01 octobre 2010

1860 : Agrandir Paris

-- La Croissance comparée de Paris et Londres au XIXe et XXe siècle

La Fabrique du jeudi 30 septembre avait invité
Béatrice Giblin ( Paris VIII) .
Philippe Subra (Paris VIII)
Christophe Charle (Paris 1)
Frédéric Moret (Paris Est)
Florence Bourillon (UPEC)
Podcaster et écouter en différé au format mp3

.
-- dans la page web http://tinyurl.com/agrandir-paris

- L'exposition "Agrandir Paris", 22 rue Malher, 75004 Paris (métro St Paul),
du mardi au dimanche de 13h à 19h, entre le 2 septembre et le 24 octobre  

La construction des fortifications
La petite banlieue
L'annexion ("le coup de force" de 1859)
Faire (de) la Ville
Paris/Banlieue 1910-1940

- des promenades dans la ville

- Un colloque du 13 au 15 octobre, à Paris 1 et à la mairie du 13e (en concurrence avec les RDV de Blois) : "Mesurer, en amont et en aval, en quoi la décision de 1859-1860 a favorisé, freiné ou orienté la croissance urbaine de l’agglomération".

- une série de conférences à l'auditorium du Petit-Palais (17 sept - 10 déc)

.
-- Les plans historiques de Paris (en partie en ligne) :
(sources :
Pierre Pinon,
http://plans.paris.online.fr/gallica/
http://perso.numericable.fr/parisbal/plans/Plansanciens.html
Lexilogos
http://clioweb.free.fr/carto/plansParis.htm


p1871

Atlas municipal des vingt arrondissements de Paris,
dressé sous la direction de Monsieur Alphand, 1894. Planche XII

 


Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


GB : 170 000 bacheliers privés de Fac

Grande-Bretagne : 170 000 bacheliers sans fac à la rentrée
Elisabeth Blanchet pour Rue 89

« Le taux de réussite au A-Level - l'équivalent du baccalauréat - a pulvérisé les records cette année et atteint 97,6 %. Mais sur les 674 000 demandes d'inscription en premier cycle universitaire, un quart d'entre elles ne seront pas satisfaites ».

En Grande-Bretagne, « Le taux de réussite au A-Level  (l'équivalent du baccalauréat) a pulvérisé  les records cette année et atteint 97,6 % ».

« Mais sur les 674 000 demandes d'inscription  en 1er cycle universitaire,  un quart d'entre elles ne seront pas satisfaites ».

« Les places sont de plus en plus rares et chères : depuis l'arrivée de Tony Blair en 1997, l'université est devenue payante. De 1 270 euros en 2001, les frais de scolarité annuels sont passés à 3 895 euros depuis la rentrée universitaire 2009 et beaucoup prédisent qu'ils vont de nouveau augmenter dès 2011 ».

« La perspective de commencer sa vie active endetté d'environ 30 000 euros freine de plus en plus de jeunes. Ils préfèrent …l'entrée directe dans la vie active… »

A ce tarif, en France, à condition de réussir rapidement le concours de prof, obtenir un master coûterait au moins 20 000 euros,  sans compter le coût de la suppression  de la formation professionnelle initiale publique (voir les tarifs pratiqués par les officines privées à destination des futurs profs inquiets).  Commencer sa carrière par un tel endettement durable,  c'est sans doute ce que certains milieux appellent « investir dans l'Education » ?

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

2011 : 16 000 suppressions

En France, la répartition des 16 000 suppressions de postes dans l'Education (le point de vue du MEN cité par l'AFP) :

- 8.967 postes d'enseignants seront supprimés dans les écoles primaires publiques (maternelles et élémentaires), dont 5.600 au titre d'une "résorption" d'un actuel "surnombre" d'enseignants, selon le ministère.
- 4.800 postes d'enseignants de collèges et lycées publics.
- 600 postes au sein des personnels administratifs (le mammouth ??)
- 1.633 postes dans l'enseignement privé sous contrat.

Au ministère, on précise que pour la première fois, le choix des postes supprimés va être fait "au plus près du terrain", académie par académie, en s'appuyant sur les critères suivants:
- Possible augmentation de la taille des classes dans les écoles et les collèges "qui ne relèvent pas de l'éducation prioritaire".
- Les enseignants actuellement affectés en dehors des classes vont être ramenés devant les élèves. Mais l'activité des "Rased", ces enseignants spécialisés dans la lutte contre l'échec scolaire qui suivent quelques élèves à la fois, "n'est pas remise en cause", assure le ministère.
- Suppression à terme dans les écoles des intervenants extérieurs de langues étrangères, qui devront être enseignées "à 100%" par les professeurs eux-mêmes.
- Regroupements possibles d'établissements scolaires.
- Diminution des décharges des services d'enseignement.
- Adaptation de l'offre de formation des lycées généraux et professionnels, par exemple en mutualisant certaines options rares entre différents lycées.
- Poursuite de la diminution de la scolarisation en maternelle des enfants âgés de deux ans, sauf dans les établissements de l'éducation prioritaire "ambition réussite" et "réussite scolaire".
- Adaptation des dispositifs de remplacement des enseignants absents, notamment en organisant la formation continue des professeurs en dehors de leur temps de service.
- "Rationalisation" des moyens en personnels administratifs.

Posté par clioweb à 06:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,