08 septembre 2009

Passer au tout-numérique ?

«L'école n'est pas prête à passer au tout-numérique»
(ou plus exactement : " Prôner le tout numérique n’est à mon sens pas pertinent."

Pascale Gossin (Strasbourg) commente l'annonce de Luc Chatel
(Expérimenter le manuel numérique en 6ème dans 64 collèges répartis en 21 départements.
Avec la promesse ambitieuse de faire passer au numérique l’ensemble des établissements scolaires d’ici 2012).

citations :
" Avec le manuel numérique, l'école fonctionne comme la maison " (sic).
" La lecture hypertextuelle peut représenter une entrave à l'apprentissage ".
" L’offre éditoriale n’est pas claire d’autant plus qu’elle est complétée par les sites gratuits accessibles sur Internet."
" Il n’y a pas assez d’études actuellement pour mesurer l’impact pédagogique de ces outils."
" Le temps de formation continue des enseignants qui sortent de l’université est cruellement court. Sur une année, ils ont entre 12 et 24 heures de formation aux nouvelles technologies. C’est une bataille de priorité. "
" Pour vraiment tirer profit des outils numériques en construction, il faut bouleverser complètement le système éducatif. Il est nécessaire de repenser entièrement l’enseignement, des disciplines aux locaux. "
http://www.liberation.fr/societe/0101589319-l-ecole-n-est-pas-prete-a-passer-au-tout-numerique

-  Quelques observations :
. L'équipement en ordinateur et les usages en classe ont très fortement progressé dans les lycées (au moins les polyvalents) depuis 15 ans. En modules, en éducation civique, en TPE, chaque fois que l'effectif le permet, de nombreuses pistes ont été explorées. De fait, les effectifs des classes sont le blocage essentiel : faire de l'histoire dans une salle informatique avec 36 élèves n'est pas idéal. De plus, des programmes prétentieux ne peuvent être bouclés que par un survol magistral, pas par la mise en place d'apprentissages patients.

. L'entretien parle de formation continue. Rien n'est dit sur l'impact prévisible de la mastérisation et les dégâts sur la formation initiale des enseignants.

. La réflexion sur le numérique ne se limite pas à un bilan mitigé de l'expérience des Landes
(cf par exemple le Point d'actu du CNDP - DIE 66 - juin 2009 -)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2009/08/06/14483462.html
.

A propos des Landes, Joachim Dornbusch met le doigt sur un enjeu essentiel :
" Derrière la promotion des "TICE" se cachent en fait des attentes imprécises, des besoins mal formulés, voire des contradictions. Or, le monde de l'informatique a une limite : à l'exception des siens propres, il ne  peut répondre qu'à des besoins exprimés. Les entreprises ne s'y trompent pas, qui payent des spécialistes en "maîtrise d'ouvrage" non pas pour répondre à leur besoin informatique, mais pour le formuler correctement !"
.

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


La BNF et Gougol - 2

- Google menace-t-il le livre ?
Le reportage de TF1 montre Daniel J. Clancy (Engineering Director),
Philippe Colombet (il vante les rentrées publicitaires),
un conservateur de la Bibliothèque de Lyon.
Le patron du syndicat de l'édition en France brandit l'ouvrage
" La chaîne graphique : Prépresse, impression, finition " (52 euros),
il retient le nom d'un des 4 auteurs  et asssène "ils tueront monsieur Lundberg"
http://videos.tf1.fr/jt-20h/google-menace-t-il-le-livre-4746466.html

- Google, la bibliothèque nationale et le syndrome du moine copiste
Un patron de France 2 vole au secours de Google Books.
http://tinyurl.com/nnkhso

- L'imaginaire de Google,
la culture d'entreprise vue à travers les propos de Larry Page
un dossier de Multitudes n° 36
http://multitudes.samizdat.net/-Multitudes-36-ete-2009-
et un entretien avec Axel Kayrou
dans Place de la Toile (04/09, 42e mn)
http://clioweb.free.fr/presse/radio.htm

- Delete: The Virtue of Forgetting in the Digital Age
Viktor Mayer-Schönberger
Toujours dans Place de La Toile, 04/09, 38e mn...
[ l'anglais enseigné peut encore progresser... ]
Les outils informatiques sont programmés pour tout mémoriser.
Il serait possible de planifier au préalable la durée de l'archivage.

rappel : La BNF et Gougol

 

Posté par clioweb à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 septembre 2009

Fièvre autour du cartable

" Fièvre médiatique autour du cartable électronique " (LCI, source NM)
http://tf1.lci.fr/infos/sciences/sante/0,,4737173,00-le-cartable-electronique-lance-et-bugge-.html

" La grippe fait entrer le cartable électronique au lycée d'Arsonval " - Version AFP-Google News
" Grippe A : Les cours en ligne ne sont pas au point "
Le texte de l'AFP version L'Express insiste sur la gesticulation médiatique ("une horde de journalistes"), souligne le sentiment d'improvisation, à partir de solutions mises au point en 2007 dans la perspective d'une grippe aviaire. "Dans l'académie de Créteil (sic), le cartable électronique n'est en fait disponible que dans une dizaine de lycées sur les 120 que compte le département" (re-sic) écrit L'Express.
"... sa démonstration avait tourné court : impossible d'envoyer un dossier test.
Le système est en cours d'installation par les techniciens du rectorat
, avait-il justifié..."

Mettre un cours en ligne ?
""Cela dépend de l'habileté de  l'enseignant à manier internet"".
Curieuse conception du véritable boulot d'un prof.
Il est vrai que c'est "un responsable technique" qui le dit, propos transcrit par le journaliste.

.
La triple gesticulation en cours, politicienne, institutionnelle et médiatique autour de l'éventualité d'une pandémie est très révélatrice et mériterait une analyse approfondie..." La peur est la dernière chose qui reste aux Etats [pour donner l'impression] d'exister (h1n1, etc.)" dit Axel Kayrou dans Place de la Toile (54e mn).

Ces articles sont révélateurs de plusieurs éléments :
- L'écart entre le souci de communication du MEN et son fonctionnement réel.
S'agit-il de dénigrer le travail quotidien de la classer, pour mieux préparer la voie à des officines de soutien scolaire qui sauront vanter leur offre commerciale et la faire payer très cher ? Les commentaires des lecteurs de L'Express anti-logiciels libres montrent la voie. Ecriture spontanée, ou opération politicienne télécommandée ?

- Continuité pédagogique ? Le ministère s'en est-il soucié lors du long mouvement universitaire ? Les hurluberlus ont aussi suggéré un temps de faire travailler les malades à domicile...

- Toutes les familles ne disposent pas d'un ordinateur et d'une liaison internet rapide.

- La question centrale est absente : Quelle pédagogie ?
Le mépris du fonctionnement réel d'une classe est impressionnant, comme si  les enjeux de l'enseignement à distance n'avaient jamais été débattus ces dernières années. Les élèves ne disposent-ils pas de manuels papier ? Travailler sur ordinateur, est-ce seulement diffuser en pdf le clone du contenu des manuels existants ?

Dans un autre domaine, celui de la justice, la une de Libé (08/09/2009) parle de "Menaces sur les libertés"...
appel : préserver la démocratie

Posté par clioweb à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'envers de la Toile ??

- Réponse aux anti-Google (et à une journaliste du Monde)
Jeff Jarvis dans Rue 89

Jeff Jarvis a reçu un mail d'une journaliste du Monde :
« Je prépare un article sur Google et sur la vague de mécontentement montante au sujet de la protection de la vie privée et de sa situation de monopole. »

Il lui répond, en substance :
Il y a un problème : je ne suis pas d'accord avec [vos présupposés]...
La vague, je ne la vois pas. Ce que je vois, ce sont des journalistes
racontant cette histoire parce que tel est leur souhait.

http://www.rue89.com/media-internet/2009/09/06/reponse-aux-anti-google-et-a-une-journaliste-du-monde

.
- 2 titres récents dans Le Monde :
 . " L'envers de la Toile ", Le Monde   Opinions 06/09/2009
. "Quand les adolescentes se déshabillent sur Internet"... 08/09/2009

2 titres qui arrivent après de nombreux autres dans Le Monde :
" Démocratie ou barbarie numérique ? " (S Zizek, 27/01/2007)
" Les accros à Internet consacrent moins de temps aux activités sociales et à la réflexion " (02/08/2006)
" Les jeunes sont "accros" aux nouveaux médias mais ne veulent pas les payer " (16.07.2009)

Pourquoi les anti-web ont-ils régulièrement table ouverte dans un quotidien "de référence" ?
Les titres récents veulent-ils préparer le terrain avant la réapparition d'hadopi,
""la diffusion des programmes sur internet""?? :-):-)

.
La crise remet en cause le savoir et le statut des économistes
Le Monde (04/09) découvre " les disqualifiés ",
10 mois après un article de Frédéric Lordon dans Le Monde diplomatique,
et 2 mois après un Arrêt sur images évoqué sur ce blog en juillet. :-):-)

- Le golfe du Mexique redevient une nouvelle frontière pour les pétroliers
BP a découvert un champ géant. L'exploitation devient de plus en plus complexe
Le Monde éco 04/09

- Le développement durable au programme des écoliers de Gironde
A l'école Rosa-Bonheur, le tri sélectif et le potager bio n'ont plus de secrets pour les élèves.

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 septembre 2009

Internet et rhétorique - RMLL 2009

- Internet et rhétorique.
"Les lois Hadopi ne sont pas garantes de la démocratie"

Réponse de Jérémie Zimmermann  à F Louvrier (Le Monde Opinions, 28/08/2009).

Lecture très distanciée faite par Maître Eolas, qui décerne le prix "Busiris" (prix de la mauvaise foi) à FL :
" Et puis brutalement, on bascule. Et on comprend que le conseiller de l’Élysée n’est pas venu nous faire partager ses réflexions sur l’internet mais faire l’article pour un produit avarié qu’on veut à toute force nous faire avaler".

 

- Neutralité du Net et liberté d’expression sur Internet
Un des débats des Rencontres mondiales du Logiciel Libre (Nantes 2009) peut être vu ou téléchargé en ligne
http://www.wikio.fr/news/Benjamin+Bayard

http://torrents.rmll.info/table.html#18

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 septembre 2009

La gratuité, un cauchemar ??

«  Si vous n’êtes pas tout à fait convaincu par le monde merveilleux du tout-gratuit raconté par le magicien Anderson, lisez l’analyse critique du subtil Hubert Guillaud, le rédacteur en chef d'InternetActu.net. Vous y trouverez peut-être la confirmation que la gratuité n’est pas seulement un leurre. Qu’elle peut être aussi un cauchemar. Celui dans lequel nous baignons tous avec délice. Sans avoir vraiment envie de nous réveiller…»
Télérama à propos de l'ouvrage de Chris Anderson "Free: The Future of a Radical Price" (éd. Pearson), 2 billets (disponibles en accès libre et ... gratuit ! :-):-) : billet 1/2  -  billet 2/2
Titre de la semaine précédente : Sites d'info, êtes-vous prêts à payer ?

Noter un paradoxe :
Comment assurer la diffusion élargie d'un dénigrement de la gratuité ?
En le mettant  en accès gratuit,
sur  le site d'un magazine payant et réputé..
:-):-)

Sur ce sujet, comme sur d'autres sujets polémiques où la charge affective des mots compte autant que les enjeux politiques et sociaux, ne pas oublier l'essentiel d'une lecture distanciée :

Qui parle ?
Depuis quelle position ? dans quel intérêt ?

Que l'accès gratuit à des articles de presse puisse troubler un journaliste de Télérama, cela peut se comprendre. Qu'il veuille ramener le web au seul tiroir caisse, c'est plus surprenant.
Sauf à prétendre, comme le font les idéologues du libéralisme sécuritaire, que toute activité humaine doit être tarifée. A commencer par l'air que nous respirons ?

Avec quelles formes rhétoriques ?
Dans son analyse de l’indigence des formats médiatiques, Frédéric Lordon décrit la misère d'un discours dominant réduit à une série de slogans, d’affirmations-coups de force, de demi-phrases sur fond de fausses évidences (et d’analogies trompeuses).

Pourquoi passer délibérément sous silence la dimension sociale et non-marchande du web ? La "richesse" du web, c'est justement cette part non-marchande du travail intellectuel, ce sont les contenus que des internautes passionnés ont mis en ligne, dans l'espoir de faire partager leurs centres d'intérêt, leur expertise et leur culture personnelle. Ces bénévoles font tous le choix d'un web indépendant, personnel ou associatif, en accès libre et gratuit. Ils mettent en avant des valeurs humanistes d'échange, de don et de mutualisation.
En somme, ils refusent de réduire le monde à un vulgaire compte en banque.
.

NB : En avril 2008, Francis Pisani a consacré 2 billets aux thèses de Chris Anderson et à celles de ses contradicteurs.
L’inéluctable gratuité?
http://pisani.blog.lemonde.fr/2008/04/04/lineluctable-gratuite/
Gratuit: danger?
http://pisani.blog.lemonde.fr/2008/04/05/gratuit-danger/

. La gratuité sur le web (et dans les musées) ? une calembredaine...
à propos de JN Jeanneney, Le Débat n° 146
.

Posté par clioweb à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 septembre 2009

Les crimes de la Wehrmacht

Le Monde des livres :
- Ce que la Shoah donne encore à entendre
- " Une transmission des témoignages se cherche en littérature "

- Pour en finir avec la légende d'une Wehrmacht " propre ".
"L'historien Wolfram Wette revient sur les crimes commis  par l'armée allemande pendant la guerre ainsi que sur leur occultation".
Wolfram Wette, Die Wehrmacht. Feindbilder, Vernichtungskrieg, Legenden, ouvrage paru en 2002.
Les Crimes de la Wehrmacht. Traduit en 2009 de l'allemand par Olivier Mannoni, Perrin, 386 p.
CR par Thomas Wieder. Le Monde des Livres, 04/09/2009, pas encore en ligne.

Nicole Mullier a élaboré et mis en ligne sur ce sujet une bibliographie détaillée.
à lire sur le site du Cercle d'étude

 

 

Posté par clioweb à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Maternelle ou jardins d'éveil ?

- A l'université d'Evry, le "métier d'étudiant" s'apprend avant la rentrée
Le Monde - 04.09.09

[ Pourquoi cette obsession d'amputer les vacances, scolaires ou universitaires ?
Pourquoi priver de récré, en primaire, un élève en difficulté ?.. A cause de la semaine de 4 jours ?
Par incapacité de formuler des objectifs réalistes
et d'utiliser efficacement le temps de travail prévu ? ]

- Maternelle ou jardins d'éveil ?
Structure gratuite ? ou structure payante ?
"Au final, comme le note Médiapart, on va aboutir à une situation paradoxale où ces jardins d’éveils vont coûter plus cher qu’une place à l’école maternelle. D’après la Cour Régionale des Comptes de Midi-Pyrénées, pour une place en jardin d’éveil, il faut compter entre 7.500 euros et 10.000 euros par an et par enfant contre 4.500 euros dans une école et 14.000 euros dans une crèche". http://philippe-watrelot.blogspot.com/

Posté par clioweb à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les Kennedy - Une histoire américaine

- Les Kennedy, Une histoire américaine. De Joseph à Ted, les succès et les drames d'un clan.
Le Monde 29/08

- Faire la part d'ombre entre le mythe et la réalité - Le Monde
"Le mythe Kennedy, c'est une rose qui pousse sur un tas de fumier"..."Ces gens sont des libéraux au sens américain, c'est-à-dire de centre gauche, mais ils sont assis sur une fortune colossale bâtie par le patriarche Joseph Kennedy sur de la prévarication et des affaires douteuses menées notamment avec la Mafia" écrit Marc Dugain auteur de La malédiction d'Edgar.

- L'extinction d'une grande voix du progressisme aux Etats-Unis - Le Monde

- Pléthore d'héritiers, mais pas de successeur
pour une famille traitée comme une famille royale ordinaire par les médias... écrit un commentaire le lecteur. - Le Monde

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2009

Les valeurs du service public usurpées

Comment l'entreprise usurpe les valeurs du service public, Danièle Linhart, Le Monde diplomatique sept 2009.
Article à venir en ligne dans un mois

Extraits d'une analyse en rupture avec les préjugés déclinistes et populistes martelés depuis quelques années :

« En effet, comme le montrent toutes les enquêtes, c’est dans le secteur public que l’engagement, la loyauté, le dévouement apparaissent comme des qualités répandues. Les agents sont souvent très impliqués dans leur travail, s’identifient à leur institution et à leurs missions, sont capables de se dépenser de façon désintéressée, sans quêter en permanence de la reconnaissance. Bien sûr, Ces comportements n’existent pas partout. Il y a - chacun a pu en faire l’expérience malheureuse - des agents tire-au-flanc, déraisonnablement tatillons, autoritaires ou peu scrupuleux. Mais ce n ‘est pas la dominante. Lorsque les conditions s’y prêtent, on voit s’affirmer une conscience. professionnelle moulée dans la spécificité du service public ».

« Si la logique bureaucratique et le respect du règlement sont omniprésents, ils peuvent être tenus à distance par le métier, et le sens du public… »
« Même quand le travail est peu autonome et peu valorisant, la plupart des agents … parviennent à tempérer les effets négatifs de la rigueur bureaucratique »
«  Les agents tirent du fait d’appartenir au service public une fierté et surtout une sérénité…ils sont conscients d’incarner l’esprit républicain et de garantir l’intérêt général… »

On comprend que cela ait fait rêver les dirigeants du privé. Ils ont réussi à créer une variante dénaturée de ce modèle.
Ils ont changé les mots : on n’est plus ouvrier mais opérateur ou collaborateur ; le chantage à la guerre économique leur sert pour peser sur les rapports sociaux.
« Les salariés du privé sont sommés de toujours faire primer l’intérêt de leur (seule) entreprise, même si c’est au détriment de celui des clients ou de la société en général ».
« Les salariés du privé sont désormais confinés dans le (double) périmètre de la rentabilité de leur entreprise et de leur satisfaction narcissique »…Ils ont du mal à remplir les exigences de productivité, et doivent puiser dans leurs ressources les plus personnelles pour les atteindre. Ils sont en concurrence permanente les uns avec les autres … sans possibilité de faire appel à la solidarité qui armait auparavant le monde ouvrier.
.

Posté par clioweb à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,