19 novembre 2009

La peau d'internet

" Le pouvoir politique et de puissants lobbies industriels s'allient pour contrôler et museler la Toile en France. mais pas de panique, il paraît que c'est pour notre bien."
Dans Marianne, Edouard Nébias montre comment la lutte contre la pédo-pornographie a bon dos. "Pas question de comparer la France à la Chine. L'Empire du Milieu censure. Le pays des droits de l'homme filtre."

Il traite aussi de "la belle arnaque de l'Internet sur mobile" : " utiliser la fonction modem de son téléphone portable pour profiter de l'écran d'un ordinateur est impossible. Sauf en payant une seconde fois le même service."

Il cite les analyses de Benjamin Bayart sur  la neutralité bafouée (les contenus contrôlés par les FAI) et sur le Minitel 2.0 : en France, les principaux opérateurs viennent des télécoms. Ils cherchent à imposer le modèle financier du Minitel, le seul qu'ils maîtrisent : faire éclater le web pour imposer le commerce rentable de contenus maisons.

L'article fait aussi de la quatrième licence 3 G un enjeu crucial. Les opérateurs en veulent beaucoup à Free qui les a empêché de faire des marges de 45 %. Il note que l'actuel patron de l'ARCEP, l'instance de régulation, était auparavant à la tête du Conseil de la propriété littéraire et artistique.

Edouard Nébias, Qui veut la peau d'Internet, Marianne, 14-20 nov 2009, p 78-81
Lire la troisième page.

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]