26 novembre 2009

Le chacun pour soi ?

- Les contes du lycée de la cagnotte  (Véronique Soulé Libération).
Payer le code de la route ou réinstaller les bancs ? 3 mois après, les profs sont mal à l'aise. Les lycéens, eux, n’y croient plus.  Communication politicienne et réalités scolaires...
.
- Chatel veut supprimer l'histoire-géo en terminale S - Jacques Sapir dans Marianne 2
Une version de cet article est publiée par l'Atelier des icônes (ex-ARHV d'André Gunthert).
Lire les 32 commentaires très argumentés.

.
- dans Le Monde, Luc Cedelle écrit : "L'éducation nationale ne croit plus en rien", notamment pas à "la logique gestionnaire" [ sans doute un euphémisme pour désigner la politique de contre-révolution conservatrice inspirée du modèle thatchérien ].

" dans le monde enseignant, beaucoup d'individus et de groupes ont encore foi en un idéal. Mais la majorité s'enfonce dans un scepticisme inébranlable et un chacun pour soi qui brise d'avance toute dynamique collective."

Dans un autre article, il fait allusion à l'HG, aux SES, aux maths. Il semble faire une confusion entre la "série" S et la seule Term S). http://tinyurl.com/cedelle-horaires

Jean-Louis Fournel (Paris VIII, SLU) qualifie de conte de fées le point de vue des 2 ministres sur la masterisation (commenté dans le billet Langue de bois). http://tinyurl.com/fournel-contedefees

Posté par clioweb à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Lucette Valensi

Cette semaine, Lucette Valensi est l'invitée de l'émission A Voix nue
A archiver et à écouter en différé

1. De l'orientalisme à l'anthropologie du monde musulman
2. Écrire l'histoire de l'Afrique du Nord
3. L'historienne et la définition des espaces de recherche
4. Les itinéraires de la mémoire
5. Lucette Chemla, la céramique et le TGM

Le site web de France-Culture propose une sélection d'ouvrages *
A compléter avec la page  http://chsim.ehess.fr/document.php?id=83

Dans l'émission du mardi, elle raconte la commande de Marc Ferro pour l'ouvrage Le Maghreb avant la prise d'Alger (Flammarion Questions d'histoire, 1969). La colonisation était censée les faire entrer dans la modernité. Pourquoi cela n'a-t-il pas marché ? Elle a été sensible aux 2 comptes rendus dans Le Monde.

Elle rappelle son coup de foudre pour New York, son travail à Princeton et les débats assez durs  avec Clifford Geertz et ses élèves : en vieille durkheimienne, elle voyait dans le social ce qui fait ciment, solidarité, eux voyaient ce que fait discorde, compétition et conflit.
http://www.princeton.edu/pr/pwb/08/0616/emeritus/

Le marxisme est compatible avec le durkheimisme, les 2 amènent à voir les faits sociaux comme des choses, assez rigides,
les chercheurs américaines étaient plus sensibles à Max Weber et Wittgenstein.
"Je ne suis pas sûr qu'en France on ait réussi à accommoder les 2. J'ai changé, en devenant plus sensible au dynamisme
des phénomènes sociaux, à l'action, aux stratégies..."

Mardochée Naggiar. Enquête sur un inconnu
http://iismm.ehess.fr/document.php?id=318
( "dans le livre, je n'ai pas employé de superlatifs. Je ne voulais pas héroïser le personnage, je voulais le laisser dans des limites humaines".)

Je suis quelquesfois tentée de refaire le paysan tunisien (Fellahs tunisiens : l'économie rurale  et la vie des campagnes aux 18e et 19e siècles). Elle cite Braudel : " mais il n'y a pas de paysans dans votre livre..."

Dans celle du mercredi, elle souligne l'écart entre la lettre des textes (les prescriptions normatives) et la réalité des pratiques sociales (alimentaires - le couscous, le costume, les déplacements -le fil rouge enferme un espace qui équivaut au domicile- ).
L'horizon culturel des juifs d'Afrique du nord - 2005

A écouter également l'excellent débat de la Fabrique sur France-Algérie : une tragédie méditerranéenne

Très bonne écoute
.
Les ouvrages cités dans la page de France-Culture :

Fables de la mémoire : la glorieuse bataille des trois rois (1578) : souvenirs d'une grande tuerie chez les chrétiens, les juifs & les musulmans, Paris, Chandeigne, « Péninsules » - 2009

Mardocchée Naggiar : enquête sur un inconnu, Paris, Stock, « Un ordre d'idées » - 2008

Venise et la Sublime Porte : la naissance du despote, Paris, Hachette Littératures, « Pluriel. Histoire » - 2005

Anny Dayan Rosenman, Lucette Valensi (dir.), La guerre d'Algérie dans la mémoire et l'imaginaire, Saint-Denis, Bouchene - 2004

Gabriel Martinez-Gros, Lucette Valensi, L'Islam en dissidence : genèse d'un affrontement, Paris, Seuil, « L'Univers historique » - 2004

La fuite en Égypte : histoires d'Orient et d'Occident : essai d'histoire comparée, Paris, Seuil - 2002

François Pouillon, Avram Udovitch, Habib Kazdaghli et al. , Lucette Valensi à l'œuvre : une histoire anthropologique de l'Islam méditerranéen, Saint-Denis, Bouchene - 2002

Jean-André Peyssonnel, Voyage dans les régences de Tunis et d'Alger, présentation et notes Lucette Valensi,
Paris, La Découverte, « (Re)découverte. Littérature et voyages » - 2001

Lucette Valensi, Abraham L. Udovitch, Juifs en terre d'islam : les communautés de Djerba, photographies Jacques Pérez Paris, Éd. des Archives contemporaines, « Ordres sociaux » - 1991, 2e éd.

Lucette Valensi, Nathan Wachtel (eds.), Mémoires juives, Paris, Gallimard, « Archives » - 1986

Fellahs tunisiens : l'économie rurale et la vie des campagnes aux 18e et 19e siècles, La Haye, Mouton / Paris, École des hautes études en sciences sociales - 1977

Le Maghreb avant la prise d'Alger, Paris, Flammarion, « Questions d'histoire » - 1969

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]