Les nouveaux programmes donnent un contenu à la réforme du lycée et inquiètent les enseignants, écrit Benoît Floc'h dans Le Monde en prenant l'exemple des maths et de l'HG (28/05/2010).

Il ne dit rien du projet de programme de SES pour la classe de première.
Les sciences économiques et sociales sont remplacées par
90 heures d'Economie,
(dont l'équilibre du marché concurrentiel...)
45 heures de Sociologie,
(dont comment devient-on deviant ? deviance positive/déviance négative)
15 heures de Sciences Po
( distinguer la construction de l’État de la communalisation nationale).
2*10 heures de Regards croisés.
Le projet en version pdf

La consultation des professeurs est speedée du 27 mai au 16 juin...

.
Les réactions de nos collègues sont très défavorables. Le président de l'APSES a démissionné du groupe des experts. Communiqué et revue de presse : http://www.apses.org/
Le point de vue de Philippe Watrelot : http://bit.ly/d5RfRd
Un projet de programme contesté (Erwan Le Nader) : Agora Sciences Sociales

03/06/2010 : « Un programme authentiquement réactionnaire », écrit Arnaud Parienty pour Alternatives économiques
« Ce programme témoigne en fait d’une volonté de reprise en main de ce que Pascal Combemale appelait autrefois une discipline indisciplinée. Pontifiant, pesant, ultra-technique, enfermant les élèves dans la citadelle de la Science et murant toutes les ouvertures qui pourraient la relier à la vie, ce projet est le symbole même de l’échec du lycée à l’ancienne, celui avec lequel les SES ont marqué une rupture remarquable et réussie il y a quarante ans ».

Pour mettre en contexte des enjeux politiques, intellectuels et pédagogiques,
lire ou relire  Henri Lanta, Mon histoire des SES (revue DEES 1989)
et Christian Laval, Le rapport Guesnerie et la liquidation des Sciences Economiques et Sociales