05 novembre 2010

L'héroïque cinématographe

Plutôt que les 900 caractères de la fiche produit du sceren, plusieurs pistes sur le web à archiver et exploiter...

- La fiche de Teledoc lors de la sortie TV du documentaire
http://www.cndp.fr/tice/teledoc/mire/teledoc_memoiresdelagrandeguerre.pdf
http://www2.cndp.fr/tice/teledoc/actuel/dossiersarchives.htm
Voir aussi la liste H-Français le 14 Nov 2008 - et Claude Robinot

.
- En cherchant (en vain) des extraits de l'héroique en vidéo, j'ai croisé un débat organisé en nov 2009 à la Scam avec JF Delassus, L Veray, P Ory... Une occasion de revenir sur des échanges qui ont été très vifs autour du film Le bruit et la fureur (et sur Apocalypse).  http://www.dailymotion.com/video/xbfq8h_philippe-collin

Vers la 19e mn, une courte séquence exploitable en classe, en 2 versions, la séquence originelle muette et en noir/blanc, avec piano, la séquence colorisée, bruitée et dialoguée (mais non retenue dans le film final).

14_18NB

14_18COL

Le débat vérifie l'écart entre une guerre mise en spectacle et en émotion pour faire de l'audience sur France 2, et un regard d'historien sur les images produites par les opérateurs en arrière du front ou les reconstitutions d'après-guerre. (cf la 24e de l'Héroïque, l'attaque, les prisonniers, les cadavres... ou vers la 42e, les civils, Allemands ou Alsaciens)

Le débat est aussi révélateur des représentations de nos élites, sur la brutalisation consentie,   sur le recadrage en 16/9,
sur le choix de manipuler les archives au risque de brouiller les repères historiques.

Surprenant l'obsession de JFD de dévaloriser les images de 39-45 pour vanter celles tournées en 14-18 ou après...

Un paradoxe : l'obsession de la mise en récit  mène vers la fiction au détriment du documentaire.
Dans ce cas, pourquoi ne pas se contenter des excellents films de fiction déjà existants (Les Sentiers de la Gloire,
pas encore colorisés...) ?

une dernière observation : dans l'expo Filmer les camps, Fuller explique que le cinéaste ment : s'il filmait réellement la guerre, la violence insupportable des images nous ferait fuir les salles de cinéma.

Lire aussi sur le Cine Club de Caen
http://www.cineclubdecaen.com/realisat/veray/heroiquecinematographe.htm

- NB hors sujet : les médias s'agitent bcp autour du théâtre d'ombres politicien (course à Matignon, description à la minute près d'un voyage officiel chinois...). Combien de secondes les JT de ce midi ont-ils consacré au climat social et aux manifestations annoncées ce samedi ?

 

Posté par clioweb à 14:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


N’abandonnons pas les Gaulois

un point de vue de Laurent Olivier
http://www.liberation.fr/livres/01012299770-n-abandonnons-pas-les-gaulois

Extraits :
« …Alors bien sûr, reconnaissons-le puisque c’est vrai : les Gaulois ne sont pas nos ancêtres ; Vercingétorix n’a jamais jeté ses armes aux pieds de César et la Gaule n’a jamais été un pays, peuplée qu’elle était de populations de langues, d’institutions et de traditions différentes. Nous n’avons rien à voir avec ce passé à proprement parler «préhistorique», dont nous ne savons que ce qu’ont bien voulu en dire des voyageurs ou des conquérants pressés qui prenaient ces gens pour des sauvages ou, à peine mieux, des barbares ».

… « On a beau savoir tout ça, il n’empêche que dans l’enchevêtrement de ruines qu’accumule inlassablement devant lui l’Ange de l’Histoire, on voit de petites choses qui luisent au milieu des gravats. Elles scintillent doucement dans la pénombre, juste pour nous à cet instant, tombées dans la poussière du passé. Il dépend de nous que nous les voyions ou que nous ne les voyions pas ».

Laurent Olivier, Le Sombre Abîme du temps. Mémoire et archéologie, Seuil, 2008.
François Reynaert , Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises, Fayard

Posté par clioweb à 07:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,