02 août 2010

1940 : L'instituteur, voilà l'ennemi

Dans le dernier article de la série Histoire(s) de l'été 1940 (12/12) : « Les instituteurs sont les responsables de la défaite ».

Cette campagne haineuse est lancée par les chefs militaires qui cherchent des excuses et des boucs émissaires. Ils tentent de se dédouaner de leurs responsabilités en stigmatisant le pacifisme militant des instits et du SNI, le syndicat majoritaire.

La suspicion envers les enseignants n'est pas nouvelle : elle est largement répandue dans les milieux conservateurs... En 1934, Pétain avait réclamé la tutelle sur l'Education nationale. Son programme ? Il est limpide : « Je m'occuperai des instituteurs communistes ».

Vichy (la « Révolution (sic) nationale ») y ajoute sa détestation du Front populaire, sa haine des idéaux égalitaires hérités de la Révolution et son exécration de la laïcité. A partir du 17 juillet, tout fonctionnaire peut être révoqué par un simple décret : l'épuration peut commencer. Le 3 septembre, la loi de 1904 interdisant aux congrégations religieuses d'enseigner est abrogée, et le 18, les Ecoles Normales d'instituteurs sont supprimées.

« L'heure est à la rénovation des programmes (sic) : une commission de révision est réunie à Vichy, à l'Hôtel Plaza. Dans l'impossibilité de faire imprimer de nouveaux manuels, les autorités académiques se contentent d'édicter des listes de livres interdits, et de formuler quelques orientations. Ainsi, les programmes d'histoire feront-ils l'impasse sur la Révolution française et ses suites, ainsi que sur les guerres franco-allemandes, armistice oblige. On passera sous silence l'histoire de Napoléon et les conquêtes de la République. En revanche, Jeanne d'Arc, l'ennemie des Anglais, sera l'objet de toutes les dévotions ».
Seule décision traduite dans les faits : cinq heures de préparation physique par semaine.

L’éducation en chiffres en 1940 :
5,2 millions d’élèves dans le primaire, 130 000 instits
200 000 en primaire supérieur
200 000 élèves dans le secondaire (payant jusqu’en 1933, avec « petites classes). 15 000 profs, 28 000 bacheliers
75 000 étudiants.

La source de l'article : Rémy Handourtzel, Vichy et l'école (1940-44) Noésis, 1997
L'école sous Vichy, fiche de Anne Angles pour TDC
Les géographes à l'aune de Vichy, compte rendu de la Journée d'étude de l'EHGO - version html - version pdf
(dont les conditions de la naissance de l'Agrégation de géographie, les ouvrages en circulation...)

Sur les causes politiques et sociales de la défaite, lire surtout Marc Bloch, L'étrange défaite
Une version est disponible sur Les Classiques des Sciences sociales, le site de JM Tremblay :
http://classiques.uqac.ca/classiques/bloch_marc/bloch_marc.html

Posté par clioweb à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


LM : Histoire(s) de l'été 1940

Histoire(s) de l'été 1940
La série de Jérôme Gautheret et Thomas Wieder publiée par Le Monde en juillet 2010.
Autre piste : copier coller les titres dans Google. Certains fichiers seront peut-être archivés et lisibles en ligne...

« Carnets de déroute », 1/12, Le Monde, 20 juillet 2010.
    Nous ne pouvions pas imaginer que tout irait si vite (Louis Lauge)
« Un État sur les routes » 2/12, Le Monde, 21 juillet 2010.
    « Le maréchal Pétain, c'est le grand oiseau de France »
« Paris en uniforme vert », 3/12, Le Monde, 22 juillet 2010.
La visite d'Hitler : deux heures chargées de symboles (Cédric Gruat)
« Bléré, un village coupé en deux », 4/12, Le Monde, 23 juillet 2010.
    « La ligne de démarcation a été un superbe instrument de chantage » (Eric Alary)
« Sein, l'île qui a dit non », 5/12, Le Monde, 24 juillet 2010
    Un calvaire pour ceux qui restent
« Le chaos dans les têtes », 6/12, Le Monde, 26 juillet 2010.
     « Vichy n'a pas voulu exterminer les malades mentaux » (Isabelle von Bueltzingsloewen)
« De la haine dans l'air », 7/12, Le Monde, 27 juillet 2010.
    « Le franc-maçon, l'autre juif de Vichy et de l'occupant »
« Menton sous la botte », 8/12, Le Monde, 28 juillet 2010.
    Les victoires relatives de l'armée italienne
« Allons enfants du Général ! », 9/12, Le Monde, 29 juillet 2010.
    «  La France libre n'est pas du tout à l'image de la France » (Jean-François Muracciole)
« Carcassonne-des-Prés », 10/12, Le Monde, 30 juillet 2010.
    Grandes et basses manoeuvres autour de La NRF
« Camarade résistant », 11/12, Le Monde, 31 juillet 2010.
   « Les premiers résistants jaillissent des profondeurs de la société civile » (Olivier Wieviorka)
« L'instituteur, voilà l'ennemi », 12/12, Le Monde, 1er août 2010.
    Ils avaient 10 ans en 1940 : les écoliers de Tournissan

Posté par clioweb à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]