15 octobre 2009

Prof : un métier difficile

dans Le Monde de l'Education, 14/10/2009

Prof : un métier difficile qui fait encore rêver
857 000 enseignants travaillent chaque jour à forger les intelligences de demain. Un métier à l'éthique forte, peu valorisé mais encore très prisé

La réforme de la formation des maîtres reste un vrai casse-tête (Luc Cédelle)
L'avenir de la filière d'accès aux métiers de l'enseignement préoccupe universitaires, étudiants, enseignants et parents d'élèves

Capes, beaucoup d'efforts et de candidats, peu d'élus
Très sélectif, le concours qui ouvre la porte de l'enseignement secondaire exige un haut niveau de préparation, en décalage avec le métier réel

Du primaire au lycée, trois regards de jeunes enseignants sur leur métier
"A moi de transmettre", explique Servane. "Pas préparée à la réalité", regrette Julie. "Un coup de poker", se félicite Jean-Baptiste

Les dessous des devoirs à la maison
Patrick Rayou, professeur en sciences de l'éducation, a enquêté sur cette pratique courante dont les bénéfices, très incertains, n'avaient pas encore été systématiquement étudiés

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Peser sur Gougol ?

Clioweb - http://clioweb.free.fr

- "Il faut s'allier pour peser sur Google".
F. Roussel s'entretient avec Robert Darnton et Bruno Racine. Libération 14/10
"Le monde du libre accès au savoir dérive des Lumières, qui rêvaient d’une République des lettres. Mais au XVIIIe siècle, peu de gens pouvaient lire et avoir accès à la culture. Aujourd’hui, nous pouvons créer une République des lettres ouverte à tout le monde. Le risque, c’est une domination du paysage par des grandes sociétés qui ont avant tout des intérêts commerciaux".

31/08 La BNF et Gougol - 1 - http://clioweb.canalblog.com/archives/2009/08/31/14899731.html

08/09 La BNF et Gougol  - 2 - http://clioweb.canalblog.com/archives/2009/09/08/14996929.html

13/09 La BNF et Gougol - 3 - http://clioweb.canalblog.com/archives/2009/09/13/15049854.html

.

- Non, Google ne rétrécit pas le savoir, mais…
Jérôme Sackur répond à une argumentation de mauvaise foi sur la distraction et sur la publicité.
Il cite Public Library of Science
et concède 2 biais :
la sur-représentation de la recherche récente
la domination de l'anglais
Dommage que la fin du titre soit un "mais..."
Libération - Rebonds

 

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]