Gracq explique ainsi ce refus : «Ma mère n’aimait pas spécialement son métier. Elle aurait voulu être avocate. Et je suis arrivée dans sa vie à un moment pas facile pour une actrice. D’où mon peu d’appétit pour la comédie. Et puis, on ne rejette bien que ce qu’on connaît vraiment.»

Posté par clioweb à 07:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]