Laurent Carroué (Directeur de recherche à l’Institut français de Géopolitique, Université Paris VIII)
évalue à 55 000 milliards de dollars la destruction des richesses provoquée par l'actuelle crise.

Ecouter l'entretien mené par Antoine Mercier, sur France-Culture (26 juin 2009 -- real player)
http://tinyurl.com/regards-crise
Lire la transcription de l'entretien (pdf)

Une version longue (bonus) insiste sur la triple dimension de la crise,
géo-économique, géopolitique et géo-stratégique.
Une crise dont les effets sont largement sous-évalués par les médias,
et par des dirigeants biberonnés depuis 30 ans
à la logique de la sur-accumulation financière.
En lire la transcription par Taos Aït Si Slimane (Fabrique de sens - source FS)

Cette sur-accumulation financière repose
sur une logique de marchandisation de toutes les activités humaines.
Elle a profité de la dérégulation et de la déréglementation.
Celles-ci ont été imposées par la contre-révolution néo-conservatrice
qui visait à réaffirmer le domination anglo-saxonne sur le monde
à la veille de l'effondrement de l'URSS
et de la conversion de la Chine communiste à l'économie capitaliste.

L'ardoise sera payée par les contribuables dans les années qui viennent.
Sans qu'aucun débat politique préalable ne soit mené.

Au FIG 2008, à Saint Dié, Laurent Carroue a fait une conférence sur
la "Crise des subprimes, un nouveau foyer de guerre économique,
ou l'entrée dans le nouveau XXIeme siècle"

(Les détenteurs de la dette US, la nouvelle géo industrielle mondiale,
l'impact territorial à toutes les échelles aux USA
- Pittsburgh, Cleveland, Chicago, Newark, Californie...)
L'ensemble est disponible en fichier global ou en 5 sous-fichiers
http://fig-st-die.education.fr/actes/actes_2008/index.htm#
(l'affichage n'est pas instantané)

Lire aussi son article pour les Cafés géographiques (22 mai 2009)
La crise mondiale : une ardoise de 55 800 000 000 000 de dollars
http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=1596

Parmi les autres invités de France-Culture (une cinquantaine), le sociologue Christian Laval,
l'économiste Frédéric Lordon...
L'historienne Michèle Riot-Sarcey a déjà été évoquée dans cette revue de presse.

Paul Jorion était l'invité de L'économie en questions.
voir le message suivant, le 21/07