18 septembre 2010

Louis XIV ou l'histoire de l'Afrique - 2

- 05/09/2010 - Napoléon a-t-il perdu la bataille du Monomotapa ?
L'analyse de Luc Cedelle sur le blog Interro écrite

« Un empire médiéval, oui, oui. Merci aux polémistes n’gaulois : nous aurions pu, pauvres obscurantistes, continuer à l’ignorer. Au fait, qui a dit, le 26 juillet 2007 à Dakar, que « le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire » ?  D’où l’utilité, parfois, de faire évoluer les programmes scolaires…»

.
- 17/09/2010 : Les réacs au piquet !  - Médiapart http://www.mediapart.fr/club/
réaction de Laurence De Cock, Suzanne Citron, Jean-Pierre Chrétien pour le CVUH à l'émission C dans l'air du 06/09/2010
 
« ... Et vraiment, il est navrant de (voir les médias) tendre un porte-voix à ceux qui, de concert avec notre président, pensent encore que « le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire » ... de France ? »

.
- 12/09/2010 : Une nouvelle polémique sur l'enseignement de l'Histoire en classe de 5e,
par Elisabeth LANDI,  Conseillère régionale Martinique, Le Monde chroniques d'abonnés

« Nous devons faire entendre notre voix et notre exigence que soit prise  en compte l’histoire des civilisations amérindiennes,  africaines, l’histoire des traites négrières et des sociétés coloniales antillaises dans les programmes français ».

- "Clovis, Jeanne d'Arc et Louis XIV à la trappe !", "Exit les croisades, la Renaissance et Napoléon !"... Historia semble se placer dans le camp de ceux qui veulent "sauver l'Histoire" comme roman national...
http://sauvonslhistoire.historia.fr/

 

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Bac : Le fossé social se creuse

- Le micro-lycée, une deuxième chance pour les "décrocheurs" - Le Monde société

- Bac : Le fossé social se creuse - Libération
Présentation par Véronique Soulé d'une étude de la Direction de l'évaluation à partir d'une comparaison entre un panel d’élèves entrés en sixième en 1995 et un groupe d’élèves entrés en 1989.

Extraits :
- « L’école arrive de moins en moins à combler le handicap social de départ. Pire : elle creuse les inégalités. En six ans, ce sont les enfants de chefs d’entreprise et d’artisans-commerçants qui ont vu leurs chances d’avoir le bac augmenter le plus, suivis par les fils d’enseignants - les champions toutes catégories de la réussite scolaire -, de cadres et d’ouvriers qualifiés. En revanche, ces chances ont diminué pour les enfants des milieux les plus pauvres - employés de service, ouvriers non qualifiés et inactifs ».

- Pour les enfants d’immigrés, l’étude apporte cependant deux nouveautés.
. D’abord, la réussite varie sensiblement suivant les pays d’origine : la moitié des enfants d’immigrés maghrébins, portugais et africains décrochent le bac, contre un tiers seulement pour ceux d’origine turque. Une confirmation au passage : les jeunes originaires d’Asie du Sud-Est cartonnent avec 66,8% de bacheliers.
. Ensuite, les enfants d’immigrés sont plus ambitieux que les autres...

- Les familles recomposées, un handicap pour le bac : seuls 51% des lycéens issus de familles monoparentales ou recomposées décrochent le bac, contre 67% de ceux vivant avec leurs deux parents.

- A caractéristiques scolaires et sociales similaires, l’école publique et l’enseignement privé font jeu égal

Posté par clioweb à 07:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,