11 septembre 2010

Education : un constat alarmant

Education nationale : le constat alarmant de l'inspection générale qui craint des tensions... Trois inspecteurs regrettent des choix budgétaires qui « préparent assez peu l'avenir ». Le Monde Société

Le rapport estime la rentrée bien préparée, et constate que les décisions de Darcos pour le primaire sont entrées dans les mœurs (semaine de 4 jours, accompagnement personnalisé, évaluations).

Mais il suggère que la politique ministérielle suscite des préoccupations jusqu'au sein de la haute hiérarchie : jeunes enseignants stagiaires envoyés dans les classes sans formation pédagogique préalable, disparités dans la prise en charge des jeunes profs , incohérences dans la gestion du personnel ( suppression de postes depuis 2007 alors que le nombre des élèves augmente, arrivée simultanée de deux promotions d'enseignants : les lauréats des concours de 2009, qui viennent d'accomplir une année de formation en alternance, et ceux des concours 2010, directement affectés sur le terrain...)

Les restrictions en cours «  vont créer des tensions » dans un proche avenir (2011 ? 2012 ?). « Façon polie d'observer que le service d'éducation va peiner à assurer toutes ses missions ».

- Un rapport de l'Inspection générale pointe des problèmes de remplacement et des tensions dans le secondaire. Véronique Soulé dans Libération, avec l'adresse d'une version pdf du rapport

Les médias semblent très silencieux sur les incohérences et les couacs de la rentrée  2010. S'informer de la réalité concrète dans les établissements, c'est sans doute leur trop demander ; servir de porte-voix aux communicants du ministère, c'est tellement plus simple pour une profession où la précarité a fleuri bien avant l'éducation.




Posté par clioweb à 14:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,