09 avril 2010

Aigues-Mortes, 17 août 1893

Le massacre des Italiens. Aigues-Mortes, 17 août 1893

La conférence faite le 4 février par Gérard Noiriel et de José Cubero à la Cité nationale de l'histoire de l'immigration peut être podcastée et écoutée en différé. Elle vérifie une nouvelle fois tout l'intérêt d'une histoire sociale approfondie pour échapper aux clichés journalistiques sur l'identité.
Fichier en mp3 à podcaster

Aigues_M

Aigues-Mortes. La porte de la reine : collision entre les ouvriers français et italiens
Gravure publiée dans Le Monde illustré, 2 novembre 1893

Présentation de la conférence sur le site de la Cité :
« Le 17 août 1893, dans les marais salants d’Aigues-Mortes - où la récolte du sel et les vendanges rassemblaient plusieurs milliers de travailleurs saisonniers - s’est déroulé le plus sanglant « pogrom » de l’histoire française contemporaine, faisant une centaine de victimes (morts ou blessés) parmi les ouvriers italiens.
En dépit des preuves accablantes réunies contre eux, tous les assassins seront acquittés. Ce massacre et ce déni de justice vont placer la France au ban des nations européennes et à deux doigts d’une guerre avec l’Italie. Finalement, afin de préserver la paix, les deux gouvernements choisiront d’enterrer l’affaire.
En mobilisant les outils forgés par la socio-histoire, en exploitant les archives du procès, conservées à Angoulême, Gérard Noiriel revient sur ce drame pour comprendre les raisons d’agir des acteurs du massacre et mettre en lumière le rôle des élites dans la construction de l’innocence nationale. Il analyse les facteurs qui ont conduit à l’occultation de ce pogrom dans la mémoire collective et s’interroge sur la place qu’occupe aujourd’hui l’affaire d’Aigues-Mortes dans la mémoire antiraciste ».

Gérard Noiriel, Le Massacre des Italiens. Aigues-Mortes, 17 août 1893
Présentation du livre sur le site de l'EHESS (extraits):
« Le 17 août 1893, dans les marais salants d’Aigues-Mortes où la récolte du sel rassemblait des centaines de travailleurs français et italiens, s’est déroulé le plus sanglant "pogrom" de l’histoire française contemporaine : des émeutes entre ouvriers ont provoqué la mort d’au moins 8 d’entre eux et fait plus de 50 blessés tous des Italiens massacrés par des Français. En dépit des preuves accablantes réunies contre eux, les assassins furent tous acquittés ».

...« Comment les discours officiels sur la fierté d’être français ont-ils incité les laissés-pour-compte de la République à s’acharner contre les étrangers ? Comment le patronat, les militaires, les journalistes, les juges et les politiciens sont-ils parvenus à échapper à leurs propres responsabilités ? »
http://iris.ehess.fr/document.php?id=1095

.
- CR critique de l'ouvrage par Gilles Heuré dans Telerama n° 3134 - 06 février 2010
« Ce déchaînement de violences, il en décortique les causes. Elles sont économiques, liées à la mainmise par la Compagnie des salins du Midi sur le levage du sel et sur les vignes, activités qui enrichissent quelques-uns et appauvrissent les autres. Elles sont sociales, liées à l'afflux d'un prolétariat saisonnier d'origines diverses (Ardéchois, Piémontais...), appelé pour la récolte du sel et les vendanges, et travaillant dans des conditions extrêmement pénibles, avec concurrence entre salaires ».

.
- Sur le site de Versailles, Olivier Colliard propose un dossier à exploiter en classe de 1ere STG
http://www.histoire.ac-versailles.fr/spip.php?article330

 

 

 

 

 

Posté par clioweb à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


08 avril 2010

Mémoires et Histoire

Dans le prolongement du débat au Mémorial de Caen, dans le cadre des Dialogiques, quelques adresses sur le web :

.  Trois mémoires de la Shoah (M Kriegel à propos de Peter Novick, L'holocauste dans la vie américaine)

. Paul Ricoeur, La Mémoire, l'Histoire, l'Oubli, Paris, Le Seuil, sept 2000

. Histoire et mémoires de la 2 GM : les documents d'accompagnement en Term ES et L

. Michel Promérat & Jean-Pierre Lauby, Les mémoires françaises de la seconde guerre mondiale - Clermont 2004

. Un très riche entretien de l'historienne Annette Wieviorka avec JB Peretié (site de l'INA)

. Problématique des rapports entre Histoire et mémoires, sur le site web de Jean-Pierre Husson

. Le thème est traité sur le site de l'INRP, en version html ou en adresses interminables

. Le site web du Cercle d'étude

. Mémoire française des années sombres - France-Culture - Les Lundis de l'histoire 05/04/2010

. Loi du 23 février 2005. L'article 4 indiquait « Les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer ». Il a été supprimé à la suite d'une très vive protestation.
Une loi scélérate selon le CVUH.
L’appel  du 12 décembre 2005 de Liberté pour l'Histoire
Le dossier sur le site de la LDH de Toulon.

. Théophile et Blanche Maupas. Les caporaux de Souain. Le rassemblement du 21 mars 2010 en hommage aux caporaux fusillés le 17 mars 1915. Mémoires et Histoire de la Grande Guerre.

. Péronne, l'Historial de la Grande Guerre

. Le site du Mémorial de Caen

Présentation du débat par Charles-Edouard Leroux : « Si le rappel du « devoir » de mémoire nous est devenu familier, c'est en raison d'un manquement préjudiciable à l'élémentaire connaissance de notre passé. La mémoire, l'histoire, l'oubli : ces trois catégories dont dépendent notre identité, notre responsabilité face au monde, et notre capacité à nous orienter, constituent l'objet d'un important travail du philosophe Paul Ricœur publié en 2000 (réédition Points Seuil, 2003).
Quelle différence entre mémoire et histoire ?
Quel droit à l'oubli ?
Quelle politique de la juste mémoire l'Etat est-il en droit d'exercer ? »

Posté par clioweb à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Retraites, l'autre scénario

.
- Pour sauver les retraites, 400 personnalités appellent à taxer les revenus financiers
Ivan du Roy (7 avril 2010)
http://www.bastamag.net/article972.html

Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites
http://www.exigences-citoyennes-retraites.net

. 15/04/2010 : Retraites, l'autre scénario.
point de vue de Jean-Marie Harribey (économiste, Attac), Willy Pelletier (sociologue, Fondation Copernic) dans Libération.
Malgré le bilan désastreux des réformes des retraites de 1993 et de 2003, le gouvernement s’apprête à reculer l’âge de la retraite ou à allonger un peu plus la durée de cotisation...
Attac et la Fondation Copernic ont rendu public le 7 avril l’appel « Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites »
http://www.exigences-citoyennes-retraites.net

. Sur son blog, Gilles Raveaud signale le site
http://www.retraites-enjeux-debats.org/

Lire Bernard Friot, L'enjeu des retraites, éditions La Dispute.

- Comment Amazon, eBay et iTunes échappent aux impôts - Rue 89
Amazon, eBay ou la plate-forme iTunes d'Apple réalisent des millions d'euros de chiffre d'affaires en France, mais ils n'y paient quasiment pas d'impôts parce qu'ils sont domiciliés au Luxembourg. Google, lui, a préféré l'Irlande.

.
- Colorado Springs, le bastion anti-impôts de l'Amérique - Le Monde 05.04.10
Pour régler le problème de déficit, il suffirait, selon DC, de vendre l'hôpital municipal, de privatiser l'aéroport et de réduire les avantages sociaux des employés municipaux. Lui-même n'a pas d'assurance médicale. "Trop cher. Et la raison pour laquelle c'est si cher : parce que le gouvernement s'en mêle."

Posté par clioweb à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La France des camps

La France des camps

France 2 diffuse le documentaire de Jorge Amat.
Jeudi 08/04,  22 h 45 - 0 h 45
600 000 " indésirables " internés de 1938 à 1946 à Drancy, Gurs, Pithiviers, Rivesaltes, Châteaubriant, Jargeau ou Le Vernet...

« des républicains espagnols, des Allemands et des Autrichiens, des communistes français, auxquels s’ajoutèrent pendant l’occupation, des Juifs bientôt déportés dans le cadre de la solution finale ou des Tsiganes, puis à la Libération en majorité, des suspects de collaboration mais aussi des trafiquants de marché noir, et des civils allemands ».

Posté par clioweb à 05:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 avril 2010

Pas Tout Compris ?

- La palme de la réforme abracadabrantesque à ...
à la hamsterisation, [en fait la négation de la réalité du métier d'enseignant...]

« Vous n’avez pas tout compris ? C’est normal.
En revanche, vous avez sans doute compté: PES, T1, remplaçant n°1, remplaçant n°2… 4 enseignants différents. Une grippe ? Un congé maternité ? Il faudra faire appel à la Brigade, pour le remplaçant n°3… »
http://classes.blogs.liberation.fr/soule/2010/04/

- Peut-on dégraisser le mammouth ? - Le Monde 06.04.10
« En trois ans, 50 000 des quelque 700 000 enseignants ont vu leur poste disparaître. En 2012, si le rythme est maintenu, ce sont 80 000 postes qui auront été détruits. Alors que le nombre d'élèves repart à la hausse à la rentrée prochaine »

- La société de la connaissance à l'épreuve des comptes - Le Monde 06.04.10
dans l'éducation nationale... « du haut en bas de l'échelle, la conviction s'y est installée que les beaux discours sur la société de la connaissance passent à côté de ceux qui la transmettent »

- Réforme du lycée : les contenus « sacrifiés » ?
Le SGEN, le SNES, le SNALC, la PEEP dans Le Grain à moudre 06/04/2010

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Mémoires de la Shoah : A Wieviorka

Sur le site de l'INA, Annette Wieviorka s'entretient longuement avec JB Peretié
( 7 heures d'entretien . Aussi disponible en séquences très courtes - source : Nicole
L'entretien a eu lieu le 16 juin 2006, la mise en ligne a été faite en décembre 2006)
http://www.ina.fr/entretiens/aProposSignet.php?Collection=Shoah&Entretien=Wieviorka
En 2014, ce lien ne répond plus.
Et une transcription est imprimable,
(sans aperçu avant impression ni indication du nombre de pages).

http://entretiens.ina.fr/imprimer/Shoah/Wieviorka
http://entretiens.ina.fr/sitemap
Plus encore, cliquer sur la vidéo d'Annette Wieviorka donne accès à la vidéo... de Jacques Altmann !
Qui se soucie, dans certaines structures, du travail des enseigants dans la durée ?

aw-ina


Le sommaire
: (version artisanale en pdf)
I -   L'après-guerre : le témoin, les souvenirs, le récit - 1 h 52
II -  Les années 1960-1970 : Eichmann, les Six Jours et le réveil de la mémoire - 1 h 14
III - Les années 1970-1980 : La collecte, l'interprétation et la transmission - 1 h 25
IV - Les années 1980-1990 : Les procès, la reconnaissance et la transmission - 1 h 46
V - Sur l'actuel et les temps à venir : l'histoire, la loi et l'essentiel - 56 mn

Parmi les sujets abordés : Le témoin et l'historien, Les déportés : témoins ou profs d'histoire, Sur le voyage (scolaire) à Auschwitz, L'argent des orphelins de la déportation, La loi et l'écriture de l'histoire, La fiction et le rire, Sortir d'Auschwitz ? Du dérisoire et de l'essentiel...

Une vingtaine d'autres entretiens sont disponibles (dont Serge Klarsfeld) :
http://www.ina.fr/entretiens/aProposSignet.php?Collection=Shoah

Attention l'installation d'un plugin peut être exigé par l'INA au préalable,
Patience : le chargement peut être long et les plantages ne sont pas exclus...
De plus le texte est transcrit est en mode image, comme au temps de Gallica 0.1
Dommage...

.
Extraits :
chap 46 : Les déportés, témoins ou profs d'histoire ?
« Ce qui est important dans la visite d’un déporté... cela fait dialoguer des générations éloignées...
« Quand on fait venir Stéphane Hessel dans sa classe, on est honoré par sa présence... Mais je pense que cela ne remplace pas un cours d'histoire. Le vrai problème, c'est que si les enseignants ont une petite paresse à aborder cette question, ou une petite frayeur à l'aborder, et qu'ils se défaussent sur le témoignage du déporté, ils ne font pas face à ce qui est leur travail, qui est quand même de donner un cours d'histoire à des élèves. Et un ancien déporté ne peut pas donner un cours d'histoire ».
« Il y a toujours la possibilité de raconter sa vie en recontextualisant sans cesse. Parce qu'en fait, nous sommes très peu originaux, nous sommes le produit à la fois de notre famille, de l'époque où nous vivons, des événements qui se déroulent autour de nous. S'ils avaient cette capacité, ils pourraient effectivement faire une leçon d'histoire... Mais très peu le font. Pourtant, ils n'hésitent pas à se présenter comme possédant la science... »

.
chap 79 : Sortir d'Auschwitz ?
« vous dédicacez votre dernier livre « A mon fils, cette sortie d'Auschwitz ».

« ... Mon travail n'a jamais eu pour finalité de transmettre un fardeau à mes enfants. Mais de faire que cette histoire soit écrite pour qu'on puisse en quelque sorte en desserrer l'emprise... je l'ai dédie à mon fils...parce ce que je me suis dit que je n'avais pas associé assez mes enfants à ce que je faisais... J'avais le désir de les protéger de cette histoire. Je pense qu'on n'a pas à charger le fardeau, que les enfants, les petits-enfants n'ont pas de devoir par rapport à cette histoire. Ils ont le devoir de travailler à leur vie et au monde qui est le leur dans leur génération... L'opération historique est une opération de sépulture... Ce n'est pas l'oubli, ce n'est pas l'absence de transmission. Mais c'est une façon de donner aux générations qui viennent la liberté, alors que ce qui caractérise cette histoire, c'est que les gens ont été des objets et que leur marge de sujets a été très mince ».

fardeau
Copie d'écran de l'entretien à écouter en ligne

« des Auschwitz virtuels, c'est quelque chose que vous redoutez ? »
« je tiens le mensonge pour la pire lèpre de l'âme » Marc Bloch.
« Le virtuel permet tous les mensonges. Et parfois, un de ces mensonges, c'est de reconstituer comme cela a été, on donne l'impression d'être le plus près de la vérité alors que c'est peut-être à ce moment que l'on ment le plus ».

.
« De ces années d’étude de la Shoah, on sort avec davantage de lucidité pessimiste sur l’espèce humaine ... »
« On est accablé devant le jeu social : d’un côté on invoque le devoir de mémoire, de l’autre, il y a des institutions qui fonctionnent - pas comme fonctionnait le nazisme - mais comme peuvent fonctionner les administrations, avec autant d’indifférence, de lâcheté, d’absence de perception sur ce que les actes produisent… » « Parfois on a envie de ricaner quand on voit certains faire des grandes leçons sur Vichy et qu’on voit les conditions dans lesquelles ils peuvent « mettre à mort » un jeune thésard… »

 

Posté par clioweb à 05:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 avril 2010

S'informer à l'heure du numérique

Les « digital natives » n’ont pas le gène pour s’informer à l’heure du numérique

Sur son blog, JM Crosnier fait un lien vers un entretien d'Isabelle Bréda publié par le site Educpros.
http://lewebpedagogique.com/jmcrosnier/b2i-c2i/
http://tinyurl.com/y98aj8x

Pour Isabelle Bréda, les jeunes sont parfois présentés comme des « digital natives ». En fait, ils ont les compétences procédurales ou techniques requises pour se servir des réseaux sociaux. Il leur manque les compétences documentaires (sélectionner et valider les informations trouvées) et surtout la distance critique (sur un blog, il s’adresse à des amis, comme dans une sphère privée alors qu’ils sont sur un espace public).
Selon elle, il y a certes « des marges de généralisation d’usages, d’innovation – comme la géolocalisation en cours de géographie par exemple – mais je ne serais pas choquée que des pans entiers de l’école restent hors des nouvelles technologies ». (source JMC) -
Elle était invitée à l'émission Rue des Ecoles sur l'école numérique (17/03/2010)

L'entretien a été fait à l'occasion de la 15e édition des Rencontres du multimédia éducatif et culturel organisées par l’ORME (Observatoire des ressources multimédias en éducation) les 31 mars et 1er avril 2010 à Marseille.
Thème 2010 : S'informer à l'heure du numérique : une question d'experts ?
http://www.orme-multimedia.org/r2010/index.php
L'École Communicante à l'Orme 2.10

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les risques de la Sarkocaïne

Point de vue de Christian Salmon - Le Monde Opinions 03/04/2010

Extraits :
« Ce qui définit l'homme politique de l'âge néolibéral, ce n'est plus le respect des règles, mais l'aptitude à les changer (l'impérieux devoir de réformer) ; non plus la continuité d'une action, mais la capacité à tourner le dos à ses engagements et à mettre à profit les circonstances selon ses préférences personnelles et ses intérêts. […]
« Jacques Chirac avait un effet sédatif sur la société française, somme toute reposant et qui n'excluait pas d'agir quand il le fallait, comme aux temps de la guerre en Irak. Nicolas Sarkozy, au contraire, est un formidable excitant. On a pu dire qu'il « hystérisait » la vie politique. Métaphore pour métaphore, la psychologie nous en apprend peut-être moins que la mécanique : Sarkozy, l'ingénieur des attentions. Une machine à mobiliser. Un formidable excitant politique sur fond de dépolitisation de la société. Sarkozy le chimiste, un agent dopant aux effets d'euphorie (« Ensemble tout est possible ») qui propage un sentiment de toute-puissance. Sarkocaïne ! »
« La gesticulation sarkozyste serait donc la forme phénoménale de cet agir impuissant qui caractérise l'homme politique néolibéral, et non pas un défaut d'éducation, une faute de goût ou un signe d'instabilité psychologique. Le contrôle obsessionnel de l'agenda médiatique ne serait pas le signe annonciateur d'une dérive totalitaire, mais une tentative désespérée de mobiliser des audiences qui se détournent inexorablement de la politique, tentative vouée à l'échec comme la montre, lors des dernières élections, la persistance d'une abstention systémique... »

« Si la popularité d'un homme politique peut connaître des hauts et des bas et si, comme aime à le dire Nicolas Sarkozy, " on n'est jamais mort en politique ", les romanciers, eux, savent que la confiance du lecteur est une chose très fragile et réversible et que le lien ténu qui les unit au lecteur peut se briser si la crédibilité du narrateur est compromise. C'est ce qui arrive à Nicolas Sarkozy. Le moment Katrina* de sa présidence ? »

* En 2006, le cyclone Katrina a révélé l'indifférence de Bush aux souffrances de ses concitoyens, il a irrémédiablement sapé « la fable du conservatisme compassionnel ».

Posté par clioweb à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2010

La mémoire en plaques

- Nancy Huston La mémoire en plaques - Le Monde opinions 03/04/2010
« Certes, il faut de la mémoire. Toutes les mémoires, cela dit, n'ont pas également droit de cité dans notre cité  ».
Elle cite Descartes : « Me tenant, comme je le fais, un pied dans un pays et l'autre en un autre, je trouve ma condition très heureuse, en ce qu'elle est libre ».

- La mémoire contre l'histoire ?
Le sujet sera débattu jeudi au Mémorial, dans le cadre des Dialogiques.
Présentation du débat par Charles Leroux : « Si le rappel du « devoir » de mémoire  nous est devenu familier, c'est en raison d'un manquement préjudiciable à l'élémentaire connaissance de notre passé. La mémoire, l'histoire, l'oubli : ces trois catégories dont dépendent notre identité, notre responsabilité face au monde, et notre capacité à nous orienter, constituent l'objet d'un important travail du philosophe Paul Ricœur publié en 2000 (réédition Points Seuil, 2003).
Quelle différence entre mémoire et histoire ?
Quel droit à l'oubli ?
Quelle politique de la juste mémoire l'Etat est-il en droit d'exercer ? »

- Quelques adresses sur le web :
. Histoire et mémoires de la 2 GM : les documents d'accompagnement en Term ES et L

. Michel Promérat & Jean-Pierre Lauby, Les mémoires françaises de la seconde guerre mondiale - Clermont 2004 ?
dont une longue comparaison entre deux discours, celui de Chirac, celui de Balladur.

. Le thème est traité sur le site de l'INRP, en version html ou en adresses interminables

. Le site web du Cercle d'étude

. Problématique des rapports entre Histoire et mémoires, sur le site très documenté de Jean-Pierre Husson

- Mémoire française des années sombres - Les Lundis de l'histoire 05/04/2010
une mémoire pensée comme nationale, avec des enjeux politiques vigoureux, notamment entre gaullistes et communistes.
ouvrages :
. Olivier Wieviorka, La mémoire désunie. Le souvenir politique des années sombres de la Libération à nos jours, Paris, Seuil(2010).
. Mechtild Gilzmer, Mémoires de pierre. Les monuments commémoratifs en France après 1944, Paris, Autrement (2009).
. Armelle Mabon, Prisonniers de guerre indigènes. Visages oubliés de la France occupée, Paris, La Découverte (2010).

 

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Van Gogh

. Suivre la restauration d'un tableau en ligne - LM Radio-TV

vg_bedroom

 

Le musée d'Amsterdam permet de suivre les travaux menés sur une toile de Van Gogh
http://www.vangoghmuseum.nl/bedroomsecrets

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]