La Maison de l'Histoire de France : l'instrumentalisation de la science

Isabelle Backouche, historienne à l'EHESS, applique son métier à l’annonce de la « Maison » de l'histoire de France, un projet qu'elle juge révélateur du « fonctionnement de l'Etat aujourd'hui ».

Elle termine son point de vue publié par Le Monde 20/12/2010 :
« …La vacuité du projet de Maison de l'Histoire de France laisse donc un espace libre pour concevoir un musée d'histoire qui réponde aux exigences scientifiques des historiens dans toute leur diversité et aux attentes d'un public plus soucieux de comprendre comment l'histoire se fabrique que d'être rassuré par une fresque nationale toute ficelée. Arrêtons de prendre le grand public pour ce qu'il n'est pas et préservons la qualité – professionnelle et exigeante – de ce qu'on lui propose.
Il est par ailleurs inacceptable d'instrumentaliser les attentes présupposées des Français pour mettre en place une politique de restrictions et de désengagement de l'Etat qui ne dit pas son nom, et dont la Maison de l'Histoire de France est la partie immergée à qui l'on tente de donner un vernis scientifique et culturel. A ce jeu d'instrumentalisation de la science, le futur comité scientifique annoncé pour début janvier 2011 ne sera que façade ».